23
APR

Hier soir, elle est enfin rentrée après 3 semaines d’absence. Nous avons discuté, savoir ce qu’il en était de notre couple, celui qui est en crise.

Vous savez, malgré l’envie, je ne vous ai que peu parlé de mon couple ici, pour plein de raisons. Pour elle, par exemple. Mais je trouve l’histoire vraiment jolie et je crois que c’est le moment, alors je me lance.

…………………………

Ma chérie s’appelle Justine et je l’ai rencontrée… En 1995 en fait. Nous étions au même lycée Guillaume Budé de Limeil Brévannes, Val de Marne. Elle débarquait en seconde, j’étais en première. Nous étions tout un groupe à jouer au volley pour les sections du club du lycée. Je ne l’avais jamais remarquée. Un jour, mon pote Grégory Olczyk vient me voir :

“Tu vois les deux filles là-bas ?”

“- Oui et ?”

“- Tu en penses quoi de celle qui est châtain ?”

“- Je sais pas, pourquoi ?”

“- Parce que sa copine me dit qu’elle m’aime bien, je ne sais pas trop moi.”

Non, elle n’avait pas flashé sur moi. Au lycée, c’est Greg qui les attirait toutes. J’ai été voir la fille de plus près. Hey, elle est du volley. Elle avait un visage doux, mais singulier. Bon, ok, je suis rentré chez moi.

Je n’ai pas dormi de la nuit. Elle avait un truc dingue. Le lendemain :

“Greg, il faut que tu sortes avec elle, elle déchire, je le sens, elle déchire. Si tu le fais pas, je lui demanderai direct.”

Il ne s’est jamais décidé et moi, je n’ai pas bougé. Nous avons joué au volley durant de longs mois, avant que je n’apprenne qu’elle avait finalement le béguin pour moi et ce, depuis quelques temps. Ce fût la plus grande joie de ma vie, à ce moment de ma vie.

Nous sommes sorti ensemble durant 5 courtes semaines, qui m’ont paru des mois de bonheur. J’étais heureux et épanoui. Et puis, elle est partie en voyage scolaire en Italie. Devant le peu de nouvelles, j’ai dit à ma famille “je le sens pas“, je m’en rappelle encore, elle est revenue et j’ai su qu’elle ne m’aimait plus. Un beau terminal lui avait un peu tapé dans l’oeil, sans plus. Mais c’était juste assez pour qu’elle se rende compte qu’elle n’était pas si attachée que cela. J’étais fou amoureux d’elle. Nous nous sommes séparés dans le salon de Greg, pendant que tout le monde s’amusait dans le jardin.

Le premier grand Amour, couplé au premier grand chagrin d’Amour, ça fait mal. J’ai eu mal, ça m’a traumatisé, j’ai mis des années à m’en remettre, j’ai humilié des filles à cause de ça (je le comprends, maintenant), je me suis construit par rapport à ça. Je ne l’ai jamais vraiment oublié. Parce que dans mon monde d’ados assez compétitifs, avec le l’égo et de la séduction, elle se tenait juste hors des choses, des pressions. Elle était extraordinaire au sens propre du terme.

Nous nous sommes revus une fois, une nuit à discuter, avant qu’elle ne re-disparaisse pour de bon.

…………………………

Le temps a passé, j’ai connu une vie sentimentale, amoureuse, de belles choses se sont passées, des galères aussi, comme tout le monde. Certaines ont compté. L’une d’entre elles, particulièrement : Elé est la grande soeur de la meilleure amie de Justine. Oui, le monde est un peu trop petit. Nous étions attirés, puis proches sur plein de points, mais cela n’a jamais marché entre nous, d’un point de vue couple. Mais j’ai compris qu’il existait d’autres personnes, d’autres possibles dans la vie.
Et puis, histoire de rendre les choses encore plus rigolotes, elle et sa soeur restaient persuadées que Justine et moi reviendrions ensemble, tôt ou tard. Leur petit lobbying familial est devenu un running gag au fil des années.

Avant de devenir un piège. Un soir d’été 2008, Elé, m’emmène en voiture à une soirée Poker chez elle. En chemin : “Bon, Lâm, ce n’était vraiiiiment pas calculé, mais Justine est là.” Elle m’a sorti un sourire de sale gamin tout en accélérant, pendant que je martelais la vitre pour sortir. Et la soirée s’est bien passée, juste bien. Les choses étaient apaisées.
Comme par hasard, Justine m’a sorti sur un bad beat et nous avons ri. Elé : “Oh bah ya plus de métro, Ju, tu peux raccompagner Lâm en voiture ?” *sourire de sale gosse*. Nope. Je suis rentré par le premier RER et dans le wagon doucement ensoleillé, j’étais heureux : je ne ressentais plus rien pour elle. Nous avions suivi un chemin différent, 13 ans de vies propres, rien en commun. Et la fin de cette entité en moi, composée de fantasmes et de traumatismes.

J’étais serein, lorsque nous nous sommes promis de prendre un café, en potes. C’est arrivé, quelques semaines plus tard. C’était à la terrasse du Bidule, métro Faidherbe Chaligny. J’habitais la rue d’à côté, elle couvrait une manif’ qui se terminait à Nation. Ce café, il ne s’est arrêté que le lendemain. Une nuit encore à discuter, juste à discuter. Un réveil un peu gêné mais tendre. Elle sortait d’une grosse relation, j’étais en mode célibataire. Mais nous retombions l’un pour l’autre.

…………………………

Et nous avons craqué. Nous nous sommes finalement remis ensemble à l’Automne 2009. Mais nous avions peur, si indépendants, si désireux de ne pas assumer “la jolie histoire” qu’on allait nous observer. Les débuts ont été difficiles dans ma tête. J’avais l’impression d’avoir consommé et gâché quelque chose qui aurait dû rester de l’ordre du fantasme. Mais cela a rendu notre couple beaucoup plus fort que je ne l’aurais pensé, car tout n’est allé qu’en montant lentement.

Nous nous sommes apprivoisés petit à petit, pour vraiment apprécier et assumer toute avancée : partir en road trip, revoir les parents de chacun, faire des mariages, aménager ensemble. Et le plus fou pour moi : voir devant, ne pas penser à la fin, fermer les yeux, ne penser à rien d’autre qu’à en jouir. Des années merveilleuses, magnifiques et riches, j’en pleure devant mon écran. Et comme tous les couples qui durent, vient le temps, le quotidien, les défauts, les hauts et les bas.

…………………………

Un bas est arrivé. Un dur, sournois, qui l’a prise sans dire mot à la fin de l’année dernière. Elle s’est posé des questions sur nous, sur moi, sur notre évolution encore possible, sur mes défauts, mon style, le sien. Justine a été élevée dans un clan de femmes fortes, féministes, fusionnelles, comme une amazone. Elle en tire une force parfois effrayante et blessante. Un visage si doux et un caractère si dur. Elle est partie en Inde en Décembre, est revenue un peu absente et ce n’était pas le syndrôme classique.

A partir de là, ces 4 derniers mois ont été une épreuve injuste, insurmontable. Je la voyais près de moi, je la sentais loin. Je ne savais plus quoi faire face à son éloignement. J’ai multiplié les attentions, les ai totalement supprimées, je lui ai laissé du temps, j’ai voulu être là, prêt.

“Je ne sais plus si je t’aime“, me dit-elle calmement. Blam. Blam. Mon coeur a été broyé. Nous sommes en Mars. Je ne supporte pas la chose, la maladie de Basedow se déclare. Nous avions projeté de partir ensemble couvrir le festival Coachella, car elle trouve que nous fonctionnons tellement bien en voyage, hors de notre territoire, lorsque je lâche enfin mes écrans, le net, les autres. Les accréditations n’ont pas été accordées. Alors elle est partie 3 longues semaines en Scandinavie avec sa soeur. Elle me disait qu’elle avait besoin de faire le vide, d’être seule pour réfléchir. Moi j’avais besoin d’elle, de savoir, de me remettre, de savoir, de savoir. Je le sentais pas.

J’ai regardé mon plafond en pleurant le matin et le soir chaque jour de la première semaine. Mon traitement hormonal + ma sensibilité = Bridget Jones. J’ai écrit ce billet, une nuit où c’était insupportable. On s’est disputés par mail pour ça. J’ai acheté un billet d’avion pour Bali sur un coup de tête. Mais mon cardiologue m’a dit non. J’allais au bureau à reculons. J’ai reçu des soutiens tellement forts. J’ai attendu qu’elle revienne, parce que par mail, elle m’a dit qu’elle avait pris la décision dans sa tête. Et qu’elle revient rarement sur ses décisions. Je rentrai à la maison à reculons.

Elle est rentrée hier. Alors ? Pour repartir. Elle ne m’aime plus. Elle est désolée pour moi. Elle prépare déjà son départ, où elle va dormir, si nous devons garder contact, elle me laisse toutes nos choses en commun. Elle aime bien faire un tri, une purge dès qu’elle part. Tout va si vite.

…………………………

Je me suis préparé, endurci. Les deux semaines précédentes, je me suis habitué à cet appartement silencieux, à moins parler, à bruncher seul. J’ai voulu sortir un peu plus. Je suis parti en week end improvisé avec des potes. J’ai fait une soirée trop alcoolisé avec mes potes d’enfance, j’ai turbiné du cerveau, la colère, la passion. Et du coup, je lui ai demandé de parler, d’annoncer. J’allais encaisser.

Elle m’a tué, avec ses mots définitifs, pensés, justes. J’ai vu dans son regard le regard de la jeune fille de 15 ans qui m’avait brisé le coeur il y a 17 ans. Aucune envie de faire du mal, même si c’est le cas. Une sérénité dans la décision, pas de discussion, d’essai, de négociation possible. Elle avance droit, sans ralentir. J’avais tout blindé, mais tout s’est écroulé. Hier j’ai tellement pleuré, à en avoir des spasmes. Tout est fini. Elle ne dormira pas chez nous ce soir. Je l’ai attendu tellement longtemps, et j’ai l’impression que je n’ai même pas le temps ou l’occasion d’enterrer notre couple proprement. Faire “nos” choses une dernière fois, bien, parce que les autres fois, je ne savais pas que c’étaient les dernières fois.

Regarder une dernière fois “Human Planet” ensemble. Faire et manger un gâteau au yaourt une dernière fois, comparer les ramens et les gyozas, une dernière fois chez Higuma, une dernière fois chez Hokkaido. Débarquer un dernier Dimanche après-midi au Barber Shop chargés de mangas et comics, repartir ensemble loin pour l’ultime road trip photo, se dire “au revoir, c’était génial”, refaire une fois encore l’amour, se faire un signe à travers les carreaux en verre donnant de la douche à la chambre, étendre une dernière fois ces machines de linge qui prennent la moitié du salon, te sentir passer par-dessus moi endormi dans le lit le matin en allant prendre ta douche, une dernière fois, te regarder endormie une dernière fois sur notre canapé, préparer un dernier déguisement duo pour les soirées de Ben & Mel, culpabiliser une dernière fois de te voir plus active que moi, entendre une dernière fois ce toaster qui annonce tes tartines beurre miel, te caresser les pieds, t’engueuler gratuitement une première et une dernière fois.

Comment ça, ce n’est pas possible, ça ne sert à rien ? Mais je m’accroche à quoi alors ? A rien ? On est grands, on sait qu’il faut oublier ? Je sais qu’il faut oublier, mais là je peux pas. J’ai tout perdu au moment où on me l’a dit, j’étais pas prêt, je peux même pas faire le deuil de mon couple qu’elle en est partie, voilà. Elle a vécu la crise de notre couple et l’a résolue seule, dans sa tête. Moi, je n’ai eu aucune chance d’intervenir, de tenter.

Et moi, j’ai l’impression de n’avoir servi à rien, à part l’avoir couverte de tendresse du coup mal placée. J’ai l’impression d’être un gros con de mec qui est trop, mais pas assez, qui aurait dû voir les signes qu’il n’a pas vu, qui avait tous ces défauts pas importants, mais finalement si, qui se retrouve passif et benêt, incapable de sauver son couple à la première crise, parce qu’on lui raconte déjà le dénouement de quelque chose qui s’est passé sous le nez de son confort de mec de couple.

Mais pour un benêt, j’ai accessoirement la sensation d’être une jeune fille qui tombe en cloque quand son mec la quitte : Histoire de pousser le symbole jusqu’à l’absurde, je vais porter durant des mois la maladie de Basedow déclenchée par le stress de mon couple. Oui, une maladie d’Amour au sens propre du terme. Achievement, là.

…………………………

Et puis ce soir, elle m’attendait à la maison. On devait se croiser pour que je ne rentre pas dans un appartement vide et vidé, juste pour la voir un peu. Je sais, c’est pathétique, mais je m’accrochais à ça, même ça. Quelques minutes avec elle. Et puis, elle m’a regardé, et m’a avoué.

Elle a rencontré quelqu’un. En Inde. Qui l’a séduite et donc éclairé en elle tout ce qui n’allait plus chez nous. Elle s’est posé la question, n’a pas su me le dire. Je lui avais demandé hier, elle n’a pas eu les couilles de le dire et ce soir, elle veut le faire. Je lui fait tout déballer.

Ces 3 semaines en Scandinavie, tu es allée le voir ? Et il s’est passé quelque chose ? Et ça t’a confirmé tes doutes ?

“- Oui. Oui. Oui.”

Lorsque les choses sont devenues sérieuses entre nous, nous nous sommes promis d’arrêter si on ne s’aimait plus vraiment. Et je lui ai affirmé que l’infidélité était une notion que je pourrais gérer. Personne n’est 100% fidèle (je compte dans la tête), je n’ai pas toujours été fidèle. Là, je gère. Même si je sais que les prochaines semaines seront celles de la colère, de ces 4 mois en enfer basés sur un mensonge qui vont me revenir en plein tronche, présentement, je gère. Parce les choses n’ont pas changé. Comment peut-on en vouloir à quelqu’un qui tombe amoureux ? On ne contrôle pas ses sentiments, c’est triste, mais pas coupable.

Je ne lui en veux pas pour ça, même si cela m’arrache le cerveau de l’imaginer avec un autre. Je lui en veux d’avoir été petite, elle si droite et forte et pleine de valeurs dans notre couple. D’avoir fui son couple qui se délitait et son mec qui s’effondrait. D’avoir su que son mec allait se torturer la tête et se culpabiliser pour les mauvaises raisons. De le voir aujourd’hui malingre et faible et qui se déteste.

Et si elle en aime un autre, c’est que je n’ai pas été assez fort pour qu’elle s’en foute.

Je ne lui en veux pas vraiment, parce qu’on ne commande pas les sentiments des gens et que, malgré sa dureté et sa lâcheté, elle est sincèrement désolée de me rendre triste, je vois son visage, ses gestes. Encore. Même si notre relation n’avait absolument rien à voir avec celle de notre adolescence, le sentiment de revivre la même chose qu’il y a 17 ans et de ne pas avancer d’un iota dans ma vie est si énorme qu’il est inévitable, en pleine poire.

Elle, elle avance dans sa vie. Elle a changé, elle s’est épanouie, elle est encore plus belle qu’il y a 17 ans, qu’il y a bientôt 4 ans. Son visage est magnifique. Elle évolue et ce couple n’a été qu’une étape, c’est comme ça. On a beau me dire “oublie, avance maintenant”, c’est impossible. Je ne vois qu’elle partout, mes yeux en foutent partout, je vois la partir, sans haine, triste pour moi, mais enfin sereine avec elle-même. J’appartiens déjà tellement à son passé, la violence d’être balayé doucement sur le chemin.

Il y a 3 ans, nous sommes partis ensemble pour notre premier road trip dans l’Ouest américain, celui qui a vraiment lancé notre couple. J’en ai ramené une série de photos dont certains d’entre vous se rappellent. Elle s’appelle “The Trail“.

Ce matin, seul dans le salon, je l’ai repassée sur la télé, en grand. Et j’ai compris et j’ai éclaté en sanglot : Aujourd’hui, cette série éclaire tout. Aussi fort que je m’acharne, que j’essaye, à 16 ou 30 ans, “Justine & Lâm” n’est pas un couple qui peut durer, il souffrera tôt ou tard d’un décalage :

Ce sera toujours elle, qui avance. Et derrière, moi.

…………………………

326 commentaires sur ce post

  1. 01 Bat 23.04.2012 à 23:25

    *bip*

  2. 02 pokpok 23.04.2012 à 23:27

    :-( pas cool

  3. 03 BoketekoB 23.04.2012 à 23:27

    Plusieurs années que je te lis,
    Pour tout te dire cette série de photos m’a donné envie d’en faire une du même genre car je la trouvais tellement envoûtante …
    Je suis désolé pour toi qu’au final elle est cette signification.
    Bon courage a toi.

  4. 04 roberto 23.04.2012 à 23:28

    Pour être passé par là et en espérant ne plus y passer. Un seul mot me vient à l’esprit : douleur. j’aimerai dire bon courage mais je sais que cela n’aide pas. J’aimerai trouver les bons mots pour réconforter des gens qui comme toi vivent ces moments les plus durs qui soient. Alors oui la douleur va s’atténuer surement un jour mais pour l’instant ce n’est que douleur.

  5. 05 Thomas 23.04.2012 à 23:29

    La même, à peu de chose près.
    Courage.
    BIP.

  6. 06 ksajaN 23.04.2012 à 23:29

    C’est… triste. Et très beau. Je ne m’en fais pas pour toi, je sais que tu as tout le soutien du monde, de ta famille, de tes amis, de tes lecteurs dont je fais partie. Je me sens si proche de toi et pourtant on ne se connait même pas, à part 2 ou 3 e-mails échangés. Je ne peux pas te dire que ça ira mieux, qu’il faut que tu avances, maintenant. C’est des conneries, ça. Ça n’ira pas mieux mais tu apprendras à vivre avec. Souviens-toi juste que, comme il y a 17 ans, tu te rendras compte à un moment ou à un autre qu’il y a “d’autres possibles”. D’autres possibles sans elle.

    Bon courage.

  7. 07 tex 23.04.2012 à 23:32

    *BIP*

  8. 08 Panda 23.04.2012 à 23:32

    Courage Lâm, c’est la première fois que je poste sur ton blog que je lis depuis plus de 2 ans 1/2….
    juste courage car tu es bourré de qualité, je sais que ca fait du bien de parler mais préserve toi :)

  9. 09 Jp 23.04.2012 à 23:33

    Lâm, je n’ai jamais posté sur ton blog mais tu viens de mettre des mots sur un acide qui me bouffe depuis tellement longtemps. J’ai mal pour toi, je connais ce chemin isolé, si long, si vide. Alors même virtuellement accepte ma main amicale sur ton épaule.
    Tu ne peux pas t’en rendre compte mais tu ne marches pas seul, respire à fond.

  10. 10 TiffTiff 23.04.2012 à 23:33

    :’(

  11. 11 wlf 23.04.2012 à 23:33

    Bon courage Mr lam !

    J’ai aimé te lire, et je me suis retrouvé dans certains passages (la rupture qui fait mal). Maintenant c’est passé, mais je viens de me rappeler à quel point c’est difficile et combien c’est précieux une relation. Il faut tout faire pour ne pas s’embourgeoiser, rester lucide, simple.

    Pas besoin de te dire qu’il faudra juste du temps, bonne route et tiens bon !

  12. 12 Aurélien Lewin 23.04.2012 à 23:34

    Dûr. Comme la passion.

  13. 13 Romain 23.04.2012 à 23:34

    Bip.

  14. 14 gregory.P 23.04.2012 à 23:36

    Hey.
    Crois le ou pas, je vis EXACTEMENT la même chose depuis quelques jours.
    Crois le ou pas, je viens de créer un blog et mon premier post allais décrire tout ça.
    Le truc, c’est que, vraiment, mon post et le tien sont limite un copié-collé.

    “On a beau me dire “oublie, avance maintenant”, c’est impossible”.

    J’ai balancé mon post à la corbeille.

    Courage.

  15. 15 dTen 23.04.2012 à 23:36

    Ca fait un moment que je suis tes aventures sur le net, depuis l’age d’or de la fraise, et j’ai toujours ete comme un voyeur discret regardant par la fenetre ce qui se passe et decouvrir beaucoup de chose au fil du temps grace a toi. ( la liste est un peu trop longue est totalement inutile ici)

    C’est le premier commentaire que je laisse il me semble, tout ca pour laisser des banalitees, je pense pas qu’on puisse trouver les mots ou les images pour te reconforter, ou quoi que ca soit d’autre pour t’epauler a surmonter ce qui se passe en ce moment pour toi, tout ce qu’on peux faire c’est temoigner d’un soutien anonyme.
    *bip*

  16. 16 Xavier 23.04.2012 à 23:37

    Je crois qu’un gros “Bip” est de circonstance. C’est dur de voir Jericho s’effondrer malgré la force des fondations. Chéris tes souvenirs mais ne t’y enterre pas, il sera bien un jour temps de reconstruire ailleurs.

    Ptin c’est con ce qu’on écrit comme un gros émo quand on est touché par un texte. Big up, Lâm.

  17. 17 Kalihar 23.04.2012 à 23:37

    Ca fait très longtemps que je te lis et c’est le 1er commentaire que je laisse, je ne peux que te dire courage. Laisse le temps agir, la tristesse fini toujours pas s’en aller.

  18. 18 Dood 23.04.2012 à 23:37

    Je te connais pas, mais je comprends ta douleur, courage, et prends soin de toi mec, plus que tout !

  19. 19 Elodie J. 23.04.2012 à 23:38

    Quand mon ancien amoureux est parti parce qu’il ne m’aimait plus et que quelques semaines plus tard il était en couple avec une de nos amies, j’ai réagis comme toi…
    Comment en vouloir à quelqu’un de tomber amoureux ? Même si effectivement ça n’empêche pas la colère, mais la plupart des mes amis n’avaient pas compris…

    Tiens bon, pleure tout ce que tu peux, évacue au maximum, parle beaucoup, isole toi parfois, mets les choses au clair avec toi-même et n’oublie pas de vivre surtout !

