30
MAR

J’ai souvent un rituel lorsque je passe une nuit dans une chambre d’hôtel le temps d’un Press Tour : celui de virer toute source possible de lumière, même et surtout les leds. Je débranche donc méthodiquement les télés, réveils, contrôleurs de clim’, colle l’entre-deux rideaux avec le fauteuil et place mon Macbook Pro sous le lit.

Noir com-plet, je ne suis alors plus loin de chez moi : Je suis nulle part. Et alors, je suis bien.

//ALICIA KEYS, MAIS SURTOUT

C’est actuellement chose faite et alors que j’écris et msnise en ce moment dans le noir complet, je repense à ce moment aussi beau et bref qu’une étincelle. C’était pendant le concert un peu décevant d’Alicia Key, jeudi dernier (merci pour les places Mopiko).

Et donc, ce moment précis :

alicia keys live bercy
Là.
.
.
.
… Et puis, la routine reprend. Tableaux, final, rappel, fin, cris, fiou.

alicia keys live bercy
A woman’s worth lalala etc.

Quoi, vous n’avez rien vu ? Mais si, quoi, là, au milieu !
.
.
.

… Pff, vous me décevez. On revoit la scène au ralenti. Nina, envoie un focus satellite.

alicia keys live bercy
Là !

Bon, vous voyez le point orangé, un peu flou car vascillant ? Oui, c’est une flamme. Mais il faut tout vous dire ce soir, rhaa.

//PORTEUR DE FLAMME

Donc, dans le concert, soudain, voici la flamme d’un briquet. Seule. Seule dans le noir et seule dans la marée de téléphones portables et d’appareils photo numériques. Un petit point orange se déhanchant parmi la constance des cadres de lumières blanches.

Je regarde fixement ce symbole, tellement XXe siècle, de la communion entre un artiste et son public. Elle s’éteint régulièrement, mais est patiemment rallumée par une main habituée. J’admire le porteur de la flamme.

Car elle est devenue tellement rare : aujourd’hui, toujours moins de monde fume mais tout le monde phone. Logique donc que les téléphones aient remplacé les briquets dans les mains du public. En plus, c’est plus facile d’appuyer sur une touche pour rallumer son écran que de se crâmer progressivement le pouce sur la roulette capricieuse d’un briquet.

//DAFT vs POUJADE

Ne vous méprenez point : je ne me laisse pas aller à une ôde poujadiste à base de “c’était mieux avant“. J’adore le rendu des téléphones : plus nombreux, plus lumineux, s’agitant sans peine, ils offrent à l’obscurité d’une grande salle un air de caverne remplie de minéraux précieux.

Le dernier concert de Daft Punk a ainsi été un moment unique abritant lui-même un instant unique, lorsque tout le monde a agité comme d’une seul homme son portable pour le Rappel. Un océan de cellules de vie en mouvement coordonné.
Etant progressiste de nature, je repense souvent à ce moment dantesque pour contrer les fêlons partisans de la théorie “technologie = mort de la poésie“. Mais revenons à la petite flamme.

//CAN’T TAKE MY EYES OF YOU

Elle s’agite, disparaît, rejaillit, tangue, se montre inconstante, m’envoûte. Accessoirement, elle me permet aussi de passer au travers de la partie la plus laborieuse du concert, une sorte de remake poussif du Velvet Rope Tour de Janet Jackson.
Sa fragilité et son inexactitude hypnotiques m’auront fait sortir de l’expérience collective, le temps de me reconnecter au concert à l’instant précis où Jermaine Paul rejoint Alicia et s’apprête à ravager Bercy sur “Diary“, le meilleur moment du concert – et un morcau de bravoure de duo Soul.


Et à Bercy, ils l’ont réinterprétée à Puissance 10.

//KERZE, BITTE ?
Alors voilà : Maintenant, j’écoute la chanson en boucle (et en choeur) et je veux m’endormir avec une bougie, dans le noir complet de la chambre 1621 de l’EventHotel Pyramide de Vienne, Autriche. Je cherche.
Et je viens d’appeler le Room Service sous un prétexte fallacieux : mais ils n’ont pas de bougies, nein.

T’aurais pas du feu ?

22 commentaires sur ce post

  1. 01 Lâm 30.03.2008 à 3:24

    Je crois que plus je blog en live et d’un souffle et plus je me transforme en sale pondeuse de pavés illisibles.

  2. 02 Lâm 30.03.2008 à 3:29

    et maintenant, dodo.

  3. 03 Quentin 30.03.2008 à 3:35

    En même temps, tout ça, c’est assez subjectif. Parce que après on pourrait dire “oui c’était mieux avant avec les lampes à pétrole”, oui.

    Mais le pétrole, c’est cher.

  4. 04 Ced' 30.03.2008 à 6:12

    et le petrole ça pue…

  5. 05 pocky 30.03.2008 à 11:13

    Sinon concert de Rammstein, le lance-flamme est autorisé :)

  6. 06 Fran 30.03.2008 à 11:16

    Ouais je vais faire dans le comm’ niais du Dimanche ( et de mes autres interventions ici je le concède ), j’aime bien quand ça part en live comme ça, c’est sincère et c’est encore tout chaud !!
    T’as bien dormi dans ton noir complet ??
    Moi j’aurai eu trop peur
    Des Bises !!

