21
FEB

La semaine dernière, je n’ai rien remarqué, sur mon feed facebook.

Et puis, à notre traditionnel déjeuner post-piscine, mes compagnons de natation en ont tous parlé.

“Tu as vu ? Elle a quitté Facebook ! C’est fou, non ?”

“- Ouais, au début, je pensais qu’elle m’avait supprimé de ses amis…”

“- Tu sais pourquoi elle a viré son Facebook ?”

“- Beh, non. Rien de grave, j’espère.”

“Elle”, est une copine que je vois rarement dans la vraie vie, mais que je vois quotidiennement sur le net et ses réseaux. A travers nos feeds, nos amis et nos soirées en commun, j’en suis venu à connaître sa vie, dans une certaine globalité permise par Facebook : famille, soirées, boulot, looks.

Etant assez populaire, ses photos étaient généralement très commentées et devenaient une sorte de lieu de rendez-vous où tous ces cercles de connaissance se mêlaient et se vannaient avec une familiarité assez unique.

Les jours passant, cette absence s’est faite de plus en plus sentir. J’ai revu des photos où nous étions présents, mais dont son nom avait été détaggé. Une sensation vraiment étrange, l’impression de regarder avec nostalgie une personne disparue.

Car son départ a crée un manque quantitatif (elle était très active), toute une part de mon activité Facebook. Des contenus en moins, des interactions en moins. Et un manque qualitatif aussi, puisque ce sont des moments potentiels de petits partages et de discussion qui s’envolent. Et l’on se rend compte à quel point ils font partie de notre rythme et de nos besoins nutritionnels quotidien de l’émotion et du moral.

On a souvent lu, théorisé, devisé et tenté la “vie sans Facebook”. Je l’ai personnellement longtemps considéré comme un passage obligé, à l’instar de Windows : qu’on aime ou qu’on n’aime pas, on l’utilise, point.

Je me rends compte à quel point Facebook est important dans ma vie, avec ce départ. Je revois toutes ces photos, ces partages, ces moments épiques dans les commentaires. Je vois tous ces groupes et pages auxquels je participe, leur intérêt, les services qu’ils rendent.

Malgré mon utilisation beaucoup plus limitée, j’ai toujours pensé préférer Twitter et son esprit épuré et corrosif à l’usine à gaz discutable qu’est Facebook. Je me rends compte que j’aurai beaucoup plus de mal à me passer de ce dernier que de ma mine à liens et à bon mots qu’est Twitter.

Avant hier, j’ai écrit à cette copine, pour lui demander les raisons de son départ et juste pour lui dire à quel point nos vies sont toutes entremêlées sur Facebook. Un seul être vous manque et tout votre réseau semble dépeuplé. Elle m’a répondu de la plus simple des manières : elle passait juste trop de temps et avec trop de gens sur Facebook. Elle avait envie de passer ce temps autrement. Et elle a attaché une photo en pièce jointe. A l’ancienne.

Nous sommes tous d’accord avec ce raisonnement. Mais combien d’entre nous pourrions réellement quitter Facebook ? Supprimer les centaines de photos et status partagées (ça, c’est le pire pour moi) ? Ne plus avoir accès à celles des autres ? Etre le relou qui demande à être averti des soirées par mail, parce qu’il ne voit pas les évènements, les anniversaires ? Louper une image lol, un coup de gueule ?

La timeline de Facebook est une très belle invention de la part de Zuckerberg. En créant le journal d’une vie, ce réseau ressemble à un immense projet que l’on nourrit chaque jour, projet qui se mêle à celui des autres. Le tuer relève d’une amputation vraiment trop violente.

Elle est partie de Facebook. Simplement ? Après de longs débats en interne ? La chose est qu’elle l’a fait. Et qu’elle nous a tous laissé un petit vide, à nous ses “friends”, qui resteront encore longtemps pour les bonnes et les mauvaises raisons.

Like si t’es d’accord,
Commente si t’es anti-raciste

31 commentaires sur ce post

  1. 01 Jp 21.02.2014 à 14:25

    Moi je quitte sans problème, d’un autre côté je n’ai pas une vie trépidente sur facebook..
    Chapeau à elle, de privilegier ses “vrais” proches.