    Bon courage à toi !

  20. 20 Simon -Les Corps Beaux 23.04.2012 à 23:39

    Ton article m’a vraiment ému. je pense que ça n’a pas du être facile d’écrire tout ça. Mais, je pense que ça a du te faire du bien. Je t’apporte tout mon soutien. Sois fort, et va de l’avant. Ce qui ne nous tue pas nous rends plus fort il parait! Donc relève toi, et avance, et n’hésite pas à avancer avec du soutiens, des oreilles attentifs, même des oreilles inconnus qui t’écoute sans juger…

  21. 21 yovo 23.04.2012 à 23:43

    tellement bien écrit et tellement pas glop…

  22. 22 Thomas 23.04.2012 à 23:44

    ça fait quelques années que je te lis, et quand je lis ça, que j’ai la larme à l’oeil pour toi et en pensant à ce qui m’est arrivé, je ne regrette pas du tout. Si tout le monde pouvait exprimer ses sentiments comme tu le fais, le monde se porterait beaucoup mieux. Courage Lâm.

  23. 23 Emilie 23.04.2012 à 23:45

    Je suis passée par là, ça fera 3 mois demain. Mais dans mon cas, il n’y avait pas de 3ème personne, juste des doutes et puis tout a foutu le camp, du jour au lendemain. Et comme toi, notre histoire avait démarrée à l’automne 2009. L’amour peut faire très très mal mais dans tes écrits, tu as l’air de vouloir aller de l’avant et c’est le plus important, pour ne pas sombrer… Plein de courage et de bisous, tu n’es pas seul !

  24. 24 Lyly 23.04.2012 à 23:46

    Lectrice habituellement silencieuse je te souhaite bon courage….
    Il faudra du temps pour aller mieux et pour que la souffrance de la séparation puisse enfin laisser la place aux souvenirs joyeux de votre histoire.
    Des bises de soutien.

  25. 25 zaz 23.04.2012 à 23:46

    Hug

  26. 26 Niko 23.04.2012 à 23:47

    J’ai eu aussi envie de t’envoyer un message d’encouragement car ton billet m’a aussi touché. Il y a peu j’ai aussi fait l’expérience de cette douleur et de cette frustration qui te ramène à la réalité à chaque réveil. Prends toi du temps et entoure toi de tes proches, mais ça je pense que c’est déjà fait.
    Courage

  27. 27 alice powers 23.04.2012 à 23:49

    BIP.

  28. 28 Fanny L. 23.04.2012 à 23:49

    Je pleure comme un bébé.
    C’est tellement difficile de ne pas être egoiste ds cette situation.
    J’aimerais savoir réagir comme toi…
    ;) merci pr cet article.

  29. 29 Stéphane 23.04.2012 à 23:50

    Un click sur Twitter et me voilà instantanément revenu 12 ans en arrière. Même pitch. Mêmes émotions. La poitrine qui serre, les larmes qui coulent. Tout est là. Le billet qui claque.
    Assis devant mon écran, un peu abasourdi par cette lecture, la dernière ligne du com ne vient pas, car elle est banale. Mais indispensable: courage, je penserai à toi.

  30. 30 Mathilde 23.04.2012 à 23:50

    Quel post… j’en ai le souffle coupé et m’en vais le relire encore plus lentement.
    Je garde en mémoire les images de The Trail. Depuis la première fois où je l’ai vu, je n’ai jamais oublié ses superbes images. Bon courage monsieur Lam.

  31. 31 Hadda 23.04.2012 à 23:53

    Quand je te lis, je ressens chaque pour l’avoir vécu, je te dirais pas que c’est facile, ni même que ça fait pas mal ça serait un mensonge.
    L’amour ne s’éteint pas, on vit avec, on vit d’autres choses, on grandit au travers de l’expérience et le plus dingue c’est qu’on aime encore plus après la vie, les autres, un cœur qui a réellement aimé ne se referme jamais
    Ce texte, cette lettre ouverte j’espère t’aura fait du bien …show must go on

  32. 32 Marion 23.04.2012 à 23:54

    Il y a maintenant presque 10 mois, j’ai infligé ça à quelqu’un. Sans la tierce personne, mais avec la même impression d’avoir fait dans ma tête le chemin nécessaire, toute seule, sans lui, sans lui laisser le temps.

    Au nom de lui, je te demande pardon. Pardon mille fois.

  33. 33 Fran 23.04.2012 à 23:54

    Je crois que là, on touche à l’universel. Tristement humain et vrai.
    La Bise Lâm !

  34. 34 superchlo 23.04.2012 à 23:54

    Viens. On se fera un câlin.

  35. 35 Timai 23.04.2012 à 23:56

    Je suis si triste Lam. Mais contrairement a ce que tu crois, tu avances très vite. Il y a toujours du chemin a faire. Pleure tout ce que tu peux. Tout ira mieux. Love you bro.

  36. 36 2D 23.04.2012 à 23:56

    Ca faisait longtemps que je n’étais pas passée par ici.
    Là, tout de suite, pas de commentaires ! J’comprends rien.
    Ils sont où les autres ? le carré VIP?
    Je suis arrivée à ce moment là ? juste près la publication ? J’comprend pas.

    Non. On ne ne se connaît pas.
    Oui j’ai croisé ton blog par hasard un jour, et j’aime bien y passer de temps en temps.
    Mais là c’est fort. Vraiment fort. Pour de bonnes et de mauvaises raisons.

    Ca faisait longtemps que je n’étais pas passée par ici.
    Je ne regrette pas. Comme à chaque fois.
    Et comme à chaque fois, je ne dirais rien.

    Mais s’il te plaît, ne t’arrêtes pas.
    Parce que tu ne le vois peut-être pas, mais toi aussi tu avances.

  37. 37 Delphine 23.04.2012 à 23:57

    Que ce billet à dû être dur à ecrire. Je ne te connais que par le biais du net, mais comme beaucoup de tes lecteurs un attachement pour toi s’est crée. Te savoir si mal me rend triste, et honnêtement je ne trouve aucuns mots pour te reconforter de quelque façon que se soit. Mis à part de prendre soin de toi, ne te coupe pas du monde ; sort histoire de te vider un peu la tête. Je ne te souhaiterai pas “bon courage”, cette phrase n’avance à rien (je n’ai que trop connu…). Ce ne sont que quelques phrases d’une lectrice qui t’es inconnue, mais qui malgré tout t’envoie un gros bisou.

  38. 38 James 23.04.2012 à 23:57

    :[

  39. 39 Alurieri 23.04.2012 à 23:58

    Je vais être direct en te disant qu’il faut du courage vis à vis de cet événement & je pense sans trop me tromper que tu en as énormément pour pouvoir allez de l’avant!

    Tous mes encouragements & surtout prends soin de toi!!!

  40. 40 Monsieur Piu 24.04.2012 à 0:00

    C’est toujours un déchirement, la fin d’une belle et longue histoire.
    Des moments difficiles qu’on ne souhaite à personne.
    Une douleur nécessaire afin de mieux l’apprivoiser, avec le temps.
    Courage.

  41. 41 Rod 24.04.2012 à 0:08

    premier billet ou je te vois pas comme un connard de hipster hypeux parisien. ce qui releve du miracle. outre la plume, ce billet psychanalytique est surtout et clairement profondément sincère. Lam est un humain, un vrai. Enfin je veux dire, pas Lam l’acteur que j’excecre justement, en revanche, difficile de rester de marbre devant celui qui vient de se mettre à nue, la.

    Dis toi que ce que tu as vécu, meme si cela n’a pas le happy end escompté, beaucoup aimeraient vivre 1% des lignes passionnées que tu as écrites. Beaucoup de gens sont ensemble par dépit, à défaut de trouver leur moitié.

    Bonne chance pour ce deuil qui n’en est pas vraiment un, mais des histoires qui marquent comme celles la, laissent forcément des traces.

    Signé un gros batard qui a trouvé il y a quelques temps la femme de sa vie et qui maintenant croise les doigts pour que ca dure jusqu’à sa mort.

  42. 42 Corentin 24.04.2012 à 0:09

    Merci d’avoir partagé cette belle et triste histoire à tes lecteurs. Je ne te connais pas personnellement, mais j’ai l’assurance que tu es un mec bien, un bon garçon comme dirait ma maman. Personne n’est prêt à encaisser ça, mais je pense que trop peu de gens ont cette qualité d’aimer aussi fort.

    Courage Lâm.

  43. 43 Daz 24.04.2012 à 0:13

    Putain de merde Lâm. Je pensais pas être aussi ému en lisant un texte. Vraiment.

  44. 44 Shugga 24.04.2012 à 0:13

    It gets better.

    Bip.

  45. 45 chandleyr 24.04.2012 à 0:14

    Je suis le premier a critiquer la vacuité absolue des posts que je lis a longueur de journée dans ma TL. Puis parfois on tombe sur un texte de ce style ( très rarement) qui sonne juste vraie et vrille le coeur et l’esprit de la personne qui peut le lire autant que celui qui l’écrit et par extension l’a vécu. C’est juste et sans fautes et tristement unaniment réaliste. J’aurai voulu que cela me touche dans d’autres circonstances aussi, courage…

  46. 46 David 24.04.2012 à 0:15

    Etrange, j’ai comme l’impression de voir une constante dans beaucoup d’autres histoires que des mecs peuvent me raconter :

    Fille en vacances seule = grosse galère au retour.

    J’espère me tromper.

  47. 47 TRUNKS 24.04.2012 à 0:15

    Soutien, bro

  48. 48 EK 24.04.2012 à 0:18

    Absolument désolé. Hugs and kisses bro. :/

  49. 49 H 24.04.2012 à 0:20

    - Ta vie avec une autre fille
    - Une autre vie avec J
    You choose.

  50. 50 Cebaron 24.04.2012 à 0:22

    Lam… que dire, tu ne me connais pas plus que ça, on s’est croisé une fois en 2004 via Bernard (Knife), papoté 10mn, mais depuis je suis ton blog, donc je te connais.

    Et c’est avec tristesse que j’ai lu ton post, incomparable à la tienne… mais… chacun a une situation similaire, et ton texte m’a tellement fait voir quelque chose de ma vie, là, qui se déroule en ce moment, pas similaire, mais pas totalement différente. Et ça fait mal aussi.

    On y peut rien, on veut pouvoir quelque chose, mais rien à faire, on subit, on morfle, on encaisse, on en parle, on se tait, on ne sais pas on ne sais plus…

    Un seul mot… enfin non j’aurais voulu dire courage, mais ça fait du bien au cerveau, le coeur lui, ça ne le réchauffera pas :(

  51. 51 auberie 24.04.2012 à 0:23

    Ce n’est jamais simple ! Bon courage pour cette épreuve !

  52. 52 Thib' 24.04.2012 à 0:30

    “Et sur le trottoir y’a des cœurs qui saignent,
    Des cerveaux dans le noir, des yeux qu’ont pris des beignes,
    Des histoires d’amour au tournant fâché,
    Où tous les discours ne sont que du temps gâché.”

  53. 53 Rotting 24.04.2012 à 0:32

    http://grooveshark.com/s/Stella+Was+A+Diver+And+She+Was+Always+Down/4zwOlw?src=5
    J’écoutais cette musique en boucle juste avant de lire ton article, je n’ai que ça à te conseiller, les paroles te toucheront sans doute. Tu as reçu des tonnes de commentaires, j’ajoute le mien avec beaucoup de soutien, courage et tout ce dont tu peux pas avoir besoin pour surmonter cette étape. J’aimerai pouvoir faire quelque chose pour que tu ne ressentes pas tout ça, pour que personne d’ailleurs, ne ressente ça mais il faut croire que ça fait (malheur) partie de la vie.

  54. 54 KRiSS 24.04.2012 à 0:33

    Tes proches ont raison, tu avances toi aussi, il ne faut pas que tu en doutes.
    Tiens bon
    *Hug*

  55. 55 B 24.04.2012 à 0:37

    Qu’il est dur de réagir après tes sentiments si bien décrits.
    Je suis touchée par ton histoire… Touchée de la lire et de la ressentir si fortement. Cette histoire est la tienne mais les sentiments qui s’en dégagent sont universels.
    Que tu as de la chance d’aimer une fille comme elle… mais elle aussi a beaucoup de chance de te compter dans sa vie (peu importe la place que vous occupez l’un pour l’autre maintenant).
    La vie est dure… et il est insupportable de penser maintenant que ces instants de vie (qui ont rythmé votre quotidien et qui ont fait de vous ce petit couple heureux) puissent un jour s’arrêter.
    La dernière fois a eu lieu et je ne le savais même pas… Tant mieux sûrement, ça nous laisse un peu de légèreté.
    Je n’ai pas de conclusion à mon message, ni même de mots rassurants. Je trouve que tu as déjà une grande lucidité par rapport à votre histoire. Et même si on peut souffrir à en avoir si mal au coeur, mon dieu que c’est beau l’Amour! Non, non, je ne ferai pas de cette phrase clché la conclusion de ce message. Surtout pas.
    Sois doux envers toi-même. C’est ce dont tu as besoin maintenant.
    Take care,
    B.

  56. 56 Jeronimo 24.04.2012 à 0:37

    “This modern love breaks me
    This modern love wastes me”

    http://www.youtube.com/watch?v=-oRlpGyI1rg

  57. 57 Chapsa 24.04.2012 à 0:44

    <3 drink up Baby stay up all night, the you could do you won't but you might…

  58. 58 Shu 24.04.2012 à 0:45

    http://www.youtube.com/watch?v=o9PuAm7d0PA

    “I got my heart right here, I got my scars right here.”

    Cheer up mec, toujours se dire que ses plus beau jours sont devant soi, pas derrière. Texte poignant et plein d’émotion.

  59. 59 Pandajaune 24.04.2012 à 0:45

    BIP.
    Le chemin est long, prend ton temps,
    Profite de ta vie et va de l’avant.
    Courage.

  60. 60 Kevin 24.04.2012 à 0:46

    Le temps est malheureusement la seule pommade.

  61. 61 Frederic.C 24.04.2012 à 0:48

    Tu as tiré des larmes par ici.

    Que dire, rien… Des situations similaires à quelques semaines pret, des douleurs connues, mais impossible de se mettre à ta place. Chacun sa vie, chacun ses épreuves. Pas de morale, juste de la force pour toi, la seule chose dont tu es réellement besoin pour te relever.

    Pensées.

  62. 62 otaku 24.04.2012 à 0:48

    Je n’arriverais surement pas à exprimer mes sentiments en te lisant aussi bien que tu as pu le faire… surtout à cette heure ci.
    J’ai connu ce genre de douleur, d’impuissance, pendant des mois interminables avant de finalement réussir à retrouver ma belle.
    Je te souhaite énormément de courage, et que tu puisses écrire des moments de ta vie plus heureux rapidement.

  63. 63 Zoé 24.04.2012 à 0:50

    …et si tu étais un peu moi?
    ton histoire et mon histoire ont des parallèles qui se croisent dans la douleur…
    on n’oublie pas, on fait avec…on s’en veut, on leur en veut…

  64. 64 Clement 24.04.2012 à 0:51

    La série de photo est magnifique, et l’histoire tristement touchante.

    Par contre, concernant l’activité, je n’ose l’imaginer plus active que toi… Je t’estime clairement comme l’une des personnes les plus actives que je “connaisse”, bref un model à ce niveau pour ceux qui, comme moi, pensent à faire beaucoup de choses mais ne savent prendre le temps de passer à l’acte.

    Je ne te “connais” pas réellement, mais je ne peux qu’espérer et parier sur un “The Trail 2″ ou tu auras pu trouver quelqu’un avec qui marcher côte à côté sur chacun de ces clichés.

  65. 65 PlayA 24.04.2012 à 1:03

    Hello Lâm,

    J’avoue avoir sursauté sur ma chaise en lisant ce billet. Je suis sincèrement désolé pour toi, pour la bonne raison que je suis passé par le même type de douleur que toi. D’où mon commentaire, le deuxième seulement en plusieurs années de suivage de ta bloguitude.

    Je ne vais pas y aller par quatre chemins ni par cinq chemins ou même par six, je vais plutôt monter sur mes petits poneys et dire quelque chose d’assez différent des autres commentaires, mais pour citer Nietzsche (Nieutcheutcheu pour les intimes), “peu m’importe que l’eau de la vérité soit sale, pourvu qu’elle soit profonde”..;

    Tu es complètement trop gentil pour le coup. On t’a menti, on t’a trompé, tu ne dois pas dire “je ne lui en veux pas”. Je sais bien que ta réaction est “normale” et vient naturellement d’un sentiment de culpabilité bien légitime. Tu te dis que c’est de ta faute, tu ressasses inlassablement ce que tu n’aurais pas du faire, ce que tu aurais du faire, etc. Tu te fais du mal ainsi et le pire c’est que l’absence de l’autre t’interdit de faire autrement.

    Mais la vérité est que tu es la victime et que tu dois t’indigner. Tu dois (et c’est une véritable nécessité) t’indigner, couper tous les ponts et jarter au loin tout ce qui est relatif à cette personne qui t’a blessé. Tu as été blessé, tu somatises comme un fou ce qui t’es arrivé, tu es en souffrance (et c’est bien normal) mais cette personne qui t’a blessé, injustement, n’est pas en souffrance et a déjà fait le deuil de votre relation. C’est une injustice, tu ne dois pas excuser ni pardonner ça. Pas maintenant, pas déjà.

    On pourra me faire la morale sur le fait que je parle d’injustice et donc de morale, mais concrètement le fait de ressentir cette injustice permet de se dire que cette personne qui t’a blessé n’était pas faite pour toi.

    Le pire dans l’histoire, c’est que c’est seulement en agissant ainsi que cette personne te respectera (car oui, objectivement, ce que cette personne t’a fait subir est un manque de respect).

    Bref, il faut que tu penses à TOI.

    Et il ne faut surtout pas que tu ressembles aux paroles de ça : http://www.youtube.com/watch?v=Y1XK7cazZb8

    Courage, il t’en faudra pour surmonter cela, et des centaines de lecteurs de ton blog te soutiennent dans cette épreuve. Tu vas en chier pendant des mois mais tu en sortiras grandi, 100% garanti. Tu sais déjà que d’autres ailleurs sont possibles.

    Gambare !

  66. 66 elise 24.04.2012 à 1:05

    plein de pensées.

  67. 67 Lilie 24.04.2012 à 1:16

    Bonsoir Lâm,
    Depuis le temps que je lis ton blog c’est la première fois que je laisse un commentaire.
    Je te souhaite d’aller mieux, très vite. J’ai l’impression de vivre la même chose que toi. J’ai pas de conseil à donner, pas de philosophie de comptoir non plus…. BIP.
    PS: achète un corgi

  68. 68 Timekeeper 24.04.2012 à 1:18

    *** bbbiiippp ***

  69. 69 léa 24.04.2012 à 1:19

    je vis la même chose depuis un mois à peu de choses prêt, après six ans de relation, six ans où la vie tourne autour d’une personne. J’ai completement perdu le sommeil et j’ai fondu par la même, je me réveille tous les matins en pensant à lui. Je sais qu’il faut que je passe à autre chose mais j’ai l’impression qu’il me manque une part de moi-même. Alors je vais essayer d’avancer, d’effacer peu à peu toutes les traces de lui qui peuplent mon chez moi et avec le temps j’espère les choses s’arrangeront, c’est ce que je te souhaite aussi. Bon courage à toi!

  70. 70 lu 24.04.2012 à 1:35

    au delà du chagrin d’amour, il y’a aussi le chagrin d’amour propre… quand on a pas su “garder” l’amour de celui ou celle qui continue de nous faire palpiter.

    Toi aussi, tu avances, même si tu as l’impression d’être derrière.

    Pour ce que ça vaut tu as mon soutien… et puis le temps.

  71. 71 Fa 24.04.2012 à 1:37

    Bip…

    Snif…

    Ton billet m’a fait revenir 4ans en arriére…Courage, accroche toi!!!

  72. 72 elgooki 24.04.2012 à 2:28

    ….

    Beaucoup de choses s’ éclairent aprés ce texte. Triste pour ce tournant dans ta vie. Je ne sais pas où cela te ménera. Surement pas où tu l’ as prévu. Du moment que tu y vas.

    Pour l’ heure fais ce que tu peux. Le pire ou le meilleur, l’ important et de ne pas s’ enliser dans la tristesse.

    C’ est un sacré personnage en effet. Tu en es un autre. Ne l’ oublie pas. De tout coeur avec toi.

    Gooks

  73. 73 Anon 24.04.2012 à 2:48

    Bonne chance.

  74. 74 Benjamin 24.04.2012 à 3:18

    Je vais être de ceux qui disent qu’il faut rebondir au plus vite.
    On peut se complaire dans sa tristesse mais ça ne mènera à rien, vraiment.
    Met toutes tes forces à tourner cette page, aussi lourde puisse-t-elle être et commence au plus vite à écrire la suite de ton histoire.

    Bon courage, c’est tout ce qu’un inconnu du web comme moi peut te souhaiter.

  75. 75 liv 24.04.2012 à 3:46

    force lâm c’est seulement au pied du mur qu’on peut toucher son essence, en tout cas moi de par mes maladies récidivistes ( 7 opérations en 10 ans et des années dans la douleur et immobiles), au final, je sais qu’il faut embrasser sa douleur pour pouvoir la transformer, la nier ne fait que mettre de côté, l’ériger en tant que raison, n’en ferait qu’un prétexte, mais quand on vit vraiment qu’on se sent bloqué, c’est le moment où cela peut commencer à se transformer, quand on a pas le ‘confort’ habituel du choix, cela permet de répondre à des questions ou dilemmes plus facilement, car ça devient juste une question de survie, d’énergie. Donc il faut pleurer, pour pouvoir ressentir le plaisir d’un jour resourire, tu es donc pour moi sur ta voie, et tu sais que tu vas aller mieux la seule question qu’on ne connait jamais vraiment c’est quand! alors n’oublie pas dans ta douleur, de t’autoriser les petits plaisirs de la vie que rien ne peut t’enlever ( pour moi la musique) ^^ et je finirai par, un big up tout simple, pour une honnêteté et sincérité, ça fait tjrs du bien des gens vrais ;)

  76. 76 liv 24.04.2012 à 3:52

    et puis j’oublie de souligner aussi déjà comme tu l’as dit au début une jolie histoire c’est joli quand même et c’est vécu.. ^^ chaque minute vécue c’est déjà une minute vraiment vécue en plus si elle a été partagée..

