21
FEB

J’ai arrêté d’être un journaliste jeu vidéo l’année dernière, après plus de 13 ans de bons et loyaux services.

Plusieurs raisons liées à mon employeur (Technikart), mais surtout parce qu’après des années, je me suis rendu compte que je n’avais plus rien d’intéressant à raconter. Le jeu vidéo en tant qu’industrie, en tant qu’histoire humaine, en tant qu’art, semble déjà tourner en rond.

Oh, vous pourrez bien sûr me citer des exceptions, des créateurs fous, des jeux frais, des business models novateurs. Mais à la fin, cela reste globalement une industrie d’anonymes, de Technologie qui prime, de recettes incrémentales. J’exagère le propos, mais je le pense.

Lorsque je regarde la présentation de la PlayStation 4 de cette nuit, mais aussi lorsque je regarde Kojima, lorsque je regarde la présentation de la PlayStation 3, lorsque je regarde Activision, la Wii U, la 3DS, la Vita, les charts, les exactes mêmes phrases chocs à chaque nouvelle génération de consoles, pff. Cela ne me manque pas de ne plus les chroniquer. En tant que journaliste, on tourne autour du même modus operanti : bon ok, la version actuelle (de la console, du jeu) était au final une évolution, mais la prochaine version sera une révolution. Promis.”

Je n’aime plus l’industrie du jeu vidéo, mais j’aime toujours le jeu vidéo, que ce soit Temple Run, DotA ou Street Fighter, sans compter les bonnes surprises. Je prends du plaisir à jouer aux jeux vidéo, j’en reste un observateur averti et passionné. Mais j’ai grandi en pensant qu’il révolutionnerait tout. Le jeu vidéo s’est juste rangé bien sagement dans le jupes et les modèles des autres industries culturelles, reconnaissance et puissance des artistes en moins.

Le jeu vidéo devait être le nouveau rock’n roll, il est juste super amusant. Il faut faire le deuil de nos discours et de nos rêves : plus nous espérons du jeu vidéo et de ses acteurs, plus nous serons déçus. Fermons donc nos grandes gueules et contentons-nous de ce que nous avons en tant que consommateurs : une simple et bonne source d’amusement.

Arrêtons de rêver, recommençons à jouer.

24 commentaires sur ce post

  1. 01 Lâm 21.02.2013 à 3:53

    Ouais, je suis un peu emo-amer.

  2. 02 lowje 21.02.2013 à 4:09

    Et est-ce que tout cela n’est pas lié au fait que le jeuxvidéo se popularise ?

  3. 03 Lâm 21.02.2013 à 4:11

    Nope. Les meilleures surprises viennent souvent du jeu vidéo “populaire” et casual. Petits jeux indés, nouvelles idées hardware, approches différentes, nouvelles plate-formes, nouveaux business models.

  4. 04 An7hony 21.02.2013 à 9:00

    Je valide totalement ton propos !

    Ça fait presque une décennie que le JV ne me fait plus bander.
    Des FIFA 22 aux Tomb Raider 7/8 Chronicles HD Remix , tout n’est qu’une évolution incrémenté le comme tu dis.

    Les concepts sont rodés et la phase d’industrialisation est terminée : ne sortent désormais que des jeux qui seront rentables, la prise de risque est minimum et les cartels des “Majors” du JV ne fait que de se renforcer chaque année.

    Alors oui en marge des petits éditeurs lancent des projets sympas mais pour moi (et uniquement moi) la seule grande révolution de cette décennie c’est le tactile et “Kinect” mais surtout le “2ème écran ”

    Malheureusement il manque ce brin de folie pour oser aller plus loin dans les concepts .

    Mon espoir repose désormais sur l’arrivée d’un nouvel acteur dans le secteur qu’il soit pommé ou androïde

  5. 05 Tartopome 21.02.2013 à 9:16

    On a remarqué que tu n’es plus trop JV. T’étais plutôt orienté mode hier soir :D

  6. 06 Morgan 21.02.2013 à 9:26

    Pour moi, on est à la fin d’un cycle tout simplement. Je garde espoir !

  7. 07 Toufure 21.02.2013 à 9:36

    Je me souviens étant au collège, arriver impatiemment le matin pour partager avec mes amis nos avancés dans Monkey Island… Je crois que ce petit truc qui me faisait vibrer est mort avec le point and click. Il est revenu un peu avec la DS et la Wii mais surtout dans la manière de jouer en groupe. Maintenant, je suis l’extraterrestre trentenaire du travail qui à une dizaine de console de jeux chez lui. Je vais ouvrir un musée. J’ai hate que mon fils grandisse pour pouvoir jouer avec lui et retrouver ce qui me fait pétiller.
    Le jeu video est arrivé dans la court des grnads, comme le cinéma c’est un art et de temps en temps il y a une bonne surprise.