  2. 02 Antoine 21.02.2014 à 14:45

    C’est pour moi clairement un passage obligé je ne supporte ni l’app andoïd ni la “timeline sélective” pourtant ça ne m’emp^che d’y aller 20 fois par jour (a minima).

  3. 03 pleasenotjack 21.02.2014 à 15:11

    Je suis anti raciste et je like cet article.

  4. 04 raoul 21.02.2014 à 15:27

    Tiens, un post sponso !

  5. 05 don jero 21.02.2014 à 15:48

    Anti raciste et ai quitté facebook, sans regrets, j’ai repris la main via email

  6. 06 Lâm 21.02.2014 à 16:19

    L’email c’est quand même super limité, non ?

  7. 07 Rapha 21.02.2014 à 16:56

    Plus sur Facebook depuis au moins 3 ans je suis tellement HS sur le sujet que je ne sais meme pas à quoi ressemble la timeline.
    Cependant, je pense sincèrement que c’est dommage d’avoir tout à porter de main sur la vie de ses potes ( comme l’anniv ) et qu’on perd le charme du “bon anniversaire” puisque c’est impossible à oublier avec les remember !

    Cela dit je comprend aussi très bien qu’on soit accro ! Je comprends moins qu’on s’en serve comme agenda interactif

  8. 08 Anneso 21.02.2014 à 18:26

    Je ne pourrais pas me passer d’échanger des photos,humeur,articles,dessins rigolos etc…Je trouve que FB est plus “complet” que Twitter.

  9. 09 Polo 21.02.2014 à 18:52

    J’en ai entendu parlé mais je ne me suis jamais inscrit sur Facebook. En fait je m’en bats les c***. Suis-je normal ?

  10. 10 @MarionVerra 21.02.2014 à 18:52

    Je ne vois pas du tout de qui tu parles !!! #stalk

  11. 11 Simone 21.02.2014 à 19:33

    Je commente uniquement parce que je ne supporterai pas l’idée sous-entendue de ne pas être anti-raciste.

  12. 12 Lâm 21.02.2014 à 19:33

    Gotcha ! :)))

  13. 13 Fleuche 21.02.2014 à 20:32

    Definitvement multi-racephile

  14. 14 Marianne 22.02.2014 à 0:49

    Je suis justement en pleine indécision en ce moment à ce sujet … et rien que le fait de dire ça prouve à quel point ce réseau a une importance dans nos (ma) vies.
    Si je n’ai pas encore quitté facebook, c’est parce qu’il regroupe beaucoup de souvenirs et me permet de les conserver, consulter, etc (je suis super nostalgique, la notion de souvenir et de trace me fascine, j’en ai même fait un projet de diplôme et un mémoire, ça n’arrange rien…), et dans cette société où tout va vite, où on peut être au courant de tout j’ai cette peur de louper une photo, un moment, une discussion.
    (Mais bon, en écrivant ça je me rend bien compte du côté pathétique, il s’en passe des choses pendant qu’on a le nez sur nos timeline).

    Allez salut, je vais peser le pour et le contre ;)

  15. 15 la carne 22.02.2014 à 13:54

    j’ai commencé en supprimant plus de 200 contacts… ça fait un vide… mais il ne reste que les gens que je fréquente vraiment dans la vraie vie. supprimé? je n’en suis sans doute pas capable… alors j’aime autant me dire que je n’en ai pas envie… :)

  16. 16 Pierre 22.02.2014 à 15:37

    J’ai dégagé mon compte Facebook depuis un peu plus d’un an. Au début ça fait bizarre, et au final c’est une vraie bouffée d’air frais, et on se rend compte que ça ne sert quasiment à rien.

    Certes, je loupe quelques concerts parce que beaucoup de musiciens ou de gens qui organisent des soirées n’utilisent que Facebook pour communiquer, mais au final ce n’est pas si important que ça, et il y a toujours moyen de se renseigner autrement.

    Facebook, au final, c’est juste une perte de temps, le truc qu’on checke 50 fois par heure, et où on poste la moindre connerie pour montrer qu’on a une vie passionnante. Je le sais, je vis à Bisounourd land, là où les filles passent leur temps à se 自拍 (se prendre en photo) et où les mecs prennent la bouffe de leur copine en photo.