  77. 77 blop 24.04.2012 à 4:26

    Je pense souvent à cette série de photos. Je vis à peu près la même chose que toi en ce moment. C’est dur. Courage.

  78. 78 Cléo 24.04.2012 à 4:57

    Je ne suis pas sûre d’être d’accord avec tout ce commentaire (l’économie du respect en particulier… C’est un peu du détachement paradoxal, ce que tu prêches !), mais le droit à la colère, oui… On peut à la fois être en colère et conscient de l’humanité de l’autre, être en colère et conscient que cette colère a un périmètre légitime (que ça ne donne pas le droit d’être gratuitement méchant, mais de se protéger ou de bitcher, pour être réductrice, oui). On a droit au chagrin aussi, et dans l’ordre qu’on veut, dans la temporalité qu’on veut…

    Bref tout ça pour dire que moi je n’ai aucun conseil à donner, mais que dans l’absolu je trouvais ton commentaire intéressant.

    @Lam… pensées.

  79. 79 Dae Han 24.04.2012 à 5:18

    L’amour une équation sans cesse inexacte et cette passion qui consume de l’interieur …

    Une seule chose est sure c’est que tu te relèveras FORT un peu comme ikki ( phoenix).
    Et Même si tu as le gout d’une aventure inachevée, dis-toi que le meilleur est à venir !!!

    Courage !

    D H

  80. 80 DoppleGanker 24.04.2012 à 6:15

    Mon cher Lâm

    Tout d’abord bravo et merci pour la belle sensibilité qui est la tienne, pour accomplir le miracle d’arriver transmettre tes expériences et tes émotions par écrit avec tant de force et de finesse.

    Je sors de ma langueur enragé légendaire pour compatir à ta douleur car je connais que trop bien ce sentiment d’anéantissement qui m’as fauché trop jeune m’as coupé l’âme en deux morceaux et je me retrouve un peu dans ton caractère “romantique” écorché vif et féminin.

    Je ne lancerai pas dans une analyse hasardeuse de ta relation avec Justine même si j’avais ressenti certaines craquelures certains signes comme un déséquilibre subtil et caché et puis de toute façon ça n’aiderai en rien à ta guérison…

    L’amour et plus précisément la passion est une expérience bouleversante d’une puissance surnaturelle sûrement l’une des seules à pouvoir transcender l’énergie et le destin d’un être humain.

    Aimer éperdument comme tu l’as fait c’est tenter l’impossible communion éternelle entre deux âmes deux corps deux esprits deux chemins c’est l’expression d’un sentiment sincère, pur, fou et effrayant.

    Malheureusement la passion est rarement et a un prix élevé celui de la douleur de la perte une douleur intolérable qui nous renvoie à notre statut d’être mortel, d’Icare aux ailes brûlés.

    Alors oui tu vas souffrir de cette douleur mais tu dois l’accepter et surtout agir pour la réduire la limiter la dissoudre dans ta vie sinon elle va te bouffer l’esprit et te rendre faible et geignard comme moi !

    Ne te reproche rien, ne rumine pas le passé tes «erreurs» véritables ou imaginaires ou même les siennes sa lâcheté sa faiblesse…

    Ne te laisse pas hanter par cette douleur exorcise-là en commençant par t’aimer d’un amour profond et véritable éprouve de la compassion pour toi pour ta vie pour ton droit au bonheur sur cette putain de planète !

    T’es un guerrier et ta volonté est forte tu peux surmonter ton chagrin avec un peu de temps et beaucoup d’efforts d’introspection et d’amour pour toi-même !

    Voila c’est peut-être maladroit de ma part d’écrire ces choses c’est peut-être un peu bancal mais je m’en fiche c’est mes tripes, ma façon de t’aider à traverser cette épreuve malheureusement bien trop familière !

    Bip.

  81. 81 Sheley 24.04.2012 à 6:40

    Le plus dur, c’est lorsqu’on se dit vraiment : “C’est fini.” et que l’on sent rend compte.
    J’ai vécu la même chose (à peu près) après 5 ans de relation.
    Bon courage à toi, on finit toujours pas s’en sortir. Il faut juste laisser passer le temps.

  82. 82 Sheley 24.04.2012 à 6:41

    *s’en rend compte (désolée le double commentaire mais je ne peux me pardonner une faute aussi horrible ;))

  83. 83 Billy Bob 24.04.2012 à 8:01

    *hug géant de tous tes lecteurs*

  84. 84 Bao 24.04.2012 à 8:11

    Je n’ai pas de conseils à donner, parce qu’un couple ce n’est pas simple (presque 10 ans de mon côté)… Alors je te souhaite plein de courage pour t’en relever.
    Des bises.

  85. 85 Inu 24.04.2012 à 8:40

    http://ragegenerator.com/images/ragebuilder-faces/Sad/i-know-that-feel-bro.png

  86. 86 Kezako 24.04.2012 à 9:00

    (Plein de courage Lâm… Et comme le disent certains commentaires, tu as tout de même avancé, sans t’en rendre spécialement compte (tu as réussi à mettre des mots sur ce que tu ressentais, sur ta relation, à prendre un certain recul ; ce n’est pas rien…). Prends soin de toi).

  87. 87 Esme 24.04.2012 à 9:04

    Prends soin de toi Lâm. Des bises

  88. 88 MelleTam 24.04.2012 à 9:05

    Je viens de lire ça dans le bus et ma gorge s’est bien serrée. Un gros hug et des bises.

  89. 89 Philippe 24.04.2012 à 9:09

    Bon courage :(

  90. 90 Diese 24.04.2012 à 9:10

    Il y a 5 ans, tu m’avais parlé de mon syndrome Ross Geller et tu avais compris ce que je traversais. Je sais aussi ce que tu traverses… Il n’y a que plus que le Temps, Lâm.

  91. 91 Laurette 24.04.2012 à 9:11

    C’est tellement triste et à la fois c’était un texte très beau. Écrire sur ce que l’on ressent est déjà un grand pas vers la guérison… Ne sois pas pressé de passer à autre chose, ces choses là prennent du temps et même s’il faut aller de l’avant, on peut pas choisir un jour de tourner la page comme si de rien n’était.
    Je te fais juste d’énormes bisous virtuels.

    Au fait tu m’a fait voir l’infidélité sous un autre jour, j’aurais jamais pensé à l’envisager sous cet angle là.

  92. 92 nini 24.04.2012 à 9:34

    Vraiment désolée! Ça nous rappelle à quel point tout est fragile…

    Courage

  93. 93 So 24.04.2012 à 9:49

    Le temps
    La bienveillance de ses proches

    Ce sont les seules dont tu auras besoin ces prochains mois.
    Ce genre de rupture qui déchire le corps, c’est aussi celle qui fait avancer l’esprit.

    Take care <3

  94. 94 Reptilia 24.04.2012 à 9:53

    oh bon sang, tu es magnifique.

  95. 95 raph 24.04.2012 à 10:13

    une pensée pour toi mon Laminours

  96. 96 Pat 24.04.2012 à 10:14

    (Tiens le) coup.Rage.

  97. 97 AL 24.04.2012 à 10:17

    C’est si beau et si triste à la fois. Je viens de lire ton article deux fois et j’ai les larmes aux yeux tellement ça me parle. J’ai connu ma Justine aussi, comme beaucoup, et je sais à quel point c’est dur. Bon courage à toi.

  98. 98 mademoiselle mauve 24.04.2012 à 10:18

    Hey. Ca doit te faire du bien de lire tous ces messages. J’ai aimé les lire aussi, surtout quand il s’agissait de témoignages masculins, comme le tien. Lire ce que les hommes vivent à cet instant me touche énormément. C’est pas si courant de vous entendre vous exprimer sur vos sentiments et votre douleur. Comme beaucoup, j’ai aussi connu la fin d’un grand amour tandis que j’aimais encore, alors je comprends. Je t’embrasse.

  99. 99 juliette 24.04.2012 à 10:22

    Difficile de savoir quoi dire dans ces moments là, je te souhaite simplement du courage pour surmonter tout ça, et plein de bonheur à venir.

  100. 100 Elle 24.04.2012 à 10:25

    Hello Lam,

    je suis une lectrice occasionnelle, très émue par ce billet.

    “Chaque blessure cache en elle un trésor qui nous est révélé en temps voulu”.

    Elle avance mais tu n’es pas simplement derrière : tu veillais sur Elle. Comme on dit dans l’Ouest américain ” you had her back”.
    Tiens bon!
    L.

  101. 101 l'Oisive 24.04.2012 à 10:36

    Tu vas en chier, mec. Faut pas se voiler la face. Et je n’ai d’ailleurs pas l’impression que tu le fais.
    Mais voilà, la vérité c’est que tu as certainement l’impression que tes entrailles se déchirent, qu’on t’a vidé de toute ta substance et que la douleur dure, dure, dure alors que tu n’attends qu’une chose, la délivrance, qui ne vient pas. Les gens auront beau dire que ça va aller, que tu finiras par oublier et passer à la suite, ou la suivante, n’écoutent pas ses calembredaines de vieux optimistes gavants de pseudo conseils à suivre pour oublier une femme qu’on a aimé, qu’on aime encore. On n’oublie pas. Et il ne faut pas oublier. Tôt ou tard, seuls les meilleurs moments perdureront dans ta mémoire, et l’histoire que tu as vécu avec elle sera nimbée de sérénité, sans plus aucune tristesse. Mais là tout de suite et pour un temps, pleure et sois malheureux. Parce que tu as le droit, parce que c’est normal. Parce que pour les autres ce n’est peut-être qu’une banale séparation comme on en voit tant, mais pour toi c’est le drame du moment présent. Alors pleure, et remets-toi, à ton rythme.

  102. 102 Laissez Lâm vous parler de la fille qu'il aime 24.04.2012 à 10:52

    [...] La suite par ici. __spr_config = { pid: '4eb50a61396cef3deb000025', title: 'Laissez Lâm vous parler de la fille [...]

  103. 103 Inès 24.04.2012 à 10:53

    Courage, beaucoup de courage.
    La vérité c’est que je n’ai pas les mots.
    Mais vois du monde, tout le temps, ne reste jamais seul à ruminer tes pensées.
    Tu vas y arriver. Lentement, mais tu vas y arriver. Ne te presse surtout pas face à l’oubli de cette personne ; prends du temps. Prends tout le temps qu’il te faudra.
    Tu vas y arriver !!

  104. 104 Baptiste From High School 24.04.2012 à 11:01

    J’étais là. Il y a 17 ans.
    Mon histoire est différente, tu en connais le début…
    Le cadre et les personnages, jeunes, ambitieux et maladroits, et sont les mêmes.
    Quelque chose était possible ave la seconde de “ces deux filles, là bas”. On a fait connaissance, on s’est tourné autour, joué des sous-entendus et des double-sens, et quand mon inexpérience a enfin laissé un peu de champ au courage d’exprimer clairement des sentiments, elle s’en est allée. Pas très loin, toujours à porté de regard, mais plus à portée de bras.
    Dur à encaisser…
    C’était il y a 17 ans, et je m’en souviens très bien. Ca ne m’obsède pas, ne l’a jamais fait, mais c’est là. Je l’entretiens, parfois. Je tiens à ne pas oublier.
    Depuis, ma vie a pris un autre chemin, et une femme, ma femme, est à mes côtés sur cette route. Un petit garçon, et bientôt un second, marche(nt) derrière nous.

    Nous ne sommes pas vraiment proches, mais permets-moi un conseil : fais l’égoïste. Seul, en groupe, lieux familiers ou ailleurs, pas d’importance. Recentre-toi. C’est ça qui compte.

  105. 105 FouDeChocolat 24.04.2012 à 11:02

    Argh, ton billet vient de me cueillir à froid. J’en ai mal à la gorge tellement c’est touchant.

    J’ai toujours peur de dire des banalités quand il s’agit de réconforter quelqu’un, mais là je me lance : il faut que tu évacues. Pleure un bon coup s’il le faut, isole-toi s’il le faut, va voir tes proches s’il le faut…

    PENSE. A. TOI. Point barre.

    Et pour t’aider je te fais un gros hug, et je te montre une photo d’une loutre qui se dort la pilule : http://tinyurl.com/d6av2xs

  106. 106 Diana 24.04.2012 à 11:03

    …Tellement touchant ton texte et tellement triste ton histoire.. Je ne peux que te souhaiter bon courage pour la suite..

  107. 107 Sophie 24.04.2012 à 11:07

    Courage Lâm.
    Et merci pour ce billet, j’en ai les larmes aux yeux.

  108. 108 Chorten 24.04.2012 à 11:09

    Émue . Pleins de hug virtuel pour toi. Et de bonnes ondes. Ça ira mieux. Pas tout de suite mais ça ira mieux.

  109. 109 Marion 24.04.2012 à 11:17

    Courage.

    Après la pluie…

  110. 110 Gaelle 24.04.2012 à 11:18

    ___Bip___

  111. 111 Fanny 24.04.2012 à 11:21

    La façon dont tu l’écris est juste magnifique. Un jour, la douleur va s’en aller pour laisser la place à une autre. Il faut juste savoir être patient…

  112. 112 Dodogirl 24.04.2012 à 11:25

    Franchement je sais pas si personne n’en parle parce que “ça ne se fait pas” et que j’arrive et mets les pieds dans le plats, mais “J.” là me semble être un sacré coeur d’artichaut!

    2 fois qu’elle fait le coup “non bah bof finalement j’ai eu un autre crush”, 17 ans plus tard! a-t-elle changé réellement?? Si au moindre papillon qui passe (je grossis le trait) mademoiselle fout tout par terre et s’en va batifoler pendant que son mec de + de 2 ans quand même avec qui elle vit se fend le coeur, ça se fait TROP PAS, je trouve ça d’un égoïsme effrayant, alors c’est bien de la dépeindre comme un être pur et lumineux et fort et serein mais il n’y a que les gens effectivement fou amoureux qui perçoivent l’être aimé comme ça; la vérité en tout cas vu de l’exterieur et avec tes billets Lâm c’est qu’on ne peut être une “bonne” personne quand on laisse pourrir les choses comme ça tranquillou parce qu’on a rencontré quelqu’un en Inde!

    Je ressens plus de colère que de tristesse en lisant ton billet, mais sans vouloir faire de psycho de comptoir j’ai l’impression que ce sont souvent ces personnes qui semblent “insaisissables”, qu’on sait indépendantes et qui peuvent vous filer d’entre les doigts à tout moment dont les gens tombent le plus profondément amoureux. Et encore dans 1 ou 2 ou 5 ans elle re “crushera” sur un beau péruvien ou que sais-je et rebelote. Et bien qu’elle le rest,e indépendante, au lieu d’aliéner des mecs au fond bon et aux intentions pures. No thx

  113. 113 emp' 24.04.2012 à 11:34

    4 ans que je te lis et ce post est bel et bien le plus triste, dire que je me connectais sur ton blog pour m’évader/checker/absorber/me marrer et là je prends une claque car même si on se connaît pas du tout j’ai mal pour toi…

    Take care mec et là prochaine fois saute d’la voiture qui te mènera à une autre soirée poker !! ;-)

    http://www.dailymotion.com/video/xj1ad_u2-all-i-want-is-you_music

  114. 114 Ju 24.04.2012 à 11:42

    <3

  115. 115 Zephyr 24.04.2012 à 11:48

    Je me reconnais souvent dans tes posts mais aurant dire que là … le pincement qui me saisit est très révélateur!
    Il m’est arrivé la même chose il y a un peu plus d’un an, une histoire de 5 ans née au lycée et qui n’as pas supporté la vrai vie post étudiant pour moi/neo étudiante pour elle…
    Une année s’est passée sans qu’elle me donne de nouvelles et moi je n’en prenais plus pour des raisons évidentes (nouveau mec, nouvelle vie etc.). J’en ai chié, je galère encore car je n’ai jamais su quoi lui dire… je viens de lui envoyer cet article.
    Bon courage à toi et si tu veux faire une partie de poker avec des types random n’hésites pas!

  116. 116 Carambar 24.04.2012 à 11:49

    Très belle histoire bien que la fin semble triste… “semble” parce que tout change et je suis certaine que cette étape qui semble être une énorme pierre à ton édifice n’est qu’une simple épreuve avant de découvrir Ton Histoire d’Amour. Avec LA bonne personne qui est,de toute évidence pas celle-là. Certainement malheureuse aussi, elle est comme un papillon qui se pose de fleurs en fleurs, incapable de se poser, incapable de voir les personnes qui sont prêtes à tout pour elle… Elle ne veut pas de ce sacrifice, elle est indépendante et ne veut pas qu’on soit dépendante d’elle. Elle te rend ta liberté, toi qui est toujours derrière à la couvée des yeux. Elle te permet de retrouver quelqu’un avec qui, tu construiras, tu avanceras mais pas l’un derrière l’autre, l’un à côté de l’autre.
    Profite de cette vie excitante et pleine de rebondissement. La bonne personne est certainement dans ton entourage. Tu n’as plus qu’à la découvrir.

  117. 117 Hanna 24.04.2012 à 11:52

    J’aurai aimé écrire quelque chose de beau, quelque chose qui serait à la hauteur de votre texte qui, en passant, m’a fait beaucoup de peine pour vous. Mais les mots ne viennent pas, et pourtant, ce n’est pas sans sentiments que j’ai lu votre article. Je reprendrai simplement les mots de Guillaume Musso dans son roman ” Que ferai-je sans toi? “:

    ” C’est vrai, la vie c’est comme ça. Tantôt un tourbillon qui nous émerveille, comme un tour de manège pendant l’enfance. Tantôt un tourbillon d’amour et d’ivresse, lorsqu’on s’endort dans les bras l’un de l’autre dans un lit trop étroit puis qu’on prend son petit déjeuner à midi parce qu’on a fait l’amour longtemps. Tantôt un tourbillon dévastateur, un typhon violent qui cherche à nous entraîner vers le fond lorsque, pris par la tempête dans une coquille de noix, on comprend qu’on sera seul pour affronter la vague. Et que l’on a peur. ”

    Vous n’avez pas à oublier Justine, personne ne devrait avoir à vous le demander, c’est maladroit, et stupide. Ne l’oubliez pas, elle fait parti intégrante de votre vie, malgré tout. Et vous devez vous servir de cet amour, de cette colère, pour vous sortir de tout ça. Je sais, ô combien je sais la douleur que vous ressentez, et je sais tout ce que vous avez ressenti en étant avec elle et combien il est injuste qu’elle ne vous ait pas rendu tout votre amour, et toute votre tendresse. On n’a qu’une vie, hélas, et il faut profiter de cette vie qui nous a été donné, aussi dure soit-elle avec nous, je sais qu’il vous sera difficile de passer au-dessus de tout ça, mais vous y arriverez. Vous avez réussi une fois, vous réussirez à nouveau, ayez confiance en vous. Et surtout, ne pensez pas que vous n’avez pas été à la hauteur, que vous avez gâché cet amour.

    Je vous souhaite du courage.
    - Hanna.

  118. 118 Slamm 24.04.2012 à 11:57

    Bonjour Lâm,

    c’est la première fois que je passe sur ton blog, je suis tombée dessus par hasard dans un magazine où on en parlait…
    déjà laisse moi te dire que tes photos sont fantastiques, n’arrête surtout pas

    ensuite, je suis désolée de ce qui t’es arrivé, mais au moins tu a eu quelqu’un, tu as eu quelque chose d’heureux même si ce n’était que pendant un moment. Te lire, toi et les commentaire me redonne espoir de pouvoir tomber un jour sur un mec bien qui m’aimera.

    je compte bien repasser de temps en temps alors à bientôt, et bon courage

    *hugs*

  119. 119 Tristenza 24.04.2012 à 12:05

    Il n’a rien à dire… les “ça passe avec le temps”, “occupe toi de toi”, “oublie et avance” tout ça ne mène à rien. Les “je me souviens”, les “moi aussi” et autre “je comprends” ne servent à rien.
    Il n’y a plus rien… “ne pas se laisser abattre”, “courage” et autre “tu vas t’en sortir”… Tout ça ne fait que remuer le couteau dans la plaie.
    Alors je ne dirais rien et je pleurerai avec toi…

  120. 120 mat 24.04.2012 à 12:15

    BIP.

  121. 121 Marico 24.04.2012 à 12:15

    Voilà, tu es mort.

    Le toi qui a vécu avec elle est décédé. C’est fait.

    Maintenant, il faut l’enterrer, et ça, ça risque de prendre du temps. Fais le deuil de cet exemplaire de toi qui devait continuer sa vie avec elle, même si c’est la moitié de ta vie en années qu’on vient de t’arracher.
    Analyse, décortique tout ce qui s’est passé, et donne-toi la chance de clôturer cette histoire sans elle, à ton rythme et à ta manière. Fais ton propre deuil de toi.

    Rien ne pouvait prédire ce qui est arrivé, rien que tu n’aies fait n’aurait pu sauver tout ça, une histoire a une fin, une date de péremption plus ou moins avancée, tu vas maintenant pouvoir vivre avec cette idée bien encrée dans ta tête.

    Rien que tu n’aurais souhaité rattraper, le moindre “dernier” moment n’aurait jamais eu la saveur que tu lui imaginais. Ne regrette rien.

    Simplement, doucement, laisse-la devenir un beau souvenir, une inconnue.