  7. 07 harold 30.03.2008 à 11:57

    C’est super pas illisible Lâm, tu sais bien qu’il y a pire :)
    Ce qui me manque avec les tél, c’est l’absence de respect quand tout le premier rang d’un concert rempli sa microSD en vidéos moisies. En tant que spectateur ça m’emmerde un peu ces écrans et l’artiste aime généralement pas du tout.
    Et ce qui me manque un peu avec l’absence de tabac, c’est qu’évidemment fini le petit spliff en douce mais surtout, le gars qui sen la transpi, la meuf qui lâche une caisse ben tu les sens. Bien. C’est nouveau et j’aime pas trop…

  8. 08 b. 30.03.2008 à 13:47

    Nice post.

  9. 09 james | studiosushi 30.03.2008 à 14:15

    j’ai lu ton post avant d’aller dormir. j’ai rêvé de concerts dans le noir complet, même la scène ‘_’

  10. 10 nico 30.03.2008 à 14:21

    Bah tu vois je couvrais le concert de Sinik (et oui ca arrive ..) et à un moment c’était l’inverse : bien plus de briquets que de portable. Et ca m’a choqué. Ou alors à croire qu’il y avait beaucoup, mais alors beaucoup de boulettes à effriter ce soir là ;)

    /nico

  11. 11 Antoine T. 30.03.2008 à 14:34

    Joli post.
    J’apprécie beaucoup la petite note nostalgique, devant la surenchère technologique, sympa.

  12. 12 pg 30.03.2008 à 18:23

    Can’t take my eyes of you repris par muse —> c’est génial.

    Et c’est vrai le concert des daft, le moment où on a été dans les étoiles….

    D’ailleurs je sais pas si voudras en parler mais un membre du french touch forum fait un dvd de fan de bercy.

    Les videos sont bluffantes, ca lui prend beaucoup de temps, le dvd sortira le 14 juin prochain, mais ils lui manque quelque video pour les derniers clip donc si via ton blog tu peux faire un appelle pour pouvoir encore en réunir, le site officiel http://theworldisdaft.com/
    Il a même été contacter par le festival pocket film au centre pompidou pour présenter le projet.

    Et ca commence à prendre de l’ampleur telerama vient de parler de lui, tsugi a prit aussi contacte, etc…

  13. 13 Lâm 30.03.2008 à 19:06

    Yep, je l’ai téléchargé, je voulais en parler bientôt

  14. 14 Cybervince 30.03.2008 à 19:33

    Rah je viens de lire ton billet sur le concert des Daft. C’est beau la façon dont tu as retranscrit cet évènement magique.

    Bon, moi j’étais à celui dans les Arênes de Nîmes, mais les émotions vécues sont les mêmes.

  15. 15 CardinalClaudia 30.03.2008 à 19:47

    Oh, c’est vrai qu’il y a de moins en moins, voir plus du tout de flamme de briquet flottant dans la foule et c’est quand même dommage. Je trouve que ça rend mieux que les portables, il y a un côté moins sensuel dans le balancement du bras. Et puis, c’était l’effort suprême pour le fan de tenir le plus longtemps possible le pouce pressé. Voilà, j’ai laissé un com’ nostalgie ^^.

  16. 16 Antoine T. 30.03.2008 à 20:11

    FTF rulz.

    Bien vu pg, j’ai oublié d’en parler et c’était le moment approprié.

  17. 17 Sand. 30.03.2008 à 22:52

    Il est bientôt minuit! J’écoute ta vidéo! Elle m’émeut beaucoup, vraiment! J’aime ce billet, vraiment! Merci, vraiment, je vais l’écouter encore une fois avant d’aller me coucher, merci, vraiment! Tu es un Homme exceptionnel Lâm, vraiment! Je t’embrasse tendrement, vraiment!Et j’ai du feu, vraiment!

  18. 18 MaTt.B 30.03.2008 à 23:26

    Merci pour le commentaire PG ;)

    Juste pour dire que du point de vu du Festival PocketFilm, il n’y a rien de concret, rien de sûr et rien de confirmé, donc inutile pour le moment d’en parler.

    Merci d’avance de votre compréhension.

    PS : je viens de découvrir ce blog, et c’est une belle réussite ! Bravo.

  19. 19 Daz 31.03.2008 à 13:21

    Très joli post. Et où l’on se rend compte de la deliquescence du truc: Robin Thicke en concert (billets gagnés sur Ado FM, sans commentaires x_x ) et une graineuse qui a vu TOUT le concert par l’écran merdique de son Nokia. Mais TOUT le concert. Même les moments de calme, de communion avec le public, tout. Via son Nokia, qui par un fait exprès arrivait à peu près juste devant ma gueule. Donc la techno c’est stylé mais je ne vois toujours pas l’intêret de filmer en 3gp avec un son saturé et une image incompréhensible.

  20. 20 Daz 31.03.2008 à 13:22

    … Quand on a l’artiste à 4 metres de soi.

  21. 21 Timekeeper 1.04.2008 à 0:00

    #1 Lâm : a moins que ça ai été remanié depuis, c’est très lisible. Et plaisant :-)

  22. 22 wildmary 1.04.2008 à 13:51

    le problème du portable par rapport au briquet c’est que les gens ne font pas ça pour participer et pour faire joli mais pour photographier et/ou filmer… ils ne profitent pas du moment présent, ils essaient de le capter pour le revoir plus tard… et c’est quand même vachement chiant ces écrans partout qui font de la lumière et des images parasitent et cachent la visibilité…

» show all «

Laisser un commentaire