20
APR

Impossible de dormir, donc :

Une de mes grandes théories dans la vie, c’est que le Japon, après avoir digéré toute la culture occidentale dans les années 70-80, est devenu son avant-garde et nous regurgite les grandes tendances à venir. Si vous avez un des premiers numéros de Standard, je développe la chose. Sinon, nous en parlerons plus tard, autour d’un verre.

Les japonais, donc. Et la Photo.

J’ai grandi dans une culture où le japonais était défini comme un touriste coincé qui mitraillait tout ce qu’il voyait, non stop avec son appareil photo. Et faisait des petits signes de la main, genre les doigts de la victoire. Ah, que ma société, ma civilisation se moquait d’eux au XXe siècle.

Et puis, voilà le XXie siècle, celui de l’explosion de l’image. En 2011, il a été pris autant de photos que de la naissance de la photographie à 2011. Yep.

Et je vois tous mes amis, collègues, des inconnus, tout le monde shooter à tout va, non-stop. Leurs pieds, leur repas, leurs gadget, leurs reflets, leurs écran, leur looks, leurs achats, leurs bébés, leur visage, surtout. Avec plein de symboles “coeur”, “victoire”, “wesh”, formés par les mains. Sans oublier le Duck Face.

Evidemment, les conditions ont changé et le partage numérique de notre siècle a changé la donne. Mais je trouve cela amusant – et un peu amer – de voir que toute une époque, avant  se moquait de ces touristes nippons. Eux qui photographiaient avec le sentiment d’excitation et d’urgence ce qui était sûrement leurs uniques vacances en France. Quand les gens d’aujourd’hui mitraillent surtout leur quotidien, qui est devenu en général le centre d’intérêt de notre époque.

Je ne jette la pierre à personne, étant moi-même un photographe compulsif. J’étais juste d’accord avec l’approche des touristes nippons : tant de moment, tant d’opportunités de les immortaliser. Ils avaient raison et aujourd’hui, le monde shoote autant qu’eux.

Je vous laisse avec l’une des nouvelles tendances de la photo : le Cinemagraph, dont voici le mien produit sur l’Instagram du genre, Kinotopic.

18 commentaires sur ce post

  1. 01 sharky 20.04.2012 à 15:11

    “-Elles étaient bien tes vacances ?
    -Je sais pas, j’ai pas encore regardé mon Instagram”
    (adaptation d’une vieille blague sur les touristes japonais des 80′s)

  2. 02 CaliKen 20.04.2012 à 15:33

    Japonais du XXème siècle plutôt non ?

  3. 03 CaliKen 20.04.2012 à 15:33

    Ou du XXIème, mais pas du 19ème :p

  4. 04 Lâm 20.04.2012 à 15:48

    Sharky : excellent

    Caliken : merci, corrigé !

  5. 05 Cléo 20.04.2012 à 16:06

    RSS cassés, ou c’est moi ?

  6. 06 Lâm 20.04.2012 à 16:08

    Ah oui tiens, pourtant je n’ai rien touché…

  7. 07 roliesa 20.04.2012 à 16:40

    tout le monde fait de la photo.
    http://bit.ly/HSL1MN

  8. 08 Lâm 20.04.2012 à 17:08

    Roliesa : more

    http://www.lense.fr/2012/04/05/people-et-objectifs-lamour-de-la-mise-en-scene/

  9. 09 roliesa 20.04.2012 à 17:17

    c’est marrant, ils ne posent jamais un appareil bas de gamme.
    (et je veux les jambes de Diane Kruger)

  10. 10 mai 20.04.2012 à 18:06

    n’y a-t-il pas un pb à tout immortaliser? on passe pas à côté de la vraie vie. peut être que tout le monde a tord finalement.

  11. 11 Quinton 21.04.2012 à 3:31

    L’approche n’a rien a voir entre le japonais qui “mitraille tout” et le type qui prend des photos de son quotidien, de tout et n’importe quoi.
    Etant d’origine japonaise, j’ai eu pendant quelques temps de la famille de Tokyo chez moi. Ils m’ont explique que les photos qu’ils prennaient, ils le font pas pour captuer un instant, car ils ne les regarderont pratiquement jamais, peut etre une fois avec leurs amis. Le mitraillage de photo a quelque chose de quasi rituel chez le japonais, une sorte de mimetisme.
    Tandis que le second “le type qui prend des photos de son quotidien,” le fait par pure egocentrisme, et, il publiera ensuite ses photos sur son blog.

  12. 12 Color & Cut - Marion 21.04.2012 à 17:02

    Dans les années 50-60, on rêvait de l’American way of life et maintenant de la “Japanese way of life” même si j’ai l’impression que ça s’essouffle ces derniers temps, non ?

    Mais comme le dit Mai, plus haut, c’est pas mal de poser son appareil pour vivre l’instant au lieu de le fixer de loin!

  13. 13 Baptiste G 21.04.2012 à 18:37

    Je cours tester Kinotopic parce que je suis über fan de Cinemagr.am

  14. 14 Standard 23.04.2012 à 17:53

    Merci d’avoir cité Standard. En plus dans le numéro en cours, il y a une série de mode de 20 pages sur la Cérémonie du thé au Japon. Un article sur le pavillon de thé et, plus wigolo… son pendant russe : le pavillon de vodka. Gardez l’optique ouverte et le champ large !
    (en fait, on laisse un message avant le bip, puisqu’il est d’ssous !)

  15. 15 sparkplug 26.04.2012 à 14:08

    ça n’est pas important mais à voir leurs coupes de cheveux et leur bermudas, j’aurais plutôt tendance à penser que les touristes de la première photo sont Chinois.

  16. 16 G 26.04.2012 à 14:29

    Le Japon, c’est le seul endroit que j’aie vu où le futur existe encore.
    Au Japon, les japonaises sont plus jolies que les touristes japonaises, j’ai pas trouvé d’explication.
    Au Japon, les gens sont polis, propres et gentils.
    Au Japon, on mangerait par terre dans le métro.

    Au Japon, j’ai pris des milliers de photos comme un touriste français.

  17. 17 Kris 2.05.2012 à 14:50

    Pareil que G

  18. 18 Romain 31.05.2012 à 20:57

    J’ai moi aussi plutôt tendance à vouloir immortaliser tout ce que je vis d’intéressant (sans forcément le partager), mais j’ai trouvé intéressante la réflexion de John Von Sothen dans le GQ du mois de juin, qu’il a titrée “Débranchez le disque dur”. À lire !

» show all «

Laisser un commentaire