  122. 122 E.G. 24.04.2012 à 12:23

    Ton recit est vraiment touchant, je te souhaite de te retablir rapidement.
    On ne peut pas passer a’ cote’ de ta tristesse sans ne rien dire. Je te souhaite tout le courage du monde pour pouvoir surmonter ce chagrin.
    C’est revoltant, d’avoir autant d’attention pour une personne qui “ne sait pas ou elle en est par rapport a’ ses sentiments” …
    je ne te connais pas mais comme beaucoup te l’ont certainement dit auparavent, tu es jeune, et je suis sure que tu trouveras une personne qui te merite pour ton courage et ta sincerite.
    Ne perds jamais confiance en toi (meme si c’est facile a’ dire …) et reprends-toi.
    On n’a qu’une vie, ne la laisse pas se gacher a’ cause d’une mauvaise personne (desolee si mes mots sont durs)
    Prends soin de toi !
    E.G.

  123. 123 Olivo 24.04.2012 à 12:32

    Viens ce soir. on est là.

  124. 124 Tachok 24.04.2012 à 12:48

    Je me permets de te poster ce lien, pas vraiment pour faire de la pub, mais juste parce que je comprends que tu ressentes le besoin d’une sorte de catharsis par ce blog.
    Ecrire ou dessiner, finalement, peu importe le support: l’important c’est de poser tout ça à l’extérieur, pour pouvoir prendre du recul. Lentement.

    http://tachok.over-blog.com/article-pas-de-raison-d-etre-amoureux-79849224.html

    Amicalement,

    Tachok

  125. 125 Namaste 24.04.2012 à 13:02

    Pas grand choses à dire de plus que ce qui a déjà été – très joliment parfois même – dit dans les commentaires precedents.
    Je voulais quand malgrès tout me joindre aux autres pour te dire à quel point j’ai été touché par ton histoire. Je suis sur que je ne suis pas le seul chez qui ça a fait ressurgir des souvenirs personnels, même si chaques vie est unique.
    Merci encore pour ta plume monsieur, et courage.

  126. 126 nanette 24.04.2012 à 13:06

    quelle chance tous ces beaux sentiments ! (la peine aussi, oui)
    l’amour l’amour l’amour l’amour
    sans se morfondre
    sans se trouver nul
    sans perdre espoir
    et oublier un temps
    le temps qu’à nouveau tu palpites
    pour d’autres et de nouvelles bonnes raisons !
    keep it up!

  127. 127 Selfi 24.04.2012 à 13:10

    Ah mais merde j’ai pas posté mon commentaire sur le bon billet, c’est ça d’ouvrir 120 tabs. Maintenant je vais voir comment supprimer l’autre qui n’a rien à voir.

    Le problème, c’est que vous voyez les choses de manière négative (alors oui là je sais vous allez me dire que c’est facile de dire ça). Mais vous avez aimé. Vous avez aimé et ça vous a grandit. C’est toujours une expérience positive d’aimer quelqu’un. Cela vous rends meilleur, cela vous fait avancer. Ce que vous avez l’impression de ne pas avoir fait pour..pour quelles raisons en fait ?
    La vie n’est que répétition. Elle vous a quitté à nouveau, mais en vérité, tout était différent. La premiere fois que vous avez mangé une pomme, un jour, c’était quelque chose et plus tard au cours de votre vie, vous en remangerez une autre fois. Est-ce que vous vivez la même chose la 2369éme fois ? Est ce que vous oubliez tout ce qui se passe entre ces deux évènements similaires ? Etes vous la même personne qui croque dans cette pomme en ce moment même ?
    Vous avez tort de penser qu’aimer sans être aimé est une marque de faiblesse.
    Tenez, Adrian Tan disait ceci : “Loving someone has great benefits. There is admiration, learning, attraction and something which, for the want of a better word, we call happiness. In loving someone, we become inspired to better ourselves in every way. We learn the truth worthlessness of material things. We celebrate being human. Loving is good for the soul.
    Loving someone is therefore very important, and it is also important to choose the right person. Despite popular culture, love doesn’t happen by chance, at first sight, across a crowded dance floor. It grows slowly, sinking roots first before branching and blossoming. It is not a silly weed, but a mighty tree that weathers every storm.
    You will find, that when you have someone to love, that the face is less important than the brain, and the body is less important than the heart.
    You will also find that it is no great tragedy if your love is not reciprocated. You are not doing it to be loved back. Its value is to inspire you.
    Finally, you will find that there is no half-measure when it comes to loving someone. You either don’t, or you do with every cell in your body, completely and utterly, without reservation or apology. It consumes you, and you are reborn, all the better for it.”
    Je trouve que c’est totalement vous. Et je vous admire d’avoir aimer un autre être humain, et je vous envie. Soyez heureux.

  128. 128 Guillaume Wuip 24.04.2012 à 13:13

    BIP.

  129. 129 Marc 24.04.2012 à 13:13

    Très beau, très émouvant.

    Faut voir le bon côté des choses, tu vas pouvoir geeker sur Street X Tekken, D3 et autres.

    Bip.

  130. 130 Potemkin 24.04.2012 à 13:54

    On s’est vu, à quelques reprises, je ne pense pas que tu te souviennes de moi. Mes mots n’auront pas l’impact que pourront avoir ceux d’un ami, d’un proche, ou d’un parent, alors je ne vais pas t’embêter outre mesure.
    Mais courage. Et bonne reconstruction. Tu mérites de faire ton deuil comme il se doit.

    *bip*

  131. 131 leini 24.04.2012 à 13:58

    je ne viens pas ici depuis longtemps, mais on peut dire que ton post m’aura émue. Moi je suis de l’autre côté en ce moment, celle qui doute, qui songe à partir… tu sembles très lucide, ce qui manque à beaucoup d’entres nous quand le coeur s’en mêle.
    J’admire pour l’avoir peu rencontré, ta capacité à exprimer tes sentiments et ta douleur sans fausse pudeur (c’est rare pour un mec quoiqu’on en dise). Bon courage en tout cas pour la suite, car la fin d’une histoire c’est aussi pleins de nouveaux possibles!

  132. 132 .douleur.exquise. 24.04.2012 à 14:00

    Lâm, j’ai les larmes aux yeux de te lire.
    De l’avoir vécu, et pourtant c’est moi qui suit partie, qui ait avancé sans lui.
    Comme l’impression que tu nous raconte, mais à travers ses maux à lui.
    Finalement on s’y retrouve tous.

    Courage.

  133. 133 Cléclé 24.04.2012 à 14:05

    C’est beau et triste, c’est humble aussi, un peu de colère je crois, et pas mal de désarroi. Certes elle avance, mais toi aussi. Elle n’est pas mieux que toi ou plus épanouie, tu la vois avec les yeux d’un homme blessé. Bientôt cela changera.

  134. 134 Hanna 24.04.2012 à 14:14

    Lâm, on ne se connait pas. C’est la première fois que je tombe sur ce blog.
    Mais gros câlin, voilà, juste comme ça.

    Courage.

  135. 135 Un steack tartare, ça peut être délicieux, mais ça peut rendre malade quand c’est mal fait. « Mariemartinejackson 24.04.2012 à 14:32

    [...] C’est Lâm qui m’a donné envie d’écrire là dessus, après que j’ai lu ça. Ouais c’est gnangnan, ouais c’est trop long, mais quand on souffre, on cherche du [...]

  136. 136 dores 24.04.2012 à 14:33

    Comment t’expliquer……
    Lire tes mots me rappelle ma situation actuelle. Elle avance sans moi et je pleure, seul, comme un con. La différence avec toi, c’est que nous avons deux enfants, un appart et 17 ans de vie commune. Je ne sais quoi te dire. Je ne comprends que trop bien ta tristesse et je pleure, moi aussi devant mon écran, à la lecture de tes mots. Ca me ramène à ma vie et cette saloperie de tristesse qui ne me lâche pas. La seule différence est qu’elle n’est pas partie, pas encore. Sûrement les enfants et le souvenir de ce que nous étions. Elle m’a dit le pourquoi du comment. Je le comprends, mais je n’arrive pas à la laisser partir et je m’accroche.
    J’en suis rendu à ne plus arriver à faire de photos, tellement je passe du temps à me morfondre sur ce qui m’arrive. Je me suis arrêter au traitement de photo la concernant.
    Pas une journée ne passe sans que mes dents ne se serrent à l’idée de rentrer chez moi, la voir et ne pouvoir lui exprimer tout mon amour. Ce même amour qui l’étouffe. Elle a changer et moi non………………..
    Je penserais à toi maintenant, me sachant moins seul. Ca n’arrangera rien pour toi et moi, mais de savoir que je risque de lire ta résurrection me donnera du courage pour la suite.
    Si un jour tu passes par Nantes, n’hésites pas à me contacter, je me ferai une joie de t’acceuillir et nous parlerons de tout ça.
    Amicalement.

  137. 137 dores 24.04.2012 à 14:34

    Courage

  138. 138 Agatha 24.04.2012 à 14:42

    Wow. WOW.
    C’est le premier article que je lis de ton blog. Avant de parler du contenu, au combien tourneboulant, je dois te féliciter pour ta plume. C’est clair, incisif et délicat. On sent la tendresse derrière chacun de tes mots. Ta douleur aussi. Je dois l’avouer ton post m’a émue, et je lutte un peu contre les larmes en ce moment. Je sors également d’un truc douloureux. Pourtant je ne suis encore qu’une gamine, une ébauche d’adulte, un croquis de femme, je débute à peine en la matière. Mais je sors d’une relation de 6 ans, ou presque d’avec le garçon que j’imaginais le mec de ma vie. Tu ne sais pas forcément comment l’expliquer, mais il y a l’alchimie, le truc qui fait, que cette personne là, elle te marque, au fer blanc, de manière indélébile. Et puis les années passent, et puis, même si l’autre ne veut pas te faire de mal, il te dit juste qu’il ne t’aime plus et qu’il s’est lassé de toi. La fille pleine de vie et d’enthousiasme que j’étais, s’est retrouvée à ne plus rire, plus manger, plus dormir. Quand on voit ça dans les films on trouve ça caricatural et surfait. Et puis surtout, on pense que ça ne peut arriver qu’aux autres. Et en fait non. Bref, je ne vais pas te balancer encore des pavés et des pavés de texte. Tout ce que je voulais te dire, c’est que, je comprends et je compatis très sincèrement. J’espère réellement que tu iras mieux, et vite. Prends soin de toi surtout.

  139. 139 Alex 24.04.2012 à 14:46

    Je découvre tout juste ton blog, via un lien depuis Madmoizelle.com

    Je subis la même épreuve que toi depuis plus de deux mois à présent.
    Une histoire de plus de 7 ans qui s’envole du jour au lendemain, sans que je ne parvienne encore à comprendre pourquoi…un découragement général, des sentiments qui s’étiolent…
    7 ans d’amour intense, de bonheur, de projets de toute une vie qui s’écroulent. Et aucune négociation n’est possible.

    J’ai envie de me battre, de m’accrocher à un infime espoir mais au fond, je sais bien que je suis impuissante.
    Je me torture l’esprit de questions incessantes et je ne cesse de penser à lui, de le voir quoi que je fasse, où que j’aille. J’aimerais effacer tous ces souvenirs, oublier pour cesser de souffrir.
    Chaque matin, je fais face à la dure réalité. Je ne supporte plus mes crises d’angoisse, les pleurs et ce stress permanent qui m’habite.
    On a beau me dire “reprends-toi, vas de l’avant, ça passera avec le temps, tu as 25 ans et toute la vie devant toi pour trouver quelqu’un de mieux que lui”, j’ai le sentiment d’avoir laisser partir ma moitié, celui qui me correspondait comme aucun autre.

    Deux mois après, il est en train de tourner la page. Il avance et sort déjà avec une autre, alors que moi j’attends la délivrance, ce fameux matin où je me réveillerai sans palpitations et sans penser à lui.

    Dans ces moments-là, on a envie d’entendre que la personne qu’on aime va revenir et que tout redeviendra comme avant…mais ce ne sera pas le cas. Je ne sais pas quoi te dire, parce que je ne sais même pas ce que j’aimerais moi-même entendre…
    En tous cas, à la lecture de ton post je me sens moins seule face à ma douleur et je t’en remercie.
    Tes photos sont sublimes et si tristes à la fois.
    Courage!

  140. 140 Chloé 24.04.2012 à 14:49

    C’est vraiment triste … Mais tellement beau ! Tes mots tellement bien choisis et posés si parfaitement à la situation et à ce que l’on peut vivre dans ces moments là !
    Je voulais te dire un grand bravo pr cette série de photo !!! SPLENDIDE !!!

  141. 141 By zarts 24.04.2012 à 15:16

    Je viens de découvrir ton blog.
    Ton texte magnifique, il exprime tout parfaitement….
    Que te dire sinon courage, que le jeune homme que tu étais il y a quinze ans attendais sûrement que tu fermes une porte pour aller pleinement vers lui-même. Elle avance à sa manière mais toi aussi tu avances de ton côté sauf que tu ne le sais pas encore…

    Je t’envois plein de bonne energie et de douceur pour ton coeur.

  142. 142 pev 24.04.2012 à 15:19

    Un texte qui m’a retournée, des mots qui disent ce que j’ai pu ressentir maintes fois, mais aussi qui me rappellent des souvenirs dont j’n'ai pas envie de me souvenir, parce que même si ça s’est passé la douleur reste longtemps. ma douleur et la douleur que j’ai pu infliger parfois.
    Un texte qui m’a perturbée aussi, 120 commentaires et internet face à ces histoire intimes et précies, est-ce vraiment un sage exutoire ? …mais bon, après tout, à quoi bon la sagesse quand l’amour nous rend fou.

  143. 143 sandrine 24.04.2012 à 15:39

    Ce qui ne tue pas rend plus fort… des bises, de la force et du courage pour ces prochaines semaines. Pas de raison que tu restes ” derrière”.

  144. 144 K 24.04.2012 à 15:43

    Que je meure à l’instant si l’envie me reprend
    De remettre ma tête dans la gueule du serpent
    De me laisser encore crucifier le coeur
    Pour un joli sourire au parfum de leur fleur
    Marguerite ou tulipe et de rose à lilas
    Tu sais, l’ami, pour moi elles ont toutes ici-bas
    Quand elles vous montrent le ciel, qu’elles vous disent qu’elles vous aiment
    Elles ont toutes pour moi
    L’odeur des chrysanthèmes
    Adieu, les gentilles
    Adieu, les j’en pleure
    Adieu, les maudites qui ont pris ma lueur
    Qui ont jeté dans le noir mes yeux et puis les tiens contre le chant du cygne !
    Et les beautés ? Qu’elles crèvent ! Toutes !
    J’en peux plus de ces jeux qui nous tuent
    J’en ai marre de ce coeur, mon Dieu, qui ne bat plus
    Et qui toujours s’incline au pied de fausses blondes
    Qui nous mènent à la cime
    Qui nous traînent à la tombe

    Paroles et Musique: Damien Saez 2008 “Paris”

  145. 145 Mona 24.04.2012 à 15:47

    Moi je commence tout juste à m’en sortir là… J’ai vécu exactement ce type de douleur (mais en plus ridicule car la relation n’a duré que deux mois) (et s’est interrompue il y a trois mois…). Mais pareil, ça s’est terminé très brutalement du jour au lendemain, sans vraie explication, et après deux mois idylliques, à construire 50000 projets/seconde. C’est difficile de représenter presque tout pour une personne un jour et de n’être plus rien a ses yeux le lendemain…

  146. 146 greg 24.04.2012 à 15:53

    Vis à vis de Justine, je préfère t’envoyer un mail mais le coeur y est bien sur.

  147. 147 Viscère 24.04.2012 à 16:14

    Ah, c’est terrible, cet élancement. L’enchainement sur lequel tu n’as aucune prise. C’est le pire, c’est celui qui frustre et qui laisse amer et désoeuvré.

    Anonymement : je te souhaite bon courage et bon rétablissement.

  148. 148 Fujee 24.04.2012 à 16:31

    Je te comprends tellement… Je suis en larmes. Énorme soutien…

  149. 149 La Couette 24.04.2012 à 16:52

    Monsieurlam.com c’est un peu mon point de passage quotidien de bonne humeur/geeking/whatever, comme pour beaucoup de monde parait il. Aujourd’hui c’est la claque, pour toi, pour nous à travers toi.

    Il ne nous reste plus qu’à te souhaiter une reconstruction rapide et sans séquelles. Prends le temps de t’évader.

    BisouBip.

  150. 150 vinsh 24.04.2012 à 16:55

    Je me permets de t’adresser une pensée, en mon nom et en celui des lecteurs silencieux (il y en a aussi). Courage pour les semaines à venir, qui seront probablement tellement normales que leur goût d’épreuve t’en paraîtra encore plus injuste. D’autres possibles t’apparaîtront, à nouveau. Je te le souhaite.

  151. 151 Aida 24.04.2012 à 17:14

    La chair de poule. Les larmes aux yeux.
    Très touchant et émouvant
    COURAGE
    Lam, tout au long de ta vie, il est important que tu gardes à l’esprit que lorsqu’une aventure se termine, une autre commence

  152. 152 Rom 24.04.2012 à 17:14

    Première fois que je tombe sur ton blog via une amie sur facebook…Une très belle plume, de très beaux sentiments, de magnifiques photos et une sensibilité envoutante presque déroutante…Si tu n’auras été qu’une étape dans son parcours, je suis persuadé qu’elle n’en demeurera qu’une, peut etre forte, mais qu’une étape…Démarre, cours, donne toi les moyens de passer à l’étape suivante…Ta sensibilité se mérite et l’une d’entre elles la remarquera, l’admirera et elle…sera ton arrivée….Courage, je ne doute pas, sans te connaitre, de tes qualités!!!

  153. 153 Slanelle 24.04.2012 à 17:16

    Je suis au boulot, en pause café (thé, en fait), et j’ai dû feindre un rhume des foins pour justifier mes yeux mouillés et mon mouchoir bruyant. Ca m’a touché, ton histoire. Ca te réparera pas le coeur de le savoir, mais je n’ai pas pu m’empêcher de te le dire !

  154. 154 Dedel 24.04.2012 à 17:23

    Essaye de penser à autre chose :
    http://www.mylittleparis.com/mosaique/les-10-livres-qui-font-du-bien.html

  155. 155 sheeshee 24.04.2012 à 17:28

    En philosophie l’horizon est le symbole de l’aveuglement.
    L’Art peut il inconsciemment délivrer un message ?
    Qui sait ?
    En tout cas moi
    Je ne veux pas que tu deviennes aveugle.

  156. 156 Anonym'bis 24.04.2012 à 17:33

    Bonjour Lâm je viens de terminer ton billet et je suis très émue.

    J’avais envie de réagir tout de suite pour te dire que ce que je viens de lire ne me fait pas du tout penser que tu es “celui qui est derrière” ou même qui va le devenir maintenant par la force des choses. Tu me sembles au contraire très lucide et je devine que tu as été très présent à ce que tu as vécu ces 4 dernières années, donc tu t’y es pleinement investi et donc tu n’as pas été en retrait.

    Je devine toute ta souffrance face à ce qui ne pourra plus être. Je te découvre dévasté et anéanti et je sais que tu vis une rupture difficile mais je pressens aussi que tu as dejà les ressources pour la surmonter et t’en sortir.

    Pour l’instant c’est “invivable” parce que tu es en pleine “onde de choc” donc tu ne “comprends” pas ce qui t’arrive parce que tu ne “peux” pas encore l’accepter. Et je ne vais pas te dire qu’après ce sera plus simple non !!! après ce sera la “lame de fond” insidieuse, sournoise, dévastatrice…qui se manifestera tu “retrouveras ton Amour” dans son prénom évoqué dans un film, à la TV , dans une émission quelconque ou encore dans dans un éclat de rire, dans un parfum, une allure, une gourmandise…. la plus insipide des banalités sera là comme un clin d’oeil du destin pour tout te rappeler et te faire souffrir.

    Mais il faut en passer par là pour “guérir” et passer à autre chose et même si tu as mal tu sauras que tu es sur la bonne voie, c’est dans l’ordre des choses. Et puis tu pourras même te dire que tu as été “chanceux” et je te dis cela sans aucune ironie : tu as aimé et tu as été aimé et c’est la chose qui demeure la plus extraordinaire qui puisse nous arriver et après laquelle on court tous en connaissance de cause.

    Avec du temps tu t’apercevras même que cette relation t’a fait évoluer et cette rupture grandir. Je sais que dire cela semble inconcevable mais ce que tu ne vois pas aujourd’hui va s’imposer à toi … un jour… et ce sera important pour ce que tu auras à construire alors.

    Et puis tu as eu une explication à cette rupture. Un crush… pour quelqu’un d’autre. Tu l’as dit toi même on ne choisit pas de tomber amoureux. On peut nier ses sentiments, trouver toutes les bonnes raisons pour ne pas y succonber, fuir, s’enfuir…. rien n’y fait c’est plus fort que tout et quand la souffrance est trop forte on y plonge et aussi parce que ce serait du gâchis de laisser passer cet Amour et pourtant on sait que l’on va faire souffrir quelqu’un d’autre. Qu’aurait-tu fais si cela avait été ton cas?

    Cela ne change rien à ta détresse, c’est juste pour te dire qu’il y a des choses contre lesquelles on ne peut lutter et que cela ne sert à rien de se torturer en les ressassant. Alors c’est sûr que tu vas y penser, y repenser, y réfléchir, envisager toutes les solutions possibles et imaginables… et enfin accepter… que c’est fini.

    Et là quand tu auras lâché prise tu pourras alors être présent pleinement à ce que tu vis en dehors de cette rupture et vivre d’autres choses, enfin, y être prêt. Tu ne sais pas quand, personne ne le sais et puis un jour c’est évident, c’est intégré et tu peux continuer à avancer.

    Pour l’instant il faut que tu penses à toi, à ta santé… et à dire quand tu n’es pas bien, et “ça va aller” pour reprendre une formule banale. Tu as ta famille et tes amis alors vas-y, laisse-toi aller, et compte sur eux pour te soutenir et aller mieux de toute façon tu ne dérangeras jamais tes vrais amis… n’hésite pas à les appeler quand tu auras besoin de soutien ils seront là pour prendre le relais et pour qu’ensemble tu sois plus fort.