  8. 08 Harold 21.02.2013 à 9:42

    Total butthurt mais je suis d’accord… J’ai meme pas suivi la conf et ce matin je vois que c’est just un PC4…
    Bossant dans le jeu depuis 13 ans, je pense qu’on a dépensé une énergie dingue à se toucher la bite en fantasmant sur du new hardware qui au final n’a fait que tuer les devs (toute l’archi PS3 qui part à la poubelle, j’imagine la gueule des ingés qui se sont déchirés pendant 6 ans!).
    Créer des jeux est bien trop dur/complexe/risqué pour s’amuser à suivre l’agenda de boites qui se branlent de ta santé financière. Une décennie de cette merde, de discours et fausses promesses j’en ai la nausée. Pendant ce temps le PC n’a fait que stagné (putain Dell HP et cie, comment vous avez fait pour pas proposer une machine de jeu/HTPC sexy, bordel le fail de ouf).

    Je pense que ce sont des développeurs comme Jon Blow qui feront la différence. Pas vraiment pour le genre de jeux qu’il fait mais dans la façon dont il traite les plateformes: je VOUS offre mon (bon) jeu dont vous avez besoin pour vendre des machines. Quand les devs agiront de cette manière au lieu d’être des esclaves qui vendraient leur famille pour un devkit et un diner sous NDA, ça ira mieux.

  9. 09 Meporg 21.02.2013 à 10:01

    J’ai vraiment l’impression qu’il y a de plus en plus de blazé dans le jeu vidéo, ça en deviendrait presque une mode. C’est vrai qu’il y a beaucoup de titre pourrit sans réelles innovations, mais il y’en a eu quand même énormément de grand jeu ces dernières années. Perso, je suis bien loin d’avoir joué à tous ces bons jeux et c’est pour ça que je demande comment on peut dire que le jeu vidéo dans son ensemble devient de plus en plus pauvre.

    J’ai plus l’impression de voir des joueurs fermés qu’autre chose. Ok j’abuse un peu, mais quand je lis “Il faut faire le deuil de nos discours et de nos rêves : plus nous espérons du jeu vidéo et de ses acteurs, plus nous serons déçus. Fermons donc nos grandes gueules et contentons-nous de ce que nous avons en tant que consommateurs : une simple et bonne source d’amusement.” Je suis bien content que tu es arrêté d’être journaliste. Les journalistes blazès qui n’aiment plus leur boulot. Burk (vomi).

  10. 10 namaste 21.02.2013 à 10:30

    Le jeux vidéo c’est comme le cinéma. Les gars ne font plus que des remakes, avec des plus gros budget que les originaux… :’(
    quand aux consoles, toujours plus puissante, mais en regle générale, cette puissance n’est pas forcement exploitee correctement, donc bon.
    quand je vois la qualité graphique de certain jeux sur iPod touch ou iPad, je ne peu pas croire que la Xbox et la ps3 ne sont pas capable de faire tourner les futurs jeux…

    ps: je hais la musique des ados aujourd’hui!!! Désolé j’en profites aussi :D

    mode vieux aigris off

  11. 11 Crousti 21.02.2013 à 10:47

    J’étais un gros consommateur de jeux vidéo et comme beaucoup de trentenaires j’ai retourné pendant des heures tous les orginaux sur nombre de plateformes : Final Fantasy/CS/Duke Nukem and co/Mario ou Zelda/Megaman etc, etc…

    Force est ce constater qu’aujourd’hui je ne joue quasiment plus, lassé par les suites insipides et le peu de bonnes surprises qui sortent tous les ans. Ma PS3 a d’ailleurs lu plus de films en blue ray que de jeux et j’ai retiré l’enorme carte graphique de mon PC pour un modèle fanless !

    Pourtant, je prends toujours du plaisir a regarder un partie de Starcraft2…

    Je pense qu’on est arrivé à un point ou pour les “anciens joueurs”, le jeu video tourne en rond et seul quelques rares surprises occasionnelles/originales donnent envie de s’y remettre.

  12. 12 Sebastien C. 21.02.2013 à 12:06

    Jenova Chen (That Game Company) en parlait il y a quelques semaines. Son sentiment avant de créer ses jeux était qu’il fallait créer une nouvelle forme de jeu, plus axée sur les émotions, sur le ressenti du joueur. Il a clairement réussi et est un modèle pour de nombreux créateurs aujourd’hui, et surtout des jeunes développeurs en devenir, mais l’industrie n’est pas prête à les accueillir, de son propre aveux, il se sent “coupable” d’avoir créé/encouragé cet espoir sans que l’industrie ne puisse accueillir tous les esprits créatifs qui émergent.
    Canard PC diffusait également un dossier sur les relations éditeurs-presse qui en a fait bondir plus d’un … ah bon ? C’est un système de pute ?
    Tout ce que j’y vois c’est que oui le jeu vidéo est une industrie de merde, qui aura été mangée et dirigée par les plus grands avant d’avoir eu le temps de grandir, mais rien ne nous empêche de continuer à créer, à innover, loin de la rampe des projecteurs. C’est en accordant une voix écoutée comme la tienne et celle de tes anciens confrères, à des jeux qui n’ont pas la chance d’être mis en avant par la presse traditionnelle faute de budget communication, que le jeu pourrait changer. Je comprends et je respecte ton point de vue, mais si tous les gens de la presse avec un minimum de sens critique finissent par capituler … il ne restera plus d’espoir pour que les choses changent …

  13. 13 Olivo 21.02.2013 à 12:25

    Rien de tel qu’un bon Goldeneye des familles avec des Proximity Mines partout…. :)

    Modus Operan D i

    bisou

  14. 14 CooperV21 21.02.2013 à 16:55

    Assez d’accord avec vous sur la forme mais pas véritablement sur le fond (mais c’est un vaste débat). La génération de trentenaires à vécu avec l’évolution des jeux vidéos et des techniques. Les jeux étaient-ils mieux avant ? Je ne pense pas mais nous avions cette attitude candide vis à vis d’eux et l’exaltation qui allait avec.

