11
DEC

En assistant récemment à un showcase du groupe C2C, j’ai remarqué une nouvelle tendance chez les performers de musique électronique : incliner leurs “instruments” vers le public.

 

Le set up de C2C, incliné vers le public.

Longtemps, un live sans vrai instrument sonnait un peu comme un set de DJ, pas plus. Les performers opérant sur des MPC et autres interfaces électroniques voyaient leur créativité assez mal représentée, tout en étant souvent et péjorativement appelés “button pushers”. Evidemment, la tournée Alive de Daft Punk a donné un grand coup de fouet aux performances EDM (Eletronic Dance Music).

En parallèle, le mouvement Controllerism a mis en avant ces dernières années de nouvelles manières de jouer la musique, avec des interfaces nouvelles, toute reliées à un soft de musique : matrices, platines, mixettes, surfaces tactiles…

Et il est amusant de voir que les artistes étendards du moment adoptent une nouvelle scénographie pour montrer leur art et leur skill, en inclinant leurs appareils vers le public. Terminé, le plateau de contrôleurs horizontal, voire tourné vers l’artiste et qui crée une barrière avec le public. On remet la performance en lumière, comme pour prouver plusieurs choses :

Non, la musique assisté par ordinateur ne signifie pas qu’il n’existe plus de performance.

Oui, les nouveaux instruments permettent de repenser la musique et les performance Live

La preuve par trois, avec :

C2C donc, qui prolonge clairement son héritage de compétiteurs DMC. On retrouve leur platine (comment le diamant tiens à un tel angle ?), leur table de mixage et Traktor, géré par un Kontrol F1.

 

Madeon, le petit génie d’Ableton Live, qui s’est rendu célèbre avec son fameux “Pop Culture“, qui a popularisé les interface des type Novation Launchpad comme réel instruments de musique. Il joue en live avec trois de ces controleurs penchés vers le public, plus un habillage visuel qui joue clairement sur l’esthétique d’une matrice de pads.

Glitch Mob, trio américain rendu célèbre par leur “We Can Make The World Stop” habillant une pub gopro, morceau débutant ici à 4’57. Au programme, un écran tactile, des percus et de bonnes vieilles Akai MPD.

Paradoxalement, ce positionnement nuit à l’ergonomie, la visibilité et logiquement, la performance de l’artiste, imaginez ce genre de contraintes pour un pianiste…
Il serait donc amusant de voir cette inclinaison se généraliser chez les DJs et controllerists, prêts à sacrifier leur confort (et leurs poignets) pour prouver ce qu’ils valent au public.

Je suis en tout cas enthousiaste de voir ce mouvement forger ses lettres de noblesse sur des scènes bien vivantes : voir les génies du genre à l’oeuvre reste tout aussi impressionnant que nos bons vieux guitar heroes.

22 commentaires sur ce post

  1. 01 Sentulebonson 11.12.2012 à 10:50

    Article super intéressant, j’avais déjà vu ces vidéos sans vraiment me rendre compte de tout ça!
    Malheureusement il y aura toujours certains “Djs” qui ne feront qu’appuyer sur certains boutons pour faire de la musique commercialement bénéfique.
    Pour ce qui est de nouveaux instruments, j’ai découvert il y a quelques temps Scratch Bandits Crew, ils sont vraiment innovant dans ce domaine.

  2. 02 Marion 11.12.2012 à 11:07

    C’est marrant, je n’y connais rien dans ce type de performance mais j’aurais imaginé que cette inclinaison des “instruments”, même si elle n’aide pas la vision c’est sûr, serait plus ergonomique pour les poignets justement (moins “cassés”) ?
    En tout cas l’effet d’ouverture vers le public me plait bien :)

  3. 03 Baptiste From High School 11.12.2012 à 11:10

    Pas juste une question d’ergonomie qui finalement arrange tout le monde ?
    Et que dit David Guetta ? ;-)

  4. 04 Lâm 11.12.2012 à 12:18

    Sur l’ergonomie je me suis justement posé la question. Le clavier d’une ordinateur n’est pas comparable, car on pose les poignets dessus / devant. Sur une table de mixage, une platine vynil ou un pad de type MPC, la main reste décollée de l’appareil, le poignet est donc “torfu” dans le bon sens, vers le bas et n’est pas cassé vers le haut.

    Pencher les appareils vers l’avant ne change donc pas grand chose de ce côté, mais on perd la visibilité : les inscriptions, l’angle de vue des écrans d’appareils comme Maschine, une MPC ou le futur Push d’Ableton. De même, les commandes situées en haut d’une façade de controller deviennent plus difficiles d’accès, car cachées par les autres commandes, via cette orientation…

  5. 05 Lâm 11.12.2012 à 12:19

    Peut-être qu’un spécialiste peut nous éclairer ?