    Quant à la colère que tu évoques, je ne pense pas que tu sois capable de “sacrifier tes 4 années d’amour” et les réduire en cendres pour une question d’orgueil, parce que tu as été quitté pour quelqu’un d’autre…non! tu utiliseras cette part dévastée de toi-même pour te recontruire et tirer des enseignements de ce que tu as vécu, géré et dépassé pour ne plus avoir à les revivre en refaisant les mêmes “erreurs”.,
    Il y avait du respect et beaucoup d’Amour entre vous, alors garde ses souvenirs comme un Trésor il ne faut pas tout bafouer…. après que tu sois en colère pour la façon dont cela s’est passé, les non-dits, le fait que cette décision te soit imposée, que tu ne veuilles plus avoir de contacts… là c’est autre chose…

    Et puis tu verras la vie est bien trop lumineuse pour que l’on y résiste))))

    Je te souhaite beaucoup courage et de force et très vite de nouvelles envies à assouvir, des délires, des sourires et des éclats de rire, de nouvelles rencontres, de la lumière et de la chaleur, de la gourmandise, de la gaieté… je te laisse compléter ta liste… que ta vie reprenne son cours pleine de sérennité et pourtant autre…

    Pour qu’un jour une bouche s’approche de ton oreille et te dise dans un souffle ces mots tant espérés et qui sauront t’embraser… un nouvel amour, le VRAI, beau et grand et qui te réchauffera… n’en doute pas vous saurez vous trouver…
    Tu y seras prêt et tu sauras comment le préserver, tu sauras alors que c’était ce que tu apprend maintenant.

    non!!! tu utiliseras cette part dévastée de toi-même pour contruire ta nouvelle vie

  157. 157 Mesher 24.04.2012 à 17:54

    Rien ne pourra jamais t’enlever tout ce que tu as vécu avec ta petite amazone et c’est ça qui compte. Vivre c’est prendre des risques, ressentir des émotions. Tu as choisi de ne pas être le spectateur de ta vie et cela te fais avancer tout comme elle…je suis de tout coeur avec toi et t’embrasse très fort.

  158. 158 Kenneth K 24.04.2012 à 17:59

    C’est un peu comme un camion qui te roule dessus, faut du temps pour s’en remettre, plus la relation dure, plus on ressent la douleur des cicatrices longtemps…
    Mais la médecine moderne fait des miracles :D
    Profite de ta tristesse…http://www.youtube.com/watch?v=QbzkwLWK-Ps
    Ça permet de mieux repartir.

    la bise

  159. 159 gstarcrew 24.04.2012 à 18:00

    Première lecture sur ce blog. Les relations n’ont pas toujours la symétrie qu’on espère.

    J’ai en tout cas beaucoup aimé l’idée directrice de ta série de photos.

    Bonne continuation, bon rétablissement.

    G.

  160. 160 Benoit 24.04.2012 à 18:21

    Ce billet était sponsorisée par Kleenex ®.

  161. 161 Hélène 24.04.2012 à 18:29

    Je ne peux rien te dire d’aute que je pense fort à toi, que je t’envoie du courage et de la force pour traverser ça (parce que tu le traverseras, même si ça prend du temps), et que je t’embrasse de tout mon coeur.

  162. 162 Kenneth K 24.04.2012 à 19:03

    C’est dans cette période que j’ai enfin compris le sens de cette chanson :
    http://tinyurl.com/d6hzh5e

  163. 163 Julie 24.04.2012 à 19:38

    Ton post m’a juste arraché le coeur. Courage, sincèrement, et bravo d’être capable de transformer ta douleur en un texte si beau, et de rester si digne et droit.

  164. 164 SoCute 24.04.2012 à 19:38

    Je viens de relire ton billet une deuxième fois. Je suis très touchée par ce que tu écris… Tu sais que seul le temps va réparer ta/tes douleurs. J’espère que Justine aura lu ce que tu as écris, elle y aura peut-être pris conscience de certaines choses ?
    Je te souhaite tout le courage du monde, je te comprends tellement, je connais ce genre de douleur…

  165. 165 boubou 24.04.2012 à 19:47

    Je m’ouvre une petite mousse a ta santé Lâm.
    Nous avons tous un jour ou l’autre été confronté a cette situation. Certaines personnes le vivent plus ou moins bien. Moi pour ma part suite a une rupture d’une relation de 7 ans (pas de mon fait), j’ai rebondi. Sur le coup tu prends un uppercut, mais tout se guéri.
    Maintenant je suis avec une femme, MA femme depuis 6 ans. Nous sommes les heureux parents d’une petite fille et je suis le papa/mari le plus heureux du monde.
    Lors de la rupture c’était le blackout. Tu te demandes où tu vas mais tu arrives toujours quelque part. Libre a toi de choisir ta route et de sélectionner qui va t’accompagner.
    Tu vas rebondir. Demain, dans une semaine, dans un mois. Tu n’oublieras pas mais tu te serviras de ton histoire pour ne plus commettre les mêmes “erreurs”.

    Sur ce je lève mon verre a ta santé Lâm. Si tu passes sur Lille…

    La bise

  166. 166 ti_rouge 24.04.2012 à 19:54

    Un vrai tourbillon de la vie votre histoire… bon courage

  167. 167 cha 24.04.2012 à 20:13

    Comme beaucoup ici, j’ai l’impression que c’est de saison, je vis une rupture, comme certains, celle-ci est la plus douloureuse, la plus vive.
    Dans ces moments là on est tous des bro’s … donc courage bro.

  168. 168 Maïvène 24.04.2012 à 20:24

    ” Soit fort ”
    Mais surtout, surtout, ne t’arrête pas d’écrire ….

  169. 169 MR Q 24.04.2012 à 20:29

    Salut Lam,

    Moi c’est Jean-Michel Connard, c’est assez embêtant de t’écrire car comme pas mal de monde ici je n’ai pas ton talent, ni pour la photo ni pour l’ecriture.
    Alors je vais me lancer brut de pomme, désolé si j’y met pas les formes.
    Publier ta déclaration d’amour post-histoire ne vas pas vraiment t’aider, bien que tous les commentaires ici vont dans ton sens et au fond cela te conforte.
    J’ai envie de te dire tout le contraire, efface ce billet non pas par pudeur ou censure ou pour elle mais pour toi.

    Un truc aussi basique que “relativise”, shit happens, oui, t’es malade et c’est bien bourdon mais c’est pas un cancer. Pour le reste tu as du talent, j’imagine pas mal de potes, de l’énergie et du boulot.
    Les meufs ont des horloges biologiques et une pression sociale de dingue à l’approche de la trentaine si elle avait un doute c’est peut être mieux maintenant que après.
    Tu retomberas amoureux cela n’enleva rien aux jolis moment de cette histoire move-on et courage.

    Voila désolé c’est pas du Houellebecq

  170. 170 Ety 24.04.2012 à 20:41

    La fille lambda te dit : prends soin de toi et sois bien entouré (bon,je ne sais pas trop ce que font les garçons qui ont des peines de coeur, pour les filles, c’est pleurs/copines/verres/manger des trucs sucrés à en avoir mal au vide).
    La fille étudiante en psy te dit : c’est bien que tu parles de tout cela, ça aide, puis ça peut te faire prendre conscience de certaines choses. Les ruptures ne sont jamais évidentes, et je pense que c’est d’autant moins évident que tu as déjà eu une relation avec elle etc, mais la plupart d’entre nous arrivent à sortir la tête de l’eau, et j’espère que ce sera le cas pour toi. Ton article est extrêmement bien écrit en tout cas….

    La fille, c’est aussi une lectrice occasionnelle qui a acheté un jour un t-shirt Decate. Ton billet m’a touché, alors j’ai voulu le manifester, et même si l’on se connaît pas, j’espère sincèrement que tu iras mieux.

    LES POTES DE MONSIEURLAM, FAITES LUI DES HUGS !

  171. 171 Kik 24.04.2012 à 20:49

    Lam, je te suis depuis… pfff le début je crois ! Des années et des années, et comme beaucoup d’autres, je n’ai jamais laissé un commentaire. Je sais que parfois c’est chiant de s’entendre donner des conseils par des tas de gens qui ont vécu ca mais qui ont oublié a quel point ca fait mal.

    J’ai failli chialer en lisant ton post, parce que meme si les histoires d’amour sont toutes différentes, le chagrin lui est toujours le même. Et je me souviens d’un site qui avait réussi à me faire sourire un quart de seconde, et qui m’avait redonné un soupçon de pêche dans un moment comme le tiens : http://mafemmesebarre.com/

    J’espère sincèrement que tu y jetteras un oeil, parce que ca vaut la peine.
    Le temps pense les plaies. Sois patient.

  172. 172 Mel 24.04.2012 à 21:04

    Les mots me manquent, je suis là et Ben aussi, maintenant et après. Des hugs.

  173. 173 Shina 24.04.2012 à 21:12

    Premier post, juste *bip*, pensées, bisou.

  174. 174 plouf 24.04.2012 à 21:53

    Il y a déjà beaucoup de messages de soutien et de réconfort, je ne vais pas les bégayer; je préfère insister sur ton impression de ne pas avancer.
    De mon point de vue d’étudiante paumée, pas encore vingtenaire, qui a aucune idée de son avenir, qui ne sait rien faire d’autre que des dissertations et des versions (et encore, pas très bien), tu es bien avancé. Très bien avancé, même. Talentueux, plein de projets, j’oserais même dire que tu suscites mon admiration (carrément !). Je pense que même objectivement, tu as de quoi être fier de toi :)
    Sinon… Eh bien, du courage et de la glace haagen dazs, c’est la recette qui marche non ? ne jamais oublier que dans 1 an environ, il y a de fortes chances que tu sois en train de t’éclater, le sourire aux lèvres. Quoiqu’il arrive ou presque, ce moment viendra, eh oui ! Bip.

  175. 175 Murielle 24.04.2012 à 22:59

    Je suis trés touchée par ton message, j’ai été dans la même situation,…
    Ca fait mal, trés mal, on croit que sa vie est finie…
    Et puis avec le temps, on se relève, la vie continue, et un jour on rencontre à nouveau quelqu’un sans le vouloir et on recommence une autre histoire…
    Je suis de tout coeur avec toi

  176. 176 Scotch 24.04.2012 à 23:37

    A 2:03 : Luv Delux copyright

  177. 177 sivignon 24.04.2012 à 23:40

    courage..
    je sais c’est faible mais j’suis mauvais dans ce genre de situation…

  178. 178 Faeroc 25.04.2012 à 0:15

    Erh,,,
    Moi je voulais juste dire Merci..

  179. 179 Les Casseroles de Nawal 25.04.2012 à 0:27

    S’il existait un enfer pour les Amoureux et les Buveurs, le Paradis serait désert …
    Omar Khayyâm.

    Je t’embrasse Lâm !

  180. 180 Josie 25.04.2012 à 0:39

    Un bip du fond de la nuit.

    Take care.

  181. 181 derzu 25.04.2012 à 0:43

    C’est le genre d’histoire qui te fais pleurer à en avoir mal à la tête, a en oublier toutes raisons.
    Mais des choses les plus douloureuses naissent les plus belles

    “l’art c’est tranformer les échecs en victoires”

    fighting

  182. 182 Kris 25.04.2012 à 1:16

    De toute évidence elle ne te mérite pas….

    Le temps va faire son taff, wake up !

    Tu sais déjà le principal: il y a un après, les possibilités sont tout autour de toi. La force de l’habitude rende le quotidien un peu plus difficile, on se sent vide mais tu sais que ça passera et aucun doute que tu rencontreras LA princesse.

  183. 183 Vanessa 25.04.2012 à 4:30

    Je viens de découvrir ton blog, je n’ai lu que cet article. Et aucun commentaire. Mais certaines choses que tu as écrites m’ont touchée (certainement parce que ça fait entrer certaines choses en résonnance chez moi, mais je ne suis pas là pour parler de moi). Tu donnes l’impression de beaucoup l’idéaliser, de la mettre sur un piédestal. Et par opposition de ne pas avoir une assez bonne opinion de toi (en tout cas en comparaison avec elle). Tu dis avoir l’impression qu’elle sera toujours là, à aller devant toi, comme sur ces photos. Mais et si c’est toi qui choisissais d’être derrière et de la regarder avancer ? Tu donnes l’impression de ne pas t”accepter comme tu es, peut-être de placer la barre trop haut, de te comparer à elle souvent.
    Peut-être qu’il y a un travail à faire là-dessus, de toi envers toi-même, en dehors du couple que tu formais avec elle. Bon je dis ça, mais je ne te connais pas, je me base juste sur des impressions subjectives, et peut-être que je suis à côté de la plaque, mais s’il y a une chance pour que j’ai touché qch je voulais le partager avec toi. Alors j’ai envie de te dire, accepte-toi, et renonce à lui ressembler. On est tous différents. Il n’y a pas les supérieurs, qui bougent, font plein de choses, et les inférieurs, parce qu’ils en font moins. Chacun son rythme.

  184. 184 Marianne 25.04.2012 à 4:50

    Ce soir à l’autre bout du monde, j’ai ouvert la page de ton blog. J’ai fait ça comme on prendrait des nouvelles d’un ami. C’est un peu devenu une habitude en fait.

    Et puis j’ai lu tout ça, j’avais peur même de continuer à te lire.
    Les mots posés sur ta douleur sont tellement justes que j’ai maintenant cette horrible sensation de vide là, quelque part entre le coeur et l’estomac … et tu m’as fait pleurer … mais je ne suis pas ici ce soir pour te dire à quel point j’aime te lire !

    Ce que j’aimerais sincèrement te dire, c’est que je suis triste pour toi, que j’ai de la peine, mais j’ai bien peur que ces quelques mots à des milliers de km écrits par une inconnue te paraissent bien dérisoires comparés à ton désespoir et à la grandeur de ton chagrin. J’aimerais pouvoir t’aider à trouver le courage de te lever chaque matin, à sortir de chez toi, à oser profiter des rayons du soleil ou manger un peu … toutes ces banalités de la vie qui paraissent des obstacles insurmontables dans ces moments.
    Alors je vais te souhaiter de la force. Beaucoup. D’être entouré par tes proches aussi.
    Et surtout, surtout, ne doute pas de toi !
    Tu as tout mon soutien et je continuerai à prendre de tes nouvelles !
    Je t’embrasse.
    Marianne.

  185. 185 Arnaud 25.04.2012 à 8:22

    Bonjour,
    Dans la même trempe que beaucoup de monde, je te lis régulièrement, adore les misc et les friday dance, les voeux en viet, les anciennes virées à SF, la fraise, secret message…
    Ton billet fera date, dans le sens où il est universel dans sa douleur mais également unique par son ressenti et les tripes que tu y mets, il suffit de compter le nombre de ” moi aussi”, “ça me ramène x années en arrière” et les messages de soutien. C’est surtout son caractère universel qui m’a donné envie de poster un commentaire, alors que je ne fais que lire depuis 2004.
    Doit-on y voir un rite initiatique ? 2012 est l’année de la fin, mais la fin d’une ère matérielle pour devenir une ère spirituelle. Je suis viet comme toi, ai été élevé dans le même caractère romantique et piqué à vif par les événements de la vie. Je suis passé par plusieurs sentiments ( le côté obscur toussa) également et me suis surpris à réagir de façon inattendue. Le côté superstition tu connais forcément. Ah oui, j’ai aussi 30 ans au fait.
    Continue de parler de toi et sur toi, avec des mots différents et des gens différents. Les ressources se trouvent en toi pour t’en sortir, je crois au pouvoir de l’esprit. Fais un voyage au vietnam pour te ressourcer (retrouver la source) pour te mettre culturellement en danger ( quand ton cardio te le permettra). Une fois là-bas, loin des écrans, écris tes pensées dans un carnet pour vivre cela de façon organique, pour laisser une trace physique de ta douleur dans un papier. De cela renaîtra Lam, plus tout à fait lui même ni tout à fait un autre, mais tu auras fait face à ton passé, socle important pour le reste de ta vie.
    “pourquoi tombons nous, Bruce?”

  186. 186 CooperV21 25.04.2012 à 11:01

    De l’acide dans les veines, il faudra du temps pour que celui-ci se transforme à nouveau en miel.
    Take Care.
    Bip

  187. 187 Bizarrfish 25.04.2012 à 11:51

    Courage, le chemin sera un peu long… Dur dur de réparer ce qui n’est pas visible pour les yeux…
    De tout cœur avec toi.

  188. 188 Lufo 25.04.2012 à 11:58

    Pff ! C’est pas parce que tu pleures qu’il faut faire chialer tout le monde ! ;-)

    Même si dans ces moments on trouve juste indécent de voir le monde continuer à tourner et s’ébrouer sans un remords… et sans elle. Même si son fantôme suinte par tous les pores de notre peau… Même si on préfère jouer avec le cadavre de cette relation… Malgré tout ça, il faut apprendre à détourner le regard, réapprendre à poser ses yeux ailleurs que sur ce vide béant.

    Je me souviens de ces phrases toutes faites qu’on nous sert pourtant jusqu’à l’écoeurement : Il faut l’oublier, passer à autre chose, le temps viendra…, etc… Alors qu’on ne veut qu’une chose : ne surtout pas oublier, se remémorer tout, comme pour se persuader que c’était réel, pour se souvenir que c’était fort.

    Lorsqu’elle m’a quittée me laissant brisé et hagard, la seule personne que je supportait d’écouter était une amie, elle aussi fraîchement quittée. On se comprenait et on s’est réconforté doucement.

    Aujourd’hui cette amie est ma femme, la maman de mes deux petites filles et ma vie est plus belle.
    Cela fait 14 ans déjà, je te remercie, C., de m’avoir quittée.

    Voilà, c’était ma “cool-story-bro” à moi, mais je te souhaite autant de chance. ;-)

  189. 189 Angele 25.04.2012 à 12:49

    C’est touchant et ce texte donne envie de te prendre dans les bras. :)

    Tu crois ne pas avoir avancé mais ce que j’en vois dans ce monde-ci qui donne une vue sur ta vie et tes activités, et tes amours, me laisse à croire que beaucoup de choses aussi ont changé pour toi, qu’une évolution a toujours été en marche dans ta vie. Ces dernières années ont été une étape aussi pour toi vers quelque chose de nouveau. Tout n’est toujours que brouillon au fond.

    Courge :)

  190. 190 Angele 25.04.2012 à 12:50

    (enfin ça fonctionne mieux avec “Courage”) :D

  191. 191 Nefertari17 25.04.2012 à 13:33

    Salut !
    Je ne te connais pas, je ne connais même pas ton blog, une amie vient de m’envoyer le lien de ton post en me disant “voilà un homme amoureux qui parle”. J’ai lu ton post d’une traite et je me suis reconnue dans ta copine et dans ton histoire. A tel point que je me suis même demandée si ce n’était pas mon ex (et premier) petit ami qui avait écrit tout cela tellement ton histoire fait écho à la mienne. J’ai moi aussi été une amazone fusionnelle féministe proche des femmes de sa famille, le visage d’ange qu’on me disait mais au coeur dur. Je suis sortie avec mon premier copain pendant 4 ans, quand j’avais 17 ans. Je l’ai aimé et il m’a aidée à passer cette étape de ma vie. Je suis partie étudier un an en Allemagne, je me suis découverte différemment, seule,une autre moi-même. J’ai eu un coup de coeur pathétique pour un homme virtuelle sur le net, que je n’ai d’ailleurs jamais rencontré et j’ai eu ce déclic qui m’a fait comprendre qu’on irait pas plus loin ensemble lui et moi, que c’était fini. Je n’étais plus cette fille de 17 ans qu’il aimait. Je lui ai brisé le coeur, il en a écrit des poèmes sur internet où il évoquait lui aussi ses spasmes et le sol qui s’effondrait sous ses pieds. J’ai eu de la peine et en même temps, très égoïstement, j’étais heureuse, je me sentais libre, plus en phase avec moi-même, et j’avais le sentiment d’avancer dans ma vie (belle illusion !). Par la suite, j’ai enchaîné les déceptions et humiliations sentimentales, j’ai été très malheureuse. Lui a rapidement refait sa vie de son côté, il a rencontré une fille et est aujourd’hui marié ! Avec le recul, quand je regarde dans le rétroviseur du haut de mes 26 ans, j’ai beaucoup de tendresse pour cette époque de ma vie, et pour lui. Et je me rends compte qu’aucun garçon ne m’a aimée autant et respectée autant que lui. C’est le plus “drôle” de l’histoire. Je sais aujourd’hui que je me suis comportée très égoïstement et que j’ai été blessante. C’est malheureusement propre à tout être humain. Et puis un jour de décembre 2010 je suis partie un mois en Inde (aussi !) et j’ai rencontré dans un avion celui qui est aujourd’hui mon amoureux. J’ai parcouru beaucoup de chemin “devant”, comme le pensait mon premier copain, qui lui s’imaginait “derrière”. Mais je n’étais ni devant ni derrière. Nous étions en parallèle et aujourd’hui et pour toujours demeure la tendresse, même si je ne le reverrai probablement jamais. Je ne connais pas ton ex-copine, mais je me suis reconnue en elle, et tout au long de la lecture de ton post je me suis dit qu’elle avait été elle autant “bitch” que toi tu avais été amoureux. Simplement parce que j’ai été cette même “bitch”.
    D’ailleurs, ton inconscient s’est exprimé pour toi à travers ce lapsus très intéressant qui m’a fait rire quand tu écris: “Elle a eu un crush pouf quelqu’un”…”pouf”…eh oui, c’est une attitude de pouf, attitude humaine certes, mais ça n’en reste pas moins un truc de pouf ;) Je ne veux pas sembler malpolie, je me permets d’écrire tout ceci parce que j’ai été cette même personne. Il y a une phrase qui dit, ne pleure pas parce que c’est fini mais réjouis-toi que ça soit arrivé. C’est plus facile à dire qu’à faire, mais le temps fait toujours bien les choses en fin de tout. Il ne faut pas renoncer à l’amour, il faut continuer à y croire. Bien sûr il est plus facile de se préserver et de ne pas se risquer à aimer, comme ça on ne risque pas d’avoir le coeur brisé. Mais c’est le propre de la vie d’aimer, de se donner corps et âme sans jamais savoir ce qui va arriver. Parfois les chemins se séparent, mais il faut continuer d’espérer !

