14
JUN

Week End enrichissant.

J’ai découvert une partie de la blogo/twitto sphère, celle des web entrepreneurs et réseauteurs lors de cet E1S2. Sans surprise, cette communauté fonctionne comme toutes les autres: ses liens, ses amitiés, ses rivalités, ses tocards, ses ragôts, ses mascottes. Tout comme les modeuses, les geeks, les cuisinier(e)s, les bédéistes.

Mon intérêt personnel résidait ici dans mon statut de jeune entrepreneur balbutiant, avec Lense et Decate. Et j’ai compris que je ne suis pas entrepreneur. Pas vraiment, pas encore, au choix. Sensation étrange.

Car très honnêtement, toutes ces histoires de lancement et d’accompagnement de projet, d’acquisition de traffic, de croissance, de stratégie, de valorisation, de CRM, de sortie à 3 ans… Cela me paraît un peu loin. Je réalise bien à quel point c’est passionnant et plein de passions, addictif. On dirait un grand jeu vidéo, sans péjoratisme aucun.

J’ai goûté et zappé plein de notions et d’approches durant ce week end, un festin pour n’importe quel néophyte curieux. Mais je me suis aussi senti un peu loin. Naïf ou romantique, j’ai une vision très basique et non calculée de mes projets et j’ai bien compris ce week end que le taux de survie de mecs comme moi approche celui d’un hérisson traversant l’autoroute du Soleil sans gilet jaune.
Il me manque tellement de facette !  Entre le gestionnaire, le financier, le producteur, le monétiseur, le commercial… C’est pour cela que les gens s’associent et que j’aime aller chercher des talents et personnalités complémentaires. Mais l’entreprenariat, c’est quand même un pays étranger: je prends beaucoup de plaisir à le visiter, en prendre la mesure et les cultures, mais j’ai l’impression de rester un touriste, que le mal du pays sera inéluctable. J’aime les projets, peut-être moins l’entreprise.

J’ai également appris que les premières expériences sont souvent (et de manière prévisibles) pensées pour durer une vie et se vivent au final pour essuyer les plâtres. Cela me laisse songeur. L’excitation et l’ambition le disputent au vertige et la mise à distance instinctive. Depuis quelques temps, je pensais à changer ma petite entreprise de fond en comble, me voici un peu chamboulé. Trop de nouvelles pistes et d’impasses s’offrent à moi dernièrement.

Il me faut réfléchir cette nuit, sans agir. Demain attendra bien pour entreprendre quoique ce soit.

18 commentaires sur ce post

  1. 01 Ben 14.06.2011 à 3:29

    hé ben … 3h28, qui aurait imaginé que je sois encore debout, et que tu postes … ?

  2. 02 greg 14.06.2011 à 5:00

    c’était cool de se voir en tous cas et moi ca me donne juste envie d’entreprendre !

  3. 03 Rougenoiblanc 14.06.2011 à 8:00

    La différence est peut-être dans la motivation initiale? Tu as lançé Lense (pun) et Decate par plaisir, par passion, sachant que quoi qu’il arrive, ça aura été une experience cool avec des gens sympas. Tandis que eux, se lançent en voulant combler une niche, dans l’intérêt de leurs profits. Nop?

  4. 04 Tom 14.06.2011 à 9:01

    Mais ya aussi le hérisson born to be wild, qui pousse le son de son walkman à fond, qui chausse ses ray ban et qui traverse l’autoroute … mais la nuit à 3h du mat parce qu’il a causé statistiques de trafic avec bison futé …

  5. 05 shugga 14.06.2011 à 9:51

    Je suis fan du comm de tom :)

    Et tu peux prendre toute les précautions du monde, faire les meilleurs analyses de marché et avoir les meilleurs stratèges du monde et te casser la gueule quand même.

    Jusque là tu fais ça bien.

  6. 06 Patrice 14.06.2011 à 10:03

    T’inquiètes mon gars t’es surement un des hérisson avec le plus de chances de traverser l’autoroute, sur l’ensemble de ceux que tu auras croisé la-bas.

  7. 07 Thibaud 14.06.2011 à 10:11

    Est ce que ça ne viendrait pas aussi de ta boulimie creative / participative ? Je veux dire, je ne doute pas que tu consacres 100% de ton temps ( équivalent 100% d’une personne normale) a tes projets, sauf qu’en plus, tu fluideG, tu chroniques du we, tu photographe, tu live-tweet, tu te couches a 4h du mat… Du coup, dans ton temps a toi, lense/decate ne font plus que 90% et surtout, tu as des sources supplémentaires de revenu/enthousiasme/liberté par rapport a des entrepreneurs que je côtoie et qui sont “a taquet” mais que sur leur boite… D’où un décalage certain !

    Après, comme dis ci dessus, y’a pas de recette miracle, sinon on serait tous billou gates ! L’important n’est il pas au fond, de prendre son pied a faire ce qu’on a a coeur, au moins tant que ça nous permet de grailler ?

    Bonne continuation en tous les cas, et lense en tout cas je connais pas decate autant) est un beau projet bien lisible, bien réalise, enthousiaste et enthousiasmant !