    Le marketing a bien fini de blaser tout le monde à coups de phrases chocs comme tu le dis Lâm. Nous ne croyons plus aux promesses de révolution (y avons nous déjà cru ?) l’âge aidant et la conférence de Sony a fait l’effet d’un soufflé trop cuit. Mais il y aura toujours des gameplay efficaces (alors certes peut être des suites), des innovations et des jeux qui sortent de l’ordinaire (that game compagny, unfinished swan) pour nous faire apprécier les jeux.

    Comme pour les autres médias culturels, le jeux vidéo s’est popularisé, est devenu une industrie mais il ne faut pas la rejetter dans son ensemble.

  15. 15 Lâm 21.02.2013 à 17:05

    Tartopome : Rha, ces chemises !

    Morgan : ce que l’on voit depuis 94 avec Sony, c’est une effrayante continuité.

    Harold : amen

    Meporg : ce n’est pas que je n’aime plus être journaliste. C’est que je trouve qu’il n’y plus d”intéressant à raconter sur le JV. Je continue de jouer avec plaisir, mais juste du plaisir, pas des rêves. Si le JV traditionnel est en crise, ce n’est pas pour rien je pense.

    namaste : vieux con :)

    CooperV21 : je ne la rejette pas dans son ensemble. Je fais juste le deuil que ce sera quelque chose de fou et différent en tant qu’art et qu’industrie.

  16. 16 CooperV21 21.02.2013 à 17:11

    Lâm : complétement d’accord avec toi sur ta réponse pour la génération qui arrive. Mais nous pouvons peut être espérer pour les suivantes (quoique).

  17. 17 Sylvain Paley 21.02.2013 à 17:19

    MENESTREL ANTI BLAZITUDE

  18. 18 Lâm 21.02.2013 à 17:24

    Je l’attendais, celui-là !

  19. 19 Meporg 21.02.2013 à 18:47

    @Lâm Je trouve ça plutôt bien que tu prennes conscience que tu n’as plus vraiment de rêve dans le jeu vidéo, ça montre au moins que tu fais la part des choses. Je préfère voir des gens comme toi qui prennent du plaisir en jouant même s’il ne rêve plus, plutôt de des pseudos passionnés qui font leur boulot pour le fric (et il y’en a pas mal, comme le notre ami Menestrel…).

    Moi en jouant à Dark Souls, Dragon’s Dogma, I am Alive, Super Meat Boy, j’ai toujours autant de rêve qui m’arrive. Ok ils sont largement différent par rapport à quelques années. Oui avant j’avais de l’espoir dans Call of Duty, un peu moins aujourd’hui…

    PS: J’ai du mal à me dire que tu ne vas plus rêver grâce au jeu vidéo, allez je lance le pari que ça reviendra. Le Menestrel l’a prédit.

  20. 20 Shugga 21.02.2013 à 21:39

    Ma dernière vraie émotion de jeux vidéo au final, c’était de rebrancher ma super nes…

    ( il manque pas un “s” à “leS jupes” )

  21. 21 Francois 22.02.2013 à 15:20

    La Technologie qui prime c’est malheureusement vrai partout. Regarde le monde de la photo, ça fait beaucoup plus de bruit pour un nouvel appareil que pour une belle série d’images.

  22. 22 ederntal 22.02.2013 à 22:48

    C’est vrai que j’aimerai plus de surprises. C’est vrai qu’il manque de grands créateurs stars, à qui on donne plus de liberté. C’est vrai que les annonces des grands constructeurs sont chaque année plus désolantes. C’est vrai que les nouvelles consoles ne font plus rêver.

    MAIS :

    Journey
    Fez
    Rayman Origins
    Rayman Jungle Run
    The walking Dead
    Red dead redemption
    Ico
    Sword and sworcery
    Portal 2
    Little Big planet
    Fez
    Trial evolution
    Hotline Miami…

  23. 23 lepolac 27.02.2013 à 20:48

    Ah la la, tu vieillis mec, c’est tout :(

    PS : et l’esport dans tout ca ?

  24. 24 Vibreur 1.03.2013 à 10:39

    C’est clair, le jeu vidéo c’est fini, c’est tellement old et vu et revu. L’avenir, c’est le tech : trois press tours par semaine pour tester des téléphones et des tablettes, c’est nettement plus excitant d’un point de vue journalistique, ça ne fait pas le moindre doute. La rédaction s’engage ! Le prochain iPhone sera tactile, pourra recevoir des SMS et on pourra aller sur Facebook avec ! #exclu

» show all «

Laisser un commentaire