  192. 192 anna 25.04.2012 à 13:38

    Plusieurs points, plusieurs choses sans relations entre elles ou peut-être que oui.
    1er point : je vous trouve beau.
    2nd point : merci de dévoiler cette face cachée que les hommes possèdent ou du moins de montrer que vous avez des sentiments aussi et que vous souffrez. J’en ai douté parfois.
    3ème point : la douleur s’estompera. Cependant il faut être un peu colère contre la demoiselle sinon on n’en fait jamais le deuil.
    (j’ai cette même vision des choses sur les gens qui ne sont plus amoureux et tombent amoureux d’une autre on ne peux pas vraiment leur reprocher cela, car c’est beau l’amour)
    4ème point: films d’horreur à volonté ça aide!

  193. 193 Améliechérie 25.04.2012 à 14:23

    Le post qui fait BAM , tu m’as émue. Je viens ici depuis longtemps, on se connait de loin et pour être honnête j’attendais ce post parce que ca avait vraiment pas l’air d’aller fort ces derniers temps.
    Courage, sois fort, prends ton temps et tes amis prés de toi ,fais des trucs bêtes et légers.

  194. 194 Cafeine 25.04.2012 à 15:15

    Toujours cette plume parfaite pour décrire les émotions. Je pige mieux beaucoup de choses…

    Je rentre lundi, n’hésite pas si t’as besoin d’aide pour des projets à la con (ou pas) pour t’occuper l’esprit. Vraiment. Worked for me…

    Big panda hug. Useless but still, furrrrr is good. Totoro style.
    :(

  195. 195 Seb 25.04.2012 à 16:25

    Inutile de te torturer l’esprit avec des souvenirs ou de chercher à tous prix des réponses aux questions du coeur car certaines choses ne s’expliqueront jamais.

    On se ramasse, on se relève, et on avance: ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort!

    Take care.

  196. 196 BenB 25.04.2012 à 16:39

    Salut Lâm,

    Pas l’habitude d’écrire des commentaires comme beaucoup, mais je suis ton blog depuis quelques années maintenant.

    Ce billet a fait resurgir au fond de moi ce sentiment indescriptible, mélange de tristesse, remord, colère que l’on ressent tour à tour ou au même moment durant ces instants.
    Tout ce que tu dis est tellement juste et précis.

    On s’attache aux souvenirs comme avec ces images de votre voyage en Amérique. Mais il faut savoir dire stop et passer à autre chose et c’est bien cela qui est dur.
    Dans certaines relations, l’amour est parfois destructeur, comme tu l’as connu, comme je l’ai connu, comme nous l’avons connu.

    Tu ne liras peut être pas ce message dans l’immédiat mais si dans quelques années tu reprends l’ensemble des réponses à ce billet tu regarderas derrière toi cette fois ci, puisque c’est toi qui sera devant avec l’avenir en face de toi car heureusement, la vie ne s’arrête pas la.

    Courage.

  197. 197 LydieL 25.04.2012 à 16:53

    *Mais je n’ai pas écrit ça ! Je ne suis pas sur mon blog !*

    Que dire… même histoire, même constat, même mois (Mars est vraiment un mois pourri) j’ai les mêmes regrets que toi concernant les dernières choses à faire en couple, mais pour autant je vis en coloc avec mon ex qui m’a dit les mêmes mots que la tienne, on comble notre solitude, tout en se détachant et prenant de la distance avec le couple.

    C’est dur mais il faut passer à autre chose, le couple a été tué, et l’autre l’a caché et enterré dans le jardin pour ne plus jamais y revenir. (Je peux pas prendre une image de chatons c’est trop duuuuur)

    Ce qui est dur aussi c’est la sensation que tu as et quasi certitude à certains moments, que tu ne pourras plus jamais retrouver ça, que jamais tu ne partageras les mêmes choses, que tes autres relations à venir (il y en aura d’autres, l’amour est un con qui se planque et nous attaque quand on s’y attends le moins, pour finir par nous lâcher alors qu’on a besoin de lui) mais chaque relation est différente, tu partageras plein de choses avec des personnes qui t’accompagneront dans la vie une semaine, 3 mois, 1 an, 5 ans…

    Ça fait quoi… 1 mois que j’ai entendu le “je ne t’aime plus”, je sors, j’ai rencontré de nouveaux amis, eu de nouveaux projets, et pour autant c’est difficile de vouloir partager ça avec lui car ça ne sera jamais plus comme avant.

    Il parait que le temps guérit tout, donc arrêtons de pleurer ça va nous donner des rides avant l’heure et laissons le temps faire, il faut garder les bons souvenirs, les voir comme une partie de nous, une histoire qui nous a permis de nous construire et d’apprendre.

    Courage !!

    En tout cas si besoin envoie un sosmail j’ai pas été jusqu’à la licence de psycho donc je ne ferai pas payer d’honoraires (xD) mais parfois ça fait du bien de se “lâcher” de parler à l’inconnu, enfin je dis ça… mon blog était un exutoire qui prend maintenant la poussière ^^’

    http://www.youtube.com/watch?v=HNyEm-iPGy0 *there there* Sheldon me fait toujours rire, je sais pas si le combo couette + séries + glace marche avec les garçons mais c’est un bon remède de fille :)

  198. 198 Julie 25.04.2012 à 17:06

    T’as réussi à me faire couler une petite larme en cette triste journée pluvieuse. Je me mets à ta place et tu me rappelles cette emmerdante loi existensielle : Qui trouve un amour unique et spécial est une chance et un fardeau en même temps. On sait que cet attachement est notre force et paradoxalement l’objet de notre destruction. Sois fort. T’es pas seul. Regarde tous ces commentaires de soutien ;)

  199. 199 G 25.04.2012 à 18:25

    Elle devant, toi derrière… Répète après moi : TU L’EN….
    Tu sais que j’ai raison. ;o)

    Bref, pleure, crie, tape, souffre. C’est pas grave, car demain, dans un mois, dans un an, tu iras mieux. Un jour tu oublieras pourquoi tu étais si mal, et comme une femme qui oublie la douleur de l’accouchement quand elle voit son bébé, tu oublieras ce moment de ta vie avec le sourire de la prochaine.

    Ce n’était pas la bonne. Y a-t-il une bonne? J’en sais rien. Mais si elle existe, elle ne te fera pas “culpabiliser [... de [la] voir plus active que [toi]“.
    Un couple qui marche, ce n’est pas un devant, l’autre qui suit, ce n’est pas l’un qui admire l’autre sur son piedéstal, c’est deux personnes à égalité, des compteurs à zéro depuis le début de l’histoire. Je crois.

    En attendant, le pire est passé. Tu peux remonter la pente maintenant, et tu te feras à nouveau un joli pull bientôt.

  200. 200 Hibou 25.04.2012 à 19:44

    Nous on t’aime très fort

  201. 201 lablune 25.04.2012 à 20:24

    Comme pas mal de monde par ici, je te lis depuis… pouf au moins tout ça ! Et comme beaucoup de monde par ici, je suis vraiment émue. Sans même te connaître, j’avais l’impression de venir prendre des nouvelles d’une personne que je connaitrais bien.
    Ca me souffle un peu. Beaucoup.

    Il n’y a pourtant pas grand-chose à rajouter, à part “prends soin de toi mec”… et tout ira mieux après, plus tard, enfin, quand le coup sera passé…

    Take care…

  202. 202 Thomas 25.04.2012 à 22:37

    Biiipppp
    Merci pour ce billet!

    Thomas, lecteur silencieux depuis 2005

  203. 203 aro 25.04.2012 à 22:41

    stop crying your heart out:

    http://www.youtube.com/watch?v=mVq-MU7ojVY

    courage mec

  204. 204 JD 25.04.2012 à 23:49

    Courage, le temps fera son oeuvre. Tu l’as déjà oubliée une fois, tu l’oublieras à nouveau. Mais cela demandera un peu de temps. Courage ;)

  205. 205 sleepingcat 25.04.2012 à 23:56

    Coucou Lam !
    Je suis aussi une lectrice occasionnelle de ton superbe blog :)
    Je n’avais jamais laissé de commentaires auparavant mais je me joins aux autres pour souligner déjà tes talents d’écrivain :) et le fait que ce post’ est vraiment très touchant.
    On passe tous par ces moments là, et pour ma part je me souviens d’avoir eu cette impression que l’on m’arrachait une partie de moi, les nuits blanches et les réveils douloureux lorsque l’on est confronté à la réalité. Puis vient la phase où il faut se reprendre en main, faire de nouveaux projets, se fixer de nouveaux buts, et s’ouvrir au monde qui nous entoure.
    Je ne te connais pas mais je pense que beaucoup s’accorderaient à penser que tu es un garçon plein de talents, d’humour, et super super bien entouré :) j’espère que tu réaliseras vite que tu mérites d’être heureux et que tu choisiras bientôt de positiver :)
    Tout ira mieux !
    Take care,

  206. 206 Laure 25.04.2012 à 23:58

    Lâm, tu t’en sortiras, et grandi je t’en fais la promesse, bien que je ne connaisse qu’une parcelle de ton histoire. Enceinte et quittée par l’homme, que je croyais “de ma vie”, j’ai cru mourrir. Je suis morte d’ailleurs, mon ancien moi n’existe plus. Le nouveau a jailli, après de longs mois de souffrance, de larmes…et je m’en suis sortie. Je n’oublierai pas, jusqu’à mon dernier souffle, mais je ne me rabaisserai plus. Jamais. Vis ta souffrance, accepte-là parce que pour la vaincre il faut l’affronter.

    Dans quelques mois, je serai heureuse de lire que tu vas mieux, ce sera le cas. Je tiens toujours parole.

    Laure.

  207. 207 Jeremy 26.04.2012 à 0:22

    *bip*

  208. 208 Milenko 26.04.2012 à 5:14

    Comme tant d’autres avant moi, je suis un lecteur assidu de ton blog depuis quelques années, sans jamais n’avoir commenté aucun article. Mais ce récit me parle comme il parle visiblement à tout le monde, c’est à la fois si semblable et si différent de ce que tout un chacun a déjà ressenti ; c’est universel. Je te souhaite simplement courage, sachant à quel point cela peut être dur. Je te suis, je te lis.

  209. 209 Max 26.04.2012 à 6:41

    J’espère de tout coeur que tu surmonteras cette épreuve… Courage!

  210. 210 Rémy 26.04.2012 à 9:48

    Salut Lam,

    J’ai toujours suivi ton blog, et l’ai (très) rarement commenté. Il est peu probable que tu lises ce message et je ne vais pas te raconter ma vie, ni essayer de te réconforter. Je voulais juste te dire que là, maintenant, je pense à toi. Parce que ton message m’a touché. Et non, on est jamais vraiment seul. Jamais.

  211. 211 TOUFURE 26.04.2012 à 9:55

    Toujours cette plume qui fait ton succés, et qui fait que je viens souvent. Je ne te connais pas, on s’est juste croisé dans plusieurs de tes soirées (de trés bon moment pour moi) et c’est à ces occasions que j’ai pu m’apercevoir de ton talent naturel à rassembler des gens hétérogènes. C’est quelque chose que tu maitrises. Malheureusement, on ne peut pas avoir la main sur tout et maitriser tout.
    La dernière qui m’a fait ce que tu viens de vivre, j’ai rapidement tourné la page en me disant “si tu es capable de tirer un trait sur 5 ans de relation pour une personne que tu ne connais pas plus que ça, c’est qu’on ne vivait pas la même chose…”. Je ne dis pas de penser de la même façon, chacun à ses propres réactions, son propre chemin à suivre. Trouve le tien et va vers tes proches, ceux qui sont toujours là depuis des années.

  212. 212 Benoît 26.04.2012 à 12:06

    Bonjour Lâm,

    Je suis ton blog depuis que je t’ai vu faire le mariole sur la scène de la finale de l’ESWC 2007 et j’aime beaucoup te lire de temps en temps. Même si je ne te connais pas IRL, j’ai l’impression qu’il n’est pas si déplacé pour moi de commenter cet article sur ta situation personnelle :

    La lecture du premier post où tu parles de ta vie sentimentale déliquescente m’a gêné (celui sur lequel ton ancienne amie et toi vous êtes disputés). J’ai eu l’impression que tu ouvrais trop ta vie à des gens qui n’ont pas à la connaitre si profondément. Et puis en lisant le post que je commente, je me suis rappelé pourquoi ton premier post m’a un peu énervé : same/same expérience douloureuse :
    - Une période précédant la rupture absolument horrible : tu es dans l’expectative, elle ne te parle plus, tu la sens qui s’éloigne…alors tu déballes tes sentiments à tous ceux qui t’entourent parce que tu es perdu et que tu étais habitué de tout partager avec elle ;
    - Une fille qui te met devant le fait accompli : « j’ai décidé de te quitter il y a déjà […] semaines, aujourd’hui je te l’annonce et il n’y aura pas de discussion » ;
    - Une partie de toi qui t’échappe, celle que tu as construite avec elle, autour d’elle. Cette partie de toi que tu lui as confiée et qu’elle ne veut même pas te rendre : elle a fait son deuil de son côté et a enterré cette partie de toi avec la sienne au cours d’une cérémonie où tu n’as pas été conviée ;
    - Tu te bats pour qu’elle te parle, pour qu’elle accepte de te regarder : parce que présentement tu es littéralement déchiré en deux et que la moitié de ton être est manquante et que si elle ne te dit pas pourquoi et où elle a enterré cette partie de toi, tu mettras des mois/années à te reconstruire;
    - Alors tu cherches à la voir et tu essayes de lui arracher des explications : toi aussi tu veux ta cérémonie d’adieu, qu’elle te rende cette partie de toi qu’elle ne veut plus !!

    Si tu me le permets, j’aimerais finir par ça:
    Même si pour une raison X ou Y tu n’as plus mal et tu peux arrêter de penser à elle (son nouveau mec ne ressemble à rien/ a peur de toi/tu comprends qu’elle se dirige pas du bon côté de la Force/tu viens de ken un canon dont ta ancienne amie était jalouse/elle a eu un comportement méprisable envers toi et tu as pitié d’elle…), n’anesthésie pas ton cerveau et réfléchis parce qu’il faut que tu te reconstruises correctement pour pouvoir renouveler l’expérience avec une autre personne (et que tu pourrais regretter plus tard de ne pas l’avoir fait quand tout était encore frais…).

  213. 213 solisiter 26.04.2012 à 13:32

    Rien à dire si ce n’est que te montrer ma (notre) présence.

  214. 214 Peter 26.04.2012 à 13:52

    Je me reconnais tellement dans ce que tu as écrit, que j’ai l’impression de relire ce que j’ai écris il y a 4 mois – au mot pour mot parfois. je récupère assez vite des relations mais l’unique chose qui te permettra d’aller mieux c’est le simple écoulement du temps. C’est idiot et bête à dire mais : “ça passera”. C’est la seule chose certaine que j’ai pu tirer de ma derniere rupture.

  215. 215 Pilip 26.04.2012 à 15:08

    BiP

  216. 216 shub 26.04.2012 à 15:26

    Bon gros hug comme dit caf :
    http://bit.ly/JYIOo4

  217. 217 Quinton 26.04.2012 à 16:54

    http://youtu.be/-EQ6eHeBrhM
    Ca c’est fait…

    C’est une femme comme Justine qu’il me faut.

  218. 218 MO 26.04.2012 à 21:49

    Lâm, très cher Lâm,

    L’humain (malheureusement) doit aussi passer par des phases douloureuses pour se reconstruire et avancer.

    Je comprends totalement ta peine et le chaos immédiat dans ta vie, ce pour d’autres raisons qui me sont personnelles que je n’étalerais pas ici.

    Les mots sont parfois vains mais je suis heureux pour toi que tu sois soutenu par autant de personne au travers de tous ces commentaires: tu as su nous toucher au travers de ce que tu fais, et aujourd’hui nous te soutenons, sincèrement et simplement.

    Beaucoup ont donné des conseils selon son expérience de vie, le mien si je puis me permettre est un peu mystérieux(!), mais il m’a énormément aidé en y réfléchissant maintenant: vis, vis pour toi car ce n’est que le commencement.

    tu n’es pas seul, bien à toi

  219. 219 pocky 26.04.2012 à 22:26

    Bisou m8.

  220. 220 Eno 26.04.2012 à 22:31

    Dire qu’à l’époque où j’ai vécu une histoire similaire, la lecture de ton blog faisait partie des choses qui me permettaient d’arrêter de pleurer !

    Je te rejoins complètement sur le traumatisme de la “non dernière fois” pour chaque chose qui faisait la force du couple et le fait d’être impuissant face à la décision préméditée de l’autre.

    Bref, ne te remets pas en question et reste celui qui, pour beaucoup d’entre nous, est source d’inspiration !!

  221. 221 Pymtis 26.04.2012 à 22:58

    Je crois que c’est l’heure de lancer un gros Starcraft2, de se péter la tête à Street Fighter et de remettre une petite couche de Diablo III ! :)

    /hugs

    Pymtis

  222. 222 mistervannes 26.04.2012 à 23:24

    Salut Lâm,

    J’ai lu ce texte, que dis-je, cette déclaration, cet aveu si intime, cette histoire, cette vie, cette …
    Et déjà je regrette. C’est tout simplement magnifique, si profond, si intense. J’ai l’impression d’être un voleur. Un cambrioleur affectif. J’ai l’impression de prendre seulement, et c’est d’autant plus injuste dans ce contexte. Alors si tu le veux bien, accorde-moi ton pardon. Je vais essayer de te rendre un peu de ce que tu m’as donné.

    Que dire ? Dois-je avouer que je suis plus ému par ta vie sentimentale que par la mienne ?
    Et pourtant. Je traverse en ce moment une période très difficile au niveau moral, affectif, intellectuel et physique. On m’a toujours considéré comme quelqu’un “d’intelligent”, et pourtant je n’arrive pas à résoudre l’équation. Intelligent, qu’est-ce que ça signifie en réalité ?

    Qu’est-ce que la vraie intelligence ? Et ce ne sont pas les maths ni la physique qui m’aident. Chaque tentative de réponse soulève d’autres questions plus douloureuses encore. Finalement, ce qui était jusque là un “privilège” se retourne contre moi. Qu’y a-t-il de plus frustrant que de ne pas trouver de réponse ?

    Ce sont les 10 dernières années de ma vie qui s’effondrent petit à petit, qui s’effritent et qui perdent leur sens. Je n’arrive même plus à déprimer. Je me dégoûte. Chaque jour un petit peu plus. Je pleure, je ne dors plus, et quand on me demande si je vais bien, je réponds oui. Pour ne pas déranger. Parce que j’ai honte. C’est un cercle vicieux : j’ai besoin des gens, mais j’ai peur des gens.

    Et malgré ça, je dois assumer mon rôle de comique de service. Je suis l’inverse du clown, qui a l’air triste mais qui en réalité est drôle. J’ai l’air drôle, mais au fond de moi, je suis triste. Et ça remonte. Et ça fait mal. Alors j’en déduis que je me suis menti toute ma vie.

    Je n’ai pas de conseils à te donner, tout simplement parce que je ne suis pas capable de m’occuper de moi-même. Mais aussi parce que je n’ai pas le droit de le faire. Qui suis-je ? Quelle valeur cela pourrait avoir ? Je ne t’ai même jamais vu. Je sens d’autant plus le malaise lorsque je me confie à toi. C’est stupide : je voudrais que nous soyons amis. Et si nous l’étions, il y aurait de grandes chances pour que je ne me confie pas.

    Depuis ton post sur tes problèmes de santé, je t’ai porté très fort dans ma prière, je ne vais pas m’arrêter maintenant crois-moi. À vrai dire, c’est une des rares choses positives dans ma vie en ce moment. Il y a la prière, la prière pour toi en particulier, et deux amis. Cela fait trois amis au total, mais je n’ai pas le droit de te compter comme tel, on ne décide pas de ces choses-là. Ça serait égoïste.

    Il me reste de la force pour alimenter ma passion pour la musique et pour la photo. Pour le reste, je ne sais pas trop comment cela peut encore fonctionner. Je suis pourtant obligé me lever tous les matins pour aller en cours. C’est l’obligation morale de respecter mes professeurs qui m’y pousse, car je suis tellement triste que même mon rêve de môme est en train de s’effacer. Je voulais devenir chercheur quand j’étais petit. Je le voulais encore au début de l’année. Maintenant, je n’en suis même pas sûr. Est-ce que je le veux ? Ou bien est-ce que “je veux le vouloir” ? Et c’est pareil pour chaque pendant de ma vie.

    Si tu lis ce message dans ce flot de commentaires, où se trouvent certainement beaucoup de tes amis, et de réflexions beaucoup plus pertinentes, alors je suis confus. Je te fais perdre du temps, mais j’essaye de te donner un peu de moi. En réalité, j’espère que tu as mieux à faire que de me lire. Même si secrètement, j’aimerais que tu voies ceci, et même que tu me répondes. Mais ne perds pas ton temps à ça, occupe-toi de toi même car c’est tout ce qui compte pour l’instant. Peut-être que dans de meilleures circonstances, nous aurons l’occasion de nous rencontrer.

    Ce message est abominablement long, et confus.
    Pardon, et merci. C’est mon message.

    Avec toute ma sympathie, toute mon amitié, et tout ce qui me reste de force, je crois en toi,
    Antoine.