  6. 06 Thomas 11.12.2012 à 12:52

    Un peu dans le même esprit, le pianiste Gonzales présente maintenant beaucoup de ses concerts en “pianovision” : http://vimeo.com/41982255

  7. 07 Tristanf 11.12.2012 à 12:55

    En fait, si le stand est assez bas, ce n’est pas trop génant de pencher le matériel vers l’avant. Et de toute façon, pour assurer une visibilité du public, pencher le matos ne suffit pas, il faut le rabaisser. A partir du moment où on utilise du numérique au lieu du vynil (si je ne m’abuse, C2C utilise des vynils de contrôle, sans son dessus), on enlève pas mal des contraintes de jeu.

    En fait ça fait juste basculer la position du poignet, un peu comme c’est le cas entre un pianiste classique qui joue avec les doigts très anglés, main au dessus du clavier, tapant verticalement les touches, et un pianiste de jazz qui joue souvent avec les doigts à plat, la main à hauteur de clavier voir en dessous. C’est le même phénomène là et ce n’est pas si génant que ça.

    Concernant l’affichage : pas mal de matos utilise des écrans inclinés ou inclinables, donc ça passe aussi (déjà expérimenté avec des CDJ). Après, c’est faisables avec des MPC parce que ça se joue facilement au toucher. Sur un Tenori-on, ça doit déjà être bcp plus galère vu la quantité de boutons. Et sur une table de mix standard, type DJM-2000, avec écrans tactiles à plat, vmt compliqué.

    Deux autres exemples dans ders styles bien différents : un des zicos d’Emilie Simon qui utilise l’interface tactile de Jazz Mutant dans des positions svt abracadabrentesques, ou Brad Thomas Ackley, le guitariste de M sur son dernier album qui joue live avec une guitare complètement modifiée avec cordes de basses, clavier intégrés, iPhone collé et tout un tas de gadgets tactiles pilotés quasiment à l’aveugle. :)

  8. 08 Baptiste From High School 11.12.2012 à 13:22

    … Au fait, je suis pas sûr que C2C se prononce à l’anglaise (Si-Tou-Si), vu que c’est l’abréviation de Coup De Crosse…

  9. 09 Lâm 11.12.2012 à 13:24

    Oui, c’est étrange ils prononcent des deux manières.

  10. 10 PEF 11.12.2012 à 13:25

    Niveau instruments traditionnels, l’inclinaison n’a pas l’air de déranger Natasha Shneider qui a joué avec Queen of the Stone Age. Sur ce live ses claviers sont presque à la verticale! http://www.youtube.com/watch?v=0zOwYIWHA1I

  11. 11 Lâm 11.12.2012 à 13:27

    Tristanf : merci pour les infos ! il n’empêche que tous ces appareils sont designés comme vus et utilisés de dessus, les potards, touches et écran (parfois inclinés) étant à plat

    Même les surfaces tactiles ont des angles de vision optimaux vus de dessus.

    Il faudrait peut-être créer des objets vraiment conçus pour le live et donc, designés avec une inclinaison des touches ?

  12. 12 Tristanf 11.12.2012 à 13:30

    Oui, clairement, c’est possible de s’adapter mais pas optimal. Après, les musiciens jouent depuis longtemps sans voir leur violon, leur manche de guitare, les clavier des 5 synthés qui les entourent… donc je me fais pas trop de soucis pour les futur virtuoses des instruments électroniques.

    En fait, c’est dès qu’on sort de la touche plate basique que ça se corse , manipuler des potars complètement penchés ne permet effectivement pas de bien visualiser leur position.

  13. 13 DimxmiD 11.12.2012 à 13:36

    Article très intéressant. Comme tu le dis, cela permet de montrer à quel point ce sont des ‘artistes’ au même titre que les autres, et quel travail cela demande. Au passage, Ornette (artiste que j’adore) joue avec son clavier incliné vers la scène : http://www.youtube.com/watch?v=pVvL-WbdA_E.
    (P.S : un remix d’elle que j’adore : http://www.youtube.com/watch?v=XlpTLDulFe8)

  14. 14 Baptiste From High School 11.12.2012 à 14:39

    Dans tous les exemples cités ici, les musiciens sont debout. Un début d’explication, ou rien à voir avec le jambon ?

  15. 15 Dj ph 11.12.2012 à 16:31

    Je ne peux pas encore contribuer totalement sur la partie ergonomique car je viens seulement de virer ma cuti après bientôt 17 ans à persister dans le 100% analogique (pas de cd, pas de sampler… mes deux MKII et c’est tout) et j’aurai un Traktor A6,un Korg NanoPad et un zoom R16 sous le sapin

    Donc je sais pas, pour la partie platine, quelle est la réponse d’un disque de contrôle avec cette orientation de matériel, mais je sais d’avance que le réglage de poids sur la cellule (le diamant) plus l’anti-skating (réglage permettant de neutraliser l’effet centrifuge/gravité) doivent être tels que les disques doivent tenir quelques tracks pas plus avec une utilisation technique avant d’endommager irrémédiablement les sillons.