  17. 17 lowje 24.02.2014 à 2:12

    “Je l’ai personnellement longtemps considéré comme un passage obligé, à l’instar de Windows.”

    Beaucoup de personne abandonne facebook. Beaucoup d’autre abandonne windows. Et beaucoup d’entres elles ne regrettent rien. Alors “passage obligé” : oui, mais un “passage” justement.

  18. 18 John 24.02.2014 à 11:27

    C’est marrant ça de ne même pas se poser la question de la légitimité de ces services.

    Vous avez un grand besoin d’assister à un conférence de bayart pour reconcidérer ce qu’est internet :

    http://data.confs.fr/enjeux_bayart/360p/

    C’est long, mais c’est bon.

  19. 19 Tesla 24.02.2014 à 15:42

    J’ai supprimé mon profil fb il y a 2 ans.

    Le verre d’eau a connu sa tempête, mais après quelques semaines l’évidence s’impose : ça n’a aucune importance.

  20. 20 Mi-na 26.02.2014 à 12:10

    Très intéressant témoignage..ça m’a fait sourire car je me reconnais dans ton constat.
    Je suis du genre à aller de manière très (trop) régulière sur Facebook et c’est un cercle vicieux car on en veut encore et encore…ça génère un état de stress ou d’angoisse car on a l’impression de “louper” quelque chose et qu’il faut absolument qu’on ait remonté tout le fil d’actu jusqu’au dernier post qu’on ait lu lors de notre dernière connexion.

    ça m’est arrivé parfois de couper complètement parce que j’était en we et je me suis sentie…bien, sereine, détachée…
    Je suis certaine que ça nous ferait tous un grand bien de couper de cet “outil” car oui au final, plus que du voyeurisme, Facebook est un outil qui nous simplifie la vie car quasiment tout est condensé derrière cette URL. On ne prend plus le temps de chercher, de contacter…

    Mais est-ce que j’aurais la force de le quitter? non, pas tout de suite..:)

  21. 21 greg 26.02.2014 à 20:58

    C’est hyper drôle, je passe là et il se trouve que je prépare une interview avec des sociologues précisément sur ce sujet…enfin sur:
    - Est-ce que les gens sont devenus narcissiques?
    - Est-ce une nécessité de maîtriser son image?
    - Est-ce un mouvement grégaire?
    - Pourquoi ce partage de tout?
    - Est-ce que cette tendance va s’éteindre après un surplus de partage pour redevenir raisonnée et mieux contrôlée?

    Je pourrais ajouter qq chose sur “qu’est ce qu’implique de partager sa vie sur le web et peut on s’en passer si facilement”

    Intéressant en tous cas

  22. 22 elle 27.02.2014 à 15:34

    Pas de facebook, un twitter et un pinterest, pour moi facebook est un miroir grossissant de la realité, la derniere des banalités devient importante parce que tout le monde la voit ….. peut etre pour ça que tant de gens ont du mal à s’ en passer….une machine à creer de l’importance c’est pas digne d’ un roman de SF ça …..!!!

  23. 23 Alex C. 28.02.2014 à 2:37

    J’ai aussi quitté Facebook à ma manière. Je garde mon compte ouvert pour les events, mais je ne lis jamais la timeline.

    Les raisons :
    - Trop chronophage. A la place je lis sur Twitter un petit nombre de personnes (volontairement)
    - Le syndrome up / down : Les gens exposent les meilleurs coté de leur vie… alors qu’on a tendance à lire la timeline quand on rien de mieux à faire.

  24. 24 Alex C. 28.02.2014 à 2:39

    Greg : Pour la communication, il faut un émetteur, un récepteur et un message.
    Sur les réseaux sociaux en 2014, on a plein de messages, alors on émet beaucoup, mais peu de personnes reçoivent.

  25. 25 James 28.02.2014 à 7:15

    Hier Facebook, demain autre chose.

  26. 26 camille 28.02.2014 à 11:10

    Je n’ai jamais eu Facebook, ça ne m’a jamais posé aucun problèmes…J’ai vécu à l’étranger, voyagé seule, j’utilisais les mails et puis voilà ! Du coup ce genre de débat me semble hallucinant, un peu superficiel (désolée !)

  27. 27 lepolac 4.03.2014 à 19:27

    Je suis assez d’accord avec toi, et suis plutôt content que