  223. 223 Petite Pomme 27.04.2012 à 1:05

    Bonsoir Lâm,
    Pas l’habitude d’écrire des commentaire comme beaucoup de personnes ici. Je suis ton blog depuis quelques mois maintenant (que j’ai d’ailleurs conne grâce a Timai ;) ).
    Ce billet ma vraiment émue comment dire j’ai l’impression que j’aurai pu l’écrire moi même. Je connais trop bien ces sentiments de culpabilité, remord et la sensation d’être déchiré en deux partie.
    Je sais que tu ne liras peut-être jamais mon commentaire…. Et que ces quelques mot vont te paraître bien dérisoires comparé a la souffrance que tu endure. mais j’aimerai pouvoir t’aider même ne fusse que te réconforter et te donner beaucoup de courage pour surmonter cette épreuve.
    Sache qu’on est tous avec toi dans cette épreuve. Je continuerai a prendre de tes nouvelles.

    Bises, Petite Pomme.

  224. 224 L. 27.04.2012 à 2:18

    Hep.
    Mon commentaire passera sûrement inaperçu, mais il faut que je le poste.
    Je viens de me manger toutes tes archives, en moins de trois jours. Je n’ai pas poussé le vice jusqu’à regarder les commentaires, mais j’ai lu chaque article avec attention. Je me suis pas mal marrée, j’ai parfois été émue, j’ai poussé quelques cris de dindon.
    J’ai appris plein de trucs sur toi, j’ai regroupé nos points communs, je sais à quoi ressemblent tes fesses et j’ai presque l’impression d’avoir gagné un pote. Ce dernier article me fait vraiment mal au coeur.. Et me donne aussi très très envie de te serrer dans mes bras comme un loutron et te dire que ça va aller mieux. Tes mots transpirent le chagrin et ça me broie la gorge.
    Je ne pense pas que ça soit forcément judicieux de t’encourager à croiser les doigts, en vue des circonstances, alors je te souhaiterais simplement de ne pas trop souffrir. Même si je n’y crois qu’à moitié. Parfois, il n’y a pas grand-chose à dire, il suffit d’essayer d’être là.
    Ne renonce pas au bonheur, quoi qu’il se passe, monsieur.

  225. 225 physalis 27.04.2012 à 3:11

    Bonsoir..
    on s’est croisé une fois, pour justement l’anniversaire de la demoiselle, juste pour zombifier des gens.. mais ej te lis regulierement, depuis longtemps. encore une inconnue qui pleure pour toi.
    Tu a de la chance, parce que faire les choses une derniere fois en sachant que c’est la derniere fois, ça arrache le coeur par le nez, douloureux a se ratatiner pendant des mois.
    on est tous passés par la. et ça fait autant mal a chaque fois. y’a pas de recette magique, meme le xanax fonctionne pas. faut ouvrir les yeux, le nez, la bouche, apprendre a nouveau a respirer, a jouer, a marcher. marche bien, car meme de loin, tu est quelqu’un de genial.
    et tu va marcher tres loin.

  226. 226 Ori 27.04.2012 à 10:38

    Mon cher Monsieur Lâm, je fais partie de ces lecteurs silencieux. Et comme les autres, je suis attristée de lire ton malheur. Beaucoup de mots ne feront pas grand chose, mais le temps si. Tu vas continuer d’avancer. Bon courage sur ce chemin.

  227. 227 Eldane 27.04.2012 à 11:37

    C’est très dur a lire, surement insupportable a vivre. Pour la première fois en 3 ans que je te lis je ne t’envie pas …
    Bon courage pour la suite, et prend soins de toi ~

  228. 228 Dollylo 27.04.2012 à 12:58

    J’ai connu la douleur de la rupture, de l’autre qui part pour une autre personne, les larmes permanentes, l’envie de rien… Et depuis, je suis devenue cette femme forte, froide, aux choix définitifs et non négociables que tu décris, celle qui ne laisse pas de place à la négociation. Parce que ça me protège, évidemment. Mais en lisant ton texte, je me dis que la prochaine fois, je tacherais d’être moins dure, moins tranchante face à la personne en face de moi…
    Bon courage, la route est longue mais finalement on s’en sort….

  229. 229 oaule 27.04.2012 à 14:17

    226 commentaires…pas sûr que tu lises un jour le mien…tant de messages de soutien.c’est fou comme derrière un écran, sans avoir jamais vu l’auteur, on peut se sentir proche de lui, on comprends, on sait ce que sait d’avoir mal au plus profond de soi.
    la douleur de voir qu’on est pas la bonne pour lui, que c’est une autre qui le fait vibrer…malgré toute l’énergie qu’on a mis pour attirer à nouveau l’attention, comme un feu de détresse gigantesque! A chacun sa chacune. Gabrielle d’anunzio a dit “arme la proue et cingle vers le monde”…jte conseille de suivre cet adage, sur la Route, on rencontre beaucoup de monde et un jour, au hasard d’un virage tu LA trouve.Simplement, comme une évidence, comme si vous aviez déjà passé 20 piges ensemble et là, sans renier toutes les histoires qu’on a pu avoir , on se dit dans la tête, quand on sent l’odeur de sa nuque, alors qu’il dort encore “putain qu’est ce que je serais devenu si jl’avais pas connu”…puis tu sombres encore un peu dans le sommeil, parce que c’est dimanche et que dimanche c’est American Dad sur NRJ12 avec lui+les croissants. <3 be brave.

  230. 230 La Mouette 27.04.2012 à 14:32

    On ne se connaît pas. On ne se connaît, mais on vit la même chose.
    Alors Lâm, je ne sais pas si ça ira mieux et quand ça ira mieux. Je ne sais pas, mais j’imagine que ça arrivera un jour. J’imagine qu’un jour on pourra s’endormir en souriant et se réveiller sans pleurer. J’imagine qu’un jour on pourra de nouveau vivre, sans ce poids dans le coeur et cette barre dans la tête. On pourra sortir, rire, lire. On pourra faire tout ça sans ce bruit de fond, sans cette douleur tapie derrière chacun de nos mouvements. Ça arrivera, Lâm, ça arrivera, j’espère.
    En attendant… Je ne sais pas quoi te dire… A part que tu n’es pas seul, que d’autres souffrent aussi et que d’autres sont prêts à t’aider.
    Prends soin de toi, tu en as besoin je pense…

  231. 231 Alphonso le Matelot 27.04.2012 à 16:57

    Je pourrais te dire comme tout le monde que ca va passer, que le temps va tout effacer… Et d’ailleurs c’est vrai ! Un jour tu raconteras cette histoire aux enfants que tu auras avec une autre femme de ta vie… Et ca restera une belle histoire, celle où tu as aimé à en crever ! Et tu aimeras même encore !

    En attendant, je t’expose ma théorie… Tout ça c’est 2012 ! La fin du monde, l’ambiance de merde, la pluie en mai ! Tout ça c’est l’année de la lose, de la bouse…!

    Disons qu’il te reste 253 jours à tirer… en 2013 ça ira mieux !

    Keep fire

  232. 232 Yodinhi 27.04.2012 à 17:59

    J’ai posté ça sur mon FB en partageant l’article. Donc au cas où, puisqu’un c/c ne coûte rien. Mes meilleures pensées, vraiment.

    “Parce que je pense que ça plaira à du monde, que ce texte est beau et fout une baffe, que beaucoup de monde y trouvera des similitudes avec ce qu’il a vécu ou ce qu’un ami a vécu. Qu’on pense forcément à des gens en le lisant.
    Qu’on évite de faire l’amalgame, je n’ai pas vécu ça. Le mec a 300 coms dessus, dont beaucoup qui disent la même chose, il me lira pas. J’ai pas vécu exactement ce qu’il a vécu, loin s’en faut, mais yavait aussi beaucoup de trucs très proches. Je suis content d’avoir surmonté ça, ça m’a apporté beaucoup, il n’y a pas grand chose que je regrette si c’était à refaire. Et j’envoie mes pensées à ce mec qui va en chier quelques temps, en lui souhaitant d’en tirer autant que ce que ça m’a apporté. Et, plein de mois après, je remercie tout ceux qui ont acteurs, ou été là de près ou de loin, ça fait quelque temps que je l’ai pas dit et je dois beaucoup à tout le monde.”

  233. 233 nfkb 27.04.2012 à 18:07

    Le temps gomme beaucoup de choses… Ça va être difficile mais tu vas y arriver ! Tu as encore beaucoup de missions à mener sur cette planète ! Potes famille, ne pas être seul. Courage :-) hugs

  234. 234 Black Panda 27.04.2012 à 18:56

    Soigne-toi bien Lâm, et laisse les loutres te soigner.
    En voilà une pour commencer.
    http://attackofthecute.com/on/?i=5010
    Bon rétablissement !

  235. 235 H3 27.04.2012 à 19:03

    Wow… Tu as réussi à faire pleurer 50% d’Internet… Magnifique texte, rempli d’émotions, et qui plus est dans lequel on est nombreux à pouvoir se reconnaitre…

    Courage à toi.

  236. 236 Flora 27.04.2012 à 19:18

    *bip*

  237. 237 tom 27.04.2012 à 20:43

    Après François Morel ce matin (http://www.franceinter.fr/emission-le-billet-de-francois-morel-papa) , une deuxième larme m’est venue ce soir. Bip

  238. 238 Giò 27.04.2012 à 21:09

    Quand on fait preuve d’une telle compréhension, d’une telle lucidité et d’une telle force dans un moment comme celui-là, quand on est capable d’Amour, il faut se rendre à l’évidence et admettre que des deux, celui qui est devant, ce n’est pas elle, c’est toi. Incontestablement.

  239. 239 K. 27.04.2012 à 23:07

    Je te suis depuis des années. C’est mon premier commentaire.
    Ce post m’a ému. Mais pas que. Effrayé aussi, un peu. Je ne te connais pas, mais ton couple semblait “parfait”. Je suis en couple depuis bientôt 5 ans avec la même fille, tout semble aller pour le mieux, et pourtant, je ne parviens pas à expliquer cette violence avec laquelle ton témoignage m’a atteint.
    Je ne peux que compatir. Vraiment, je te souhaite du courage, en espérant que tu te remettes de cette épreuve. Et que ta santé suive.

    bip.

  240. 240 Erwan 28.04.2012 à 3:00

    Quelle histoire. Merci de partager tout cela. C’est assez dingue de voir un tel récit. Bon courage.

  241. 241 ytriht 28.04.2012 à 4:11

    La possibilité d’un mieux.

  242. 242 Julie 28.04.2012 à 7:07

    +1 pour la Théorie 2012!

  243. 243 brume electrique 28.04.2012 à 9:14

    so so so sad
    j’ai cependant l’impression à te lire que ton “auto thérapie” est très efficace!
    ne garde que les bons souvenirs et relève toi pour avancer maintenant dans Ta direction (si je peux me permettre ce conseil alors que l’on ne se connait pas)
    xoxo

  244. 244 Dame Diaphane 28.04.2012 à 11:53

    C’est toujours un peu fou d’arriver sur un blog, de trouver un texte si long qui raconte tellement de sentiments magnifiques et désastreux à la fois. J’ai bien envie de poser mes valises ici parce que ce texte m’a tellement touché que c’est presque impossible de ne pas commenter.

  245. 245 Perrine 28.04.2012 à 12:05

    Tu es une personne magnifique.
    Sois fort Lam,

    Je t’embrasse.

    Perrine

  246. 246 Gazole 28.04.2012 à 14:50

    http://www.youtube.com/watch?v=rWWt9C0_rSo

    courage !

  247. 247 Régis 28.04.2012 à 15:50

    C’est aussi bien écrit que c’est triste…

    Bon courage

  248. 248 Cécile 28.04.2012 à 16:09

    Je te souhaite de parvenir à garder en mémoire et en toi la beauté de cette histoire tout en te souvenant de l’intégralité sans en ressentir les émotions négatives de t’en délivrer pour pouvoir en sortir grandi et plein d’espoir parce qu’au final c’est toujours une chance d’avoir vécu un amour et une histoire si intenses. On peut se dire qu’au moins on l’a vécu une fois dans sa vie et que c’est toujours possible, autrement, surement plus sereinement…, là ou d’autres n’ont peut-être même pas idée qu’il soit possible d’aimer ainsi…
    Take care

  249. 249 amilys 28.04.2012 à 16:32

    Aucun commentaire sur le texte (écrit avec les tripes) mais peut-on avoir la référence musicale de ton clip ?

  250. 250 christophe 28.04.2012 à 16:39

    Qu’il est triste mon triste empire
    Qu’il est triste sans toi
    Quel océan, vers quel abîme
    Dis-moi où mène ce chemin
    Où tu n’es pas
    Car si l’on ne meurt pas d’amour
    Je peux te dire qu’il est certain
    Qu’on meurt de toi

  251. 251 adeline 28.04.2012 à 18:08

    un premier commentaire après plusieurs mois à te lire…
    j’ai mal pour toi.
    mais tu te releveras comme tu l’as déjà fait je te fais confiance pour ça.
    ce n’était juste pas la bonne personne et tu t’en rendra compte un jour.
    j’espère que ce post et tout le soutien de tes lecteurs t’aideront à avancer.
    courage.

  252. 252 crao 28.04.2012 à 20:41

    tu sais, on s’en remet toujours. ça prend qq jours, semaines ou mois, mais on s’en remet…

    bon courage c’est pas facile. c’est un bel hommage en tout cas…

    :)

  253. 253 oli 29.04.2012 à 1:00

    Après 150 commentaires empathiques mais absolument déprimants j’imagine que ça va mieux !

    Si la rupture est dure c’est que l’histoire était belle. Ce que tu as vécu est en toi, gagné pour toujours, personne ne le reprendra. Continue de construire, continue de prendre ce risque insensé d’aimer à la folie.

    Une lectrice anonyme parmi tant d’autres…

  254. 254 S2LAB 29.04.2012 à 3:20

    De même que beaucoup de personnes ici, je fais partie des lecteurs/trices d’habitude silencieuses…
    Mais ce “post” est tellement puissant… La sensibilité (et accessoirement l’introspection) est une ENORME qualité, et non un défaut, elle n’est pas “donnée” à tous. La société actuelle tend tellement à écraser les personnes en détresse…
    Je te souhaite beaucoup de courage pour affronter et vaincre cette douleur physique et mentale, car une sortie positive est toujours possible ! Oui, toujours !

    Et voici un petit strip’ tragi-comique de 9GAG pour illustrer la chose… Ce n’est pas ce que l’on croit !
    http://9gag.com/gag/4010992

  255. 255 Mopiko 29.04.2012 à 9:21

    Une impression de déjà-vu. Déjà-vu derrière tes yeux, avec bien plus de colère. Tellement que j’en ai encore à exprimer si je le revoyais. Déjà-vu derrière les yeux de Justine aussi. Les deux rôles sont durs. Tu ne l’oublieras pas. Elle ne t’oubliera pas non plus. Mais vous avancerez. Tu ne trouveras pas mieux, ni moins bien. Tu es maintenant différent. Tu trouveras autre chose à partager auprès d’autre(s). Ce sera toujours votre si-jolie-histoire. Tu en es sorti changé. Et tu en vivras de nouvelles. Merci pour ce post. Je vivais avec ma colère qui reste depuis que j’ai été toi et ma culpabilité toujours là depuis que j’ai été elle. Je vois tout ça autrement maintenant. Je t’embrasse et te souhaite de te relever, de revivre, de t’emballer de nouveau.

  256. 256 Marz 29.04.2012 à 12:52

    J’avais écris un tas de merde de compassion mais en fait BIP
    Ce n’est qu’une piéce du puzzle de ta vie que tu viens de placer, keep playing for the big pictures Bro !

  257. 257 Zana 29.04.2012 à 13:25

    Premiere fois que je te lis avec ce post. Et première claque… j’ai bien pleuré car je vis la même chose en ce moment, mais de l’autre perspective… je n’ai pas encore pris ma décision par contre, mais il me dit la même chose que toi: “J’ai l’impression que tu résouds tout de ton côté”.

    J’essaie de lui laisser la place pour me répondre, me redonner confiance. Mais c’est vrai, je sens que je suis déjà partie… j’ai déjà envie d’un ailleurs.

    Tu avances aussi, et tu vas retrouver ton envie d’autre chose, de quelqu’un d’autre… d’ici là courage, respire.

  258. 258 Slamm 29.04.2012 à 14:24

    je me posais aussi la question; c’est aruarian dance, de nujabes

  259. 259 V 29.04.2012 à 15:47

    salut mon gars !

    Je vais avoir du mal à t’envoyer du positif… parce que oui ! ça va être très dur. En fait tu es en train de mourrir. Certains coms disent que ce n’est pas un deuil. Rien compris ! Tout est mort. Ce n’est pas un deuil, c’est MILLE deuils. Ton amour, ton estime, ton avenir, ton plaisir, ton rire, tes larmes, tes sens… tout est sec, sec, sec ! A l’image de ces paysages étatsuniens arides dans lesquels tu la photographiais.

    Tellement sec que bientôt tu n’auras plus de larmes à chialer (si ce n’est déjà le cas) ! Après tu vas dégueuler de douleur. Au sens strict du terme ! Parce que le corps est balaise… plus de flotte, pas un souci pour lui : il trouve toujours une autre façon d’évacuer, de s’exprimer. Et c’est crade, et c’est moche, et c’est dégradant à souhait !

    Dans mon cas, pour me réhydrater j’ai commencé à boire. Plein. De l’alcool toujours et encore. Conjurer la sécheresse par la noyade. Et s’y complaire. (si tu pouvais éviter cette étape).
    Plus de 8 ans et demi d’amour (les 1/2 sont très importants dans ces cas là) ; il fallait bien 7 ans d’alcoolisme et de déchéance puis 2 ans de batailles pour revenir à la surface. On n’est pas entier mais ça ne se voit pas physiquement. Tout le monde est content ! Mais nous on le sait bien.

    Les amputations sentimentales sont tellement perfides, hypocrites et injustes, qu’elles ne laissent pas de traces visibles. Saloperies ! On se met à rêver d’un vrai accident (de ceux qui défigurent), d’une belle très grave maladie… Là OUI ! Là on aurait un ennemi identifié. Et des médecins, des rééducateurs, des opérations, des greffes… que sais-je !?

    Seulement, NON ! Nous n’avons droit qu’à des “bon courage”, “le temps fera son travail”, “c’est la vie”… Putain ! Merde ! Que foutre de ces conneries ! Sans doute ces gens n’ont-ils jamais été amoureux. Dommage pour eux ! Ou alors ils mentent… Ils mentent délibérément croyant aider à faire passer le poison. Mais ne savent-ils pas que le poison, par définition, ne se digère pas !?

    Salut ! Souffre bien Lapin…

  260. 260 Ckone 30.04.2012 à 0:06

    T’es un mec bien lam… Pour ton ex copine je lui dirai que dans la Vie : “Tu sais ce que tu perds mais tu ne sais pas ce que tu gagnes”…

  261. 261 Adgallouche 30.04.2012 à 15:04

    Tant de vies à vivre dans une seule vie!
    Courage mecton!

  262. 262 Ulrich 30.04.2012 à 20:16

    Courage Mec !

  263. 263 tadaaa 30.04.2012 à 21:11

    Au fait Lâm, je t’aime bien tu s

  264. 264 tadaaa 30.04.2012 à 21:11

    Au fait Lâm, je te l’t'aime bien.

  265. 265 tadaaa 30.04.2012 à 21:12

    Au fait Lâm, je te l’ais pas dit mais je t’aime bien.

  266. 266 Denevrian 30.04.2012 à 22:48

    Je crois que comme la moitié des gens j’ai pleuré en lisant ton texte.

    Hugs

  267. 267 pisuke 30.04.2012 à 23:25

    je n’ai pas pu tout lire ça ravive des émotions et souvenirs …
    je relirai tout plus tard…
    ne t’en veux pas tu n’y es pour rien, dis toi que c’est comme ça, un point c’est tout
    tu ne lui en veux pas non plus et tu as raison
    peu être que c’est la meilleur fin (aurais tu pu en supporter une autre …)

    j’aurai envie d’en dire plus mais la vie continu aujourd’hui je suis marié et ai une fille de 7 mois, pourtant j’ai eu 4 ans de gros doute …
    ….a+

  268. 268 Zeephir 1.05.2012 à 3:15

    Cela fait longtemps que je n’étais pas passée sur ton blog, et encore plus de temps que j’avais commenté. Le travail, la vie, tout, m’avait éloignée de mes internets.
    C’est stupide, c’est vraiment stupide, mais je suis en larmes devant mon écran. Je ne te connais pas, mais j’ai mal pour toi, je pleure pour toi, un peu Bridget Jones également sans doute. C’était une jolie histoire, une bien jolie histoires avec ses ombres et ses défauts que tu te prends en pleine figure.
    Je me rappelle de ces photos faites lors de voter premier road trip, ce sont tes photos qui m’ont donné envie de faire le mien, en couple également, c’est un projet qui nous tient à coeur. Et cette réinterprétation que tu fais de ce projet m’achève.
    Pas de blabla ou des phrases inutiles, prend-soin de toi, tout simplement.

  269. 269 Gabrielle 1.05.2012 à 14:24

    le meilleur reste (heureusement !) toujours à venir :-)
    Ce qui me fait tenir maintenant c’est avoir confiance en la vie, en mon parcours et me laisser guider, expériences après expériences sachant que ce sont elles qui nous font grandir et évoluer humainement et ce pour le meilleur XXX

  270. 270 _rem 1.05.2012 à 15:42

    Ne t’arrête pas d’aimer.
    Bien à toi.

  271. 271 tandm 1.05.2012 à 15:59

    J’ai lu, relu, rerelu ton texte et les commentaires.

    C’est un deuil, une page qui se tourne et on se retrouve avec l’angoisse de la page blanche à se dire “mais m… je vais pas y arriver, c’est trop dur, je sais pas faire ça”. Alors on se force à sourire, à avancer en mode zombie, parce qu’on n’a pas le choix et qu’il faut sauver les apparences.
    Et un jour, on se surprend à sourire…

    Tu en baves, mais tu es entouré de personnes positives, ta soeur, ta famille qui t’aime.
    Bon courage.
    Mel

  272. 272 Meadow. 1.05.2012 à 20:50

    L’article le plus émouvant et le plus touchant que j’ai lu de ma vie. J’ai vraiment eu envie d’éclater en sanglots comme toi. Et tous les autres commentaires résument très bien ce que je ressens.
    Avec ma vie sentimentale toute pourrie, impossible de ne pas éprouver une compassion sans limite.