    Par ailleurs je suis maniaque de la planeité et de la hauteur de mes platines et je crois que je me suis fait très mal au poignet rien qu’en imaginant scratcher de la sorte. Il faut certainement le niveau individuel des mecs de C2C pour assurer un set complet avec le niveau de delivery qu’exige la scène.

    Après difficile de juger l’intérêt pour le public profane de “voir” le Dj/Controllist jouer car on a (nous autres dj) l’habitude “d’entendre la technique”. Je me souviens avoir eu des discussions similaires à la fin des années 90 car je rippais la piste audio des VHS DMC sur cassette pour les analyser dans le walkman ou sur l’autoradio et mes potes s’étonnaient de l’intérêt de n’avoir que le son pour juger un set technique de compétition (surtout pour essayer d’en apprendre quelque chose, sans rien voir des mouvements et des tricks).

    J’en retiens que la destination finale d’un concert reste la musique, que la technique doit servir le résultat et s’y fondre, et j’espère que cette phase “pédagogique” laissera bien vite de nouveau place au résultat. J’ai jamais adhéré aux grandes mise en scène pour les dj, à la Tiestö ou à la Guetta, parce que je les ai toujours assimilées à un cache misère sur le fond. Parce que tant que la tête bouge, ça me dérange pas de pas voir le gars pousser ses boutons.

    Dj ph, out.

  16. 16 Pio 11.12.2012 à 16:58

    En effet c’est vraiment sympa de montrer au public ce qu’ils font, ca evite de voir seulement un mec gesticuler derriere une table, mais je pense pas que ce soit une grosse performance. a force de jouer et de pratiquer on connait son instrument par coeur tout comme n’importe quel guitariste, bassiste, keytars (:P), etc. a force de jouer on developpe un feeling avec son instrument.

    Je pense que si le poignet reste a plat et pas plier vers le haut ca restera confortable, par exemple les pianistes auront du mal a jouer debout par contre tu leur fous une keytar c’est jouable (pas la meme chose, mais j’espere que vous voyez ou je veux en venir).

    Par contre les potards, en effet de visu c’est chaud mais en live je ne pense qu’ils se basent sur le visu mais plus par le retour du son dans leur casque tout comme un gratteux qui baisse d’un ton sa corde

  17. 17 Chafouin 11.12.2012 à 20:04

    Il existe une solution pour rendre les live electro plus “vivant” , pensez au DEATH CREW 77 des Bloody Beetroots > ils utilisent des vrais instruments (batterie , guitare) mais modifié pour reproduire les sons créés virtuellement par eux.

  18. 18 Antoine t 12.12.2012 à 1:12

    Sinon, low-tech / low-coast, y’a le miroir incliné à 45° en bandeau au dessus de la tête.
    Déjà vu dans plusieurs concerts, dont Feist il me semble.

    Après, un jeu de scène de DJ me semble toujours secondaire, et C2C l’ont bien compris, car même en jouant les rigolos en tapant une “tournante”, ils ont surtout un jeu visuel sur écrans poussé.

  19. 19 Daz 12.12.2012 à 15:51

    ph, je t’aime.

    L’inclinaison c’est rigolo mais ça serait pas plus simple avec un retour vidéo placé au-dessus ?

  20. 20 Maaxs 16.12.2012 à 14:16

    Dj de passage ici, l’inclinaison peut paraitre innovante ou intéressante, mais vu la distance à la scène je trouve pas ça très probant… Surtout quand dans un showcase où l’on est très proche.

    Après la majorité des grosses scènes / festivals / boites ont de bons retours vidéo sur ce qu’il se passe derrière les platines, en, général ça suffit largement. ( allez sur http://www.be-at.tv pour les curieux )

    Perso je ne suis pas chaud à incliner les platines, il n’y a pas forcement besoin de toucher 10 potards / s pour faire de bon set. Ce serai dommage que parce que le public ne voit pas le dj gesticuler et s’exciter, qu’il qualifie son set de mauvais..

    Je ne prône évidemment pas les sets pré-enregistrés et autres :)

  21. 21 G 21.12.2012 à 19:08

    J’ai constaté ça récemment avec les synthés en concert, bizarrement toujours avec les Prophet…

  22. 22 Bisounours 8.01.2013 à 2:27

    Si ça intéresse quelqu’un, le premier artiste à ma connaissance à avoir joué comme ça c’est Daedelus avec un monome customisé ( http://monome.org/ ) l’ancêtre du launchpad, quelque chose comme en 2006/2007.

    Voici une vidéo relativement récente de lui http://www.youtube.com/watch?v=Z_zIvFYQWig qui montre son expérience sur le sujet.

» show all «

Laisser un commentaire