  8. 08 ksajaN 14.06.2011 à 11:10

    Être entrepreneur, c’est peut-être aussi gérer les commandes à temps, répondre aux mails rapidement, etc. :D

  9. 09 Hadda 14.06.2011 à 11:31

    L’important c’est de faire comme on le sent et dites toi que savoir que tu n’es pas omniscient et aller chercher des compétences fais de toi déjà un entrepreneur bien plus averti qu’un grand nombre de gens qui se lancent pour la première fois et pense pouvoir tout gérer.
    C’est cool d’aimer les projets, de les lancer, de les porter et de laisser venir la prochaine étape sans se stresser

    Et je suis d’accord avec le com de Thibaud, tu as “la chance” d’avoir d’autres activités qui t’apportent des revenus, d’autre centres d’intérêts qui font que tu ne te focalises pas nuit et jour sur tes entreprises moi je dis c’est cool c’est le meilleur moyen d’être serein et d’apporter du sang neuf à celle ci

    Sur ce sacré sujet à trois heures du mat

  10. 10 thewranker 14.06.2011 à 14:49

    bha la raison n’est tout pas simplement que tu as des revenus hors activités professionnelles (genre rentes, etc.).

    ce que n’ont pas les fous furieux qui n’ont pas tes conditions et qui s’acharnent à faire marcher une boite de laquelle ils comptent vivre un jour.

  11. 11 Lâm 14.06.2011 à 14:52

    Hein ? Mais d’où j’ai des rentes ?

  12. 12 Warren 14.06.2011 à 14:54

    Oulala, je le voyais venir à des kilomètres. Ne pas confondre entreprenariat et branlette communautaire.

    Le vocabulaire que tu utilises n’existait pas il y a quelques années, et pourtant l’entreprenariat n’est pas une nouveauté. Ce milieu, qui s’est forgé une réputation, des “experts”, des idoles, est parallèle à la création d’entreprise. Je ne cherche pas à mépriser les métiers dont tu parles, mais ils ne sont pas responsables du succès commercial d’un concept. Ils peuvent être superflus dans certains cas. Tu n’as pas forcément besoin de rentrer dans ce moule pour entreprendre.

  13. 13 YannBD 14.06.2011 à 14:57

    Ce qui est étonnant dans ce genre de conférence, c’est que, de part l’estrade, on s’imagine petit quand on est assis, et vous imagine très grand debout au micro.
    D’autant qu’il est difficile de faire la différence entre Microsoft, Adobe, Voyage SNCF,etc… et MonsieurLAM ^^
    C’est étonnant, car en t’écoutant, on se disait “le mec a vraiment tout compris, au dela du chiffre, des objectifs, du marketing, il ne faut pas oublier ce que l’on propose aux gens, cela reste un service, du divertissement ou de l’info, de l’actu ou des photos, qu’importe, au final, le peuple est juge, et parfois (malheureusement) google impose sa monarchie, faisant croire à la réussite ou non du site en question”.
    Etant entrepreneur depuis 3 ans, avec un certain succés et un joli bureau, tu m’a juste rappelé qu’avant tout, il faut faire ce qu’on aime, en gros ta fausse vraie innoncence du milieu m’a donner un brin de fraicheur et de motivation pour d’autres projets persos.
    Bref, tu m’a fait rappeler que mon entreprise est issu de projets, et que l’entreprise ne doit pas devenir elle meme son seul projet.

  14. 14 thewranker 14.06.2011 à 16:32

    Ben j’ai juste supposé que des piges un blog et deux sites commerciaux suffisent pas à payer un appart et des conditions de vie confortables sur Paris.

    mais c’est juste un stupide préjugé, qui peut s’avérer totalement erroné une fois mis en lumière, et dans ce cas, toutes mes excuses.

  15. 15 Céci 14.06.2011 à 18:36

    be like the bamboo http://www.presentationzen.com/presentationzen/2011/06/be-like-the-bamboo.html?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+PresentationZen+%28Presentation+Zen%29

  16. 16 chris 15.06.2011 à 8:03

    hi,
    Moi je dis associe toi, et laisse “gérer” par quelqu’un qui kiffe gérer.
    Il me semble que ton dada c’est lancer des projets. mais les faire exister c’est pas seulement les “lancer”, mais aussi les faire perdurer. Avoir une idée tout le monde peut le faire.

    Exploiter à fond une idée c’est pas seulement la rentabiliser, c’est lui offrir les pleines possibilités de se développer dans le temps. Un peu comme un écrivain, la classe n’est accessible que dans la durée, impossible en 3 -6 mois. C’est tout ce qu’on souhaite a DECATE et LENSE! :D

    C’est tellement dommage que tes projets restent confidentiels.

  17. 17 15.06.2011 à 9:16

    D’accord avec Chris. Ta capacite a generer des idees est un peu antinomique avec des competences de gestionnaire, et les toutes les peripeties administratives qui vont avec la creation d’entreprise monopolisent trop de temps de cerveau pour laisser la place a ta creativite.

    Trouve-toi le bon partenaire qui fera tourner la machine dans le background, te retenir dans tes projets trop delirants et te trouver les moyens pour ceux qui sont viables, et ce sera un duo meutrier.
    Trouve-la avant de t’essoufler !

  18. 18 Corinne 25.06.2011 à 20:06

    Entreprendre ..ce n’est pas donné à tous, un projet c’est bien mais ensuite quand celui-ci grandit il y a de l’humain à gérer et oui Gé au bout d’un moment tu ne fais que çà de l’administratif, de la compta des devis, des factures, des règlements, des gestion d’impayés et cependant il ne faut jamais oublier que ces infos sont stratégiques et c’est pas à un inconnu qu’il faut les refiler ;-)

» show all «

Laisser un commentaire