    *ULTRA BIP*

  273. 273 v 1.05.2012 à 21:07

    Courage.

    Pour toi qui aime la danse (rien ne t’empêche de faire la même chose dans ton salon..) :
    http://youtu.be/7iPNy_R9qsw

  274. 274 Alex 1.05.2012 à 22:41

    Je te lis depuis longtemps mais ne laisse jamais de message. Je ne pouvais pas passer sur celui ci sans rien écrire.

    Tu n’es pas la victime, gueule un bon coup, regarde un coup dans le rétro une dernière fois et fonce, les meilleurs souvenirs sont aussi devant.

  275. 275 Terra 2.05.2012 à 3:42

    Lâm, je pense fort à toi.

  276. 276 kiri 2.05.2012 à 10:41

    Hey, comment ça va ?

  277. 277 Sanh 2.05.2012 à 11:15

    BIP.

  278. 278 HollyBull 2.05.2012 à 13:26

    Si je passe au streetclub, on fera un mirror match de Dan, tu peux pas test, c’est le meilleur remède

  279. 279 Mamie Sophie 2.05.2012 à 14:32

    Si je te connaissais, si je te côtoyais, je ne dirais rien et te prendrais seulement dans mes bras.

    Parce que là, tu vois, y’a rien à dire. Je voudrais pouvoir dire ”courage/ca va aller/laisse le temps au temps…” mais non, ça sonne creux.
    Tu vas en chier. On en chie tous. Mais un jour, quand on sera guéris (si on guéris un jour..), on sera plus beaux. Et peut-être plus forts.

    Moi j’ai quitter l’homme que j’aimais parce que je me suis rendue compte que l’amour ne suffit à faire vivre un couple. J’ai rencontré quelqu’un juste après. Pas prévu. Amour en pleine face. Vraiment vraiment pas prévu. Ca va faire 2ans, je vis maintenant avec ”le nouveau”.

    Et pourtant, je suis au bord des larmes quand je vois quelqu’un avec une polaire verte, j’ai les oreilles qui bourdonnent quand je rencontre quelqu’un qui porte le même nom que lui, j’ai mon coeur qui saute un ou deux battements quand quelqu’un me parle de lui.

    Et pourtant, c’est moi qui l’ai quitté. C’était il y a 2ans.

    Alors, non, pas courage, pas ça va aller….

    Tu vas en chier. Longtemps.
    Mais tu sera pas tout seul.
    Tu auras quelqu’un et peut-être même quelques uns pour te prendre leurs bras, rien dire assis sur un canapé, s’asseoir sur un banc et prendre un café. Pleurer avec toi. Un peu.
    Tu seras pas tout seul.
    Je te promets.

  280. 280 Mamie Sophie 2.05.2012 à 14:35

    Et puis j’ai fait plein de fautes de grammaire et d’orthographe. Parce que ça me tourneboule toute cette histoire.

  281. 281 Three piglets 2.05.2012 à 18:00

    Salut,

    Je crois que pas mal de choses nous séparent, Mr Lam, mais cette histoire, la tienne, est universelle, je veux dire cette douleur indescriptible suite à une rupture subie, que tout homme a ressentie un jour ou l’autre et qui abat même les plus endurcis d’entre nous.
    Des conseils ou des encouragements? Il n’y a pas vraiment, car les mots ne suffisent plus à contenir l’infini des sentiments éprouvés et leur intensité.Ici, la solitude face à la douleur, cette impression que le monde, le sien, s’écroule littéralement.
    Il y a que drame la dedans.

  282. 282 themeth90 2.05.2012 à 20:15

    Bon courage à toi, seul le temps atténue la douleur.

  283. 283 migyn 3.05.2012 à 0:40

    Gros *BIP*
    Une pensée émue qui s’ajoute aux centaines d’autres.
    Take care.

  284. 284 Keffer 3.05.2012 à 1:24

    Tortured Soul – I Might Do Something Wrong (Osunlade Lonely Mix)

  285. 285 Kiddie 3.05.2012 à 13:24

    Dis, tu reviens ?

  286. 286 MlleMcn 3.05.2012 à 16:24

    “Je sais”.” J’ai vu”.” J’ai rêvé”.

  287. 287 Steph 4.05.2012 à 11:44

    Comme beaucoup, je poste ici pour la première fois. Comme beaucoup, j’ai été touché et même un peu plus par ton récit. Comme beaucoup, je sais que ca ne te rendra pas moins triste ou moins malheureux mais comme beaucoup j’éprouve le besoin de te manifester mon soutien. Courage mec.

  288. 288 Gwen (la Muse) 4.05.2012 à 14:54

    Quelle triste mais magnifique déclaration…Tous mes souhaits pour ce nouveau départ.

  289. 289 TOUFURE 4.05.2012 à 15:49

    Sanka t’es mort?
    Désolé…

  290. 290 Tooty 4.05.2012 à 21:05

    J’ai été extraordinairement touché par cette histoire, au point d’en pleurer. Je ne peux m’empêcher de pense à ta douleur, à toi, même si je ne te connais qu’à travers ton blog, que je suis maintenant depuis longtemps.
    Et bien que ce ne soit que des mots, je souhaites de tout mon coeur, à cet instant présent, que tu trouve en toi le courage d’avancer, de te battre contre ces injustices si douloureuses.

    Lâm, sois fort.

  291. 291 Stoufinette 5.05.2012 à 12:47

    Ouch … c’est très émouvant. Merci du partage. Tes mots, ton histoire résonne en chacun de nous, car nous connaissons si bien les états que tu décris. J’espère que cette histoire, si belle, si forte te permettra de tourner la page pour de bon. En beauté. Puis avancer.

  292. 292 Little Parisienne 5.05.2012 à 13:10

    Je sais pas quoi dire de plus que les 245 commentaires précédents. C’est bête mais je tiens fort à toi alors qu’on ne se connait pas.
    Alors courage pour ce tunnel, ce sera long et dur mais tu vas en sortir.
    Et si je peux me permettre, n’idéalise pas trop J. A lire ton billet, j’ai l’impression qu’elle ne possède pas le 10eme de ta sensibilité…. Ces personnes qui paraissent si fortes, indépendantes sont, dans la grande majorité (à mon avis), des égocentrique majeures. C’est facile de jouer la fille désolée une fois que tu as bien foulé au pied pas mal de choses (c’est valable également pour les mecs, hein!). Evidemment les coups de coeur ne se commandent pas, mais d’autres choses, si.
    Big hug.

  293. 293 Estelle 5.05.2012 à 14:23

    Ton texte est magnifique.
    Ton choix des mots est tellement juste.

    Je te souhaite tout ce que je peux de meilleur.

  294. 294 Musha 5.05.2012 à 16:51

    Whoua putin.

  295. 295 Clara 5.05.2012 à 20:00

    J’ai pleuré en lisant tout ça. C’est tellement beau, bien écrit, mais tellement triste! Ca peut paraitre bizarre mais je partage ta peine, je ne te connais pas mais j’aurais aimé que ça dure et que ça s’arrange, je suis sincèrement désolée… =(
    Courage, c’est facile à dire mais courage!

  296. 296 lolo 8.05.2012 à 22:59

    http://www.youtube.com/watch?v=PV6lmEQ4FP8
    Elle peut pas être heureuse dans les bras d’un apache.

  297. 297 HiHu 9.05.2012 à 6:51

    Les mois à venir vont surement être horribles mais on n’est jamais seul et petit à petit tu arriveras à te reprendre.. Bon courage :/

  298. 298 HiHu 9.05.2012 à 6:58

    D’ailleurs en lisant ce post, cela m’a fait penser à ma première rupture “sérieuse”.. il y a quelques années de cela.. à l’époque, je pensais que plus rien ne serait possible avec quelqu’un d’autre, que je n’arriverai pas à aimer quelqu’un autant, que je ne revivrai plus de bons moments etc.. rassure toi, petit à petit on vient à bout de ces moments de merde et on rencontre la femme de sa vie.. aujourd’hui je guide mon fils de 14 mois pour faire ses premiers pas.. courage courage courage

  299. 299 kwyxz 9.05.2012 à 8:17

    C’est suite à quelques uns de tes derniers tweets que je me suis dit “je suis pas sûr de piger, mais y’aura certainement quelque chose sur son blog”.

    Eh bah putain.

    Bro hug par-delà les océans, mec.

    Bip.

  300. 300 anne-c 10.05.2012 à 21:55

    Est-ce que la destruction est vraiment le passage obligé ?
    Le phoenix…
    Les muscles après le sport
    le chagrin d’amour…
    Tout renaît…
    En plus fort, je ne sais pas, mais moins naïf….

  301. 301 Emi 10.05.2012 à 22:44

    Je ne sais pas si tu (je me permets le tutoiement) lis toujours les commentaires de ce post. Mais Merci d’avoir mis des mots sur des maux. même si je ne souffre plus, lire les choses que j’ai pu ressentir ça fait du bien…

  302. 302 Emi 10.05.2012 à 22:44

    le 301… ça sonne bien…

  303. 303 caz 12.05.2012 à 22:29

    Cela faisait quelques semaines que je n’étais pas passé. J’avais lu le premier billet, je m’y étais retrouvé.

    Alors ce soir, ce billet m’a rappelé beaucoup de choses pas très agréables, mais que je ne regrette pas car ce sont elles qui m’ont formé, déformé, amélioré, fait avancer, muri, versé toutes les larmes de mon corps, brisé des objets que j’aimais et finalement aimé cet amour et cette vie que j’avais eu avec Elle.
    Il y a désormais une autre Elle, mais c’est différent, le temps dira la suite. Mais j’ai peur de vouloir trop la changer, de ne pas supporter sa famille exécrable dans son comportement.

    Je te suis depuis quelques années. On ne se connait pas, on s’est croisé parfois. J’ai filé quelques fois des coups de mains. The Trail m’avait enthousiasmé et donné des envies de voyages. Alors ce soir, quelques grosses larmes ont coulé pour toi, silencieusement.

    C’est une belle histoire cette vie.

  304. 304 Alban 13.05.2012 à 11:07

    Keep faith dude

  305. 305 vicelow 14.05.2012 à 10:10

    … j’arrive après la bataille, et devant un tel post je me dis deux choses : “Merde”, j’ai pas posté sur le moment, et le de deuxième ce sera “técouille” comme on dit chez moi (petite coupure, un mec du boulot vient de me parler). Je reprends.

    Ecrire ça sur un blog et de cette manière… chapeau. Je ne suis pas vraiment sensible ni mielleux mais là tu es arrivé à faire le funambule : Rester et tenir sur la corde sensible, ma corde sensible.

    J’aurais plein de belles choses à écrire si j’en avais le temps, si mon cerveau me permettait de les sortir dans un ordre précis avec une prose correcte… et surtout si le patron ne regardait pas mon écran.

    En tout cas j’aime quand tu décris l’amazone, la douleur, la solitude. Et si je vis la même chose (j’ai aussi une amazone dans ma vie), je ferais un copier coller de ce texte (ps à moi même : penser à faire un blog aussi). Je te rassure, je changerais le prénom.

    En tout cas, peu importe les femmes qui te portent ou qui te quittent, il n’empêche que t’es foutrement bon dans ce que t’écris.

  306. 306 YohandR 14.05.2012 à 16:52

    Facile de donner des conseils quand on est juste spectateur, je te souhaite néanmoins du courage pour la période à venir.
    Même si je ne me fais pas de soucis pour toi, t’es pas moche et tu as un cerveaux qui fonctionne très bien, tout pour réussir.

    BIP.

  307. 307 Pham van xua Deborah 15.05.2012 à 23:27

    Je découvre ton blog et je lis ce post. Je le trouve à la fois beau, simple et impudique. Il y’a quelque chose de féminin et d’authentique dans tes mots. La dernière phrase du post et la série qui s’en suit ont eu le don de me saisir. Me saisir d’émotions. Expose, fais quelque chose de cette série! ;)
    Juste, j’ai envie de rebondir sur la question de la fidélité que tu évoques. ” Personne n’est 100% fidèle”. Je ne suis pas d’accord. Biensûr qu’on peut s’égarer en pensée vers d’autres personnes. Biensûr que le désir omniprésent ne se commande pas et qu’il peut se coller sur n’importe quels objets. C’est juste naturel, banal. Mais le fait de ne pas acter, c’est sa la fidélité ; en mon sens.
    Contente de découvrir ce blog.
    Deb

  308. 308 Pham van xua Deborah 15.05.2012 à 23:42

    Je découvre ton blog et je lis ce post. Je le trouve à la fois beau, simple et impudique. Il y’a quelque chose de féminin et d’authentique dans tes mots. La dernière phrase du post et la série qui s’en suit ont eu le don de me saisir. Me saisir d’émotions.
    Juste, j’ai envie de rebondir sur la question de la fidélité que tu évoques. ” Personne n’est 100% fidèle”. Je ne suis pas d’accord. Biensûr qu’on peut s’égarer en pensée vers d’autres personnes. Biensûr que le désir omniprésent ne se commande pas et qu’il peut se coller sur n’importe quel objet. C’est juste naturel, banal. Mais le fait de ne pas acter, c’est sa la fidélité ; en mon sens.
    Contente de découvrir ce blog.
    Deb

  309. 309 Pauline 16.05.2012 à 15:01

    Quelle puissance dans tes mots… J’ai les larmes aux yeux, au travail, devant mon écran! Bon courage pour cette période… Nous avons tous vécus, plus ou moins, un chagrin d’amour… Il suffit d’être bien entourés et tout ira pour le mieux :)
    Pauline

  310. 310 Hawkking 21.05.2012 à 4:20

    Emouvant, embuant, juste, fort et triste !

    Courage.

  311. 311 Anna 22.05.2012 à 20:32

    Mon coeur a chaviré en entendant cette Aruarian Dance.

  312. 312 Lâm 22.05.2012 à 20:34

    “This is the elevator music, while ascending to heaven.”

    Merci pour tous vos commentaires. j’ai du m’arrêter à un moment car je dois “bouger”. Mais j’ai mis un marque-page sur les derniers.

    Des bises, 4, à tout le monde.

  313. 313 Krisboun 24.05.2012 à 17:38

    Ca fait quelques années que je te lis, c’est la première fois que je t’écris…
    Il y a quelques temps j’ai vu ton post où tu parlais de ton couple et j’espèrais sincèrement pour toi que les choses s’arrangent.
    Un passage de ton récit me rappelle une partie de mon histoire, mon ami m’a quitté (pour une autre…) alors que notre bébé venait de naître. Il y a mieux comme départ dans la vie, mais il y aussi pire.

    On te dit d’oublier, ce qui n’est pas possible. Avancer et relativiser oui, mais avec le temps. Seul le temps peut apaiser la douleur…
    On se remet de tellement de choses insuportables, donc ça ira mieux crois moi!

    Bon courage

  314. 314 Sam 29.05.2012 à 10:57

    Ton histoire m’a tellement rappelée la mienne que ton paragraphe sur les “dernières fois” a réussi à me faire pleurer bêtement devant mon PC, même 7 mois après la rupture en question :) L’éloignement progressif, les sentiments qui changent, disparaissent, l’impression d’être à la fois responsable et impuissant face à ces décisions qui vont trop vite… Et enfin ce “je ne t’aime plus” qui reste comme une blessure impossible à cicatriser et qui résonne pendant des semaines…

    Merci d’avoir partagé ça, et bon courage pour la suite, ce n’est vraiment pas une période facile mais on finit par s’en sortir, avec le temps…

  315. 315 Nannig 31.05.2012 à 16:17

    Putain c’est beau.
    C’est peut être pas ce que tu as envie de lire à cet instant mais ce texte est magnifique, bien écrit et poignant.
    Et bon courage pour la suite.

  316. 316 Jean 31.05.2012 à 17:09

    Lam, la première étape pour aller mieux, c’est de retirer ce texte ! C’est en toi que tout se passe, c’est en toi que sont les réponses. Je comprends le réflexe de se livrer, écrire ces lignes t’a sûrement fait beaucoup de bien mais vois-le comme une injonction à toi-même, c’est tout !

    Les autres. Les autres ne pourront t’aider qu’en te montrant l’exemple d’un bonheur simple et accessible. Tous leurs mots ne serviront à rien tant que tu ne domptes pas ta douleur

    Plonge-toi au fond de toi-même et fais face. Dans quelques mois, quand tu auras fais le clair entre ce qui t’appartient, ce qu’elle t’a donné, ce que tu lui as donné, alors il sera temps de nous écrire ton plus beau texte. Pour l’instant, cette douleur est trop vive pour donner lieu à une démonstration publique.

    Avec toute mon estime,

  317. 317 Hugo 31.05.2012 à 18:37

    Bon courage Monsieur Lâm ! Et si t’as besoin de voyager, tu peux venir faire un tour à Montréal, on t’accueillera les bras ouvert.

  318. 318 Cilou 1.06.2012 à 13:42

    Merci de partager ça. Il m’arrive une chose analogue. Sans vouloir comparer quoi que ce soit, ça m’a fait du bien de te lire. Pour ces mots, merci

  319. 319 Marion 4.06.2012 à 9:29

    Merci pour ce post qui fait des echos en moi aussi.
    Pour l’instant… survivre.

  320. 320 joull 9.06.2012 à 0:16

    bizzz Lam, le bout du monde si tu veux à une chambre de libre .

  321. 321 Alice 13.06.2012 à 20:14

    J’ai dû m’arrêter à mi-chemin dans ton texte pour ne pas éclater en sanglots pour de bon.
    Bon courage Lâm!

  322. 322 AdH 19.06.2012 à 14:21

    Un petit mot ému pour ce billet touchant.
    J’ai été dans le mensonge, je n’y toucherai plus. Bon courage à toi :hug:

  323. 323 Laura 20.06.2012 à 17:12

    Tu m’as mis les larmes aux yeux. Tiens bon Monsieur Lâm ! ( au passage ton blog est super chouette ! )

  324. 324 Amélie-Marie 24.07.2012 à 21:51

    Je découvre ton blog au hasard. Je lis, un, deux, trois articles et je suis aspirée par ce blog intéressant et franchement bien écrit. Et blam.

    Et je crois que j’ai lu le plus bel article du web.

    Le plus triste, d’une force incroyable. Ça m’émeut et me touche beaucoup ton histoire. Cette écriture est juste poignante.

    Je te souhaite de te remettre, d’avancer, parce que tu te le dois, parce que c’est la vie.

  325. 325 Bigo 30.07.2012 à 18:18

    Voilà un moment que t’as exorcisé. enfin un moment, c’est relatif. Pour toi le temps est une spirale.
    Tandis que tout le monde te dit de t’accrocher, de ne pas t’en faire, compatissent au point que t’aies envie de leur dire d’aller se faire…
    Bah ouais, la vie est dure. Alors tu vas faire ce que toute personne non lâche fait, ce qui ne la rend pas courageuse pour autant. Tu vas t’occuper l’esprit, le remplir de choses plus ou moins totalement inutiles. Tu vas remettre en question ton physique. Mince ou gros, peu importe, l’objectif n’est pas de plaire, ça tu t’en fous. Nan l’objectif est de faire mal à ton corps pour que ta tête oublies la douleur que provoque cette idée qui tourne en boucle en elle. Ton cerveau est devenu un périphérique, chaque porte te ramenant à la même voie sans issue avec son image. Le temps efface certes, mais comment effacer ce qui se répète à l’infini hein?
    La musique va t’aider, elle a ce côté magique. En ton être une sorte de Mister Hide va vouloir émerger. Tu souffres alors les autres aussi. Mais qui faire souffrir? difficile de choisir.
    Les projets que tu t’imposes comme ce sport que tu critiques autant que le pratique, c’est ce qui va extirper ton âme de ton enveloppe corporelle. C’est injuste, elle trinque pour le reste.
    Ton tunnel va être interminable. Sombre, long, oppressant. Cherche pas l’oxygène, l’atmosphère n’existe pas encore dans ce monde dans lequel tu te retrouves. Quelques 2 500 000 mouvements plus tard faisant un contrepied à la mode de la pleine conscience présente sur les lèvres de tous les psy millésime 2012, tu apercevras un rayon bien étrange. T’en auras oublié la couleur blanche de la lumière qu’il projette. Pas de raison, pas de date précise. Ça viendra sans aucun signe annonciateur. Tes poumons vont se gonfler, tes yeux vont s’ouvrir, tes jambes soutiendront ton corps sans broncher. Le temps aura eu raison de ton coeur, ton esprit sera guéri, pour un moment. Au final tu auras compris deux choses par toi même, à mille lieux de ce que ton dernier shooting t’as inspiré. Ce qu’il y a bien avec le virus de l’amour c’est que les symptômes de guérison sont les mêmes pour tous, seule la forme du traitement diffère.
    Mais ce sera plus tard. Entre temps tu as besoin de passer par ces étapes. Pas de tour de magie, pas de raccourcis, on ne CTRL son coeur et encore moins d’ALT F4 pour la raison qui déraisonne. Nan tu prends cher et c’est comme ça. Dans quelques temps ce souvenir un peu flou sera une alerte inconsciente qui saura te rappeler à l’ordre quand tu partiras en sucette.
    Une dernière chose : certains te diront qu’il y a pire dans la vie. C’est faux, ya pas pire. L’amour est immatériel et illogique. C’est ce qui en fait le mal le plus bénéfique. L’amour est finalement la seule religion qui unit les gens. Et comme toute religion, elle provoque la guerre, envers les autres, envers soit même. Mais le propre de la guerre c’est qu’après la destruction, il faut reconstruire. T’as du taf, il te reste à trouver les bons outils…

  326. 326 Margaux 10.11.2014 à 13:36

    Ça m’est tombé dessus hier soir.
    Ce matin je ne savais plus, alors j’ai tapé “Lam chagrin d’amour” sur mon clavier, et je suis retombée sur cet article.

    Merci.

» show all «

Laisser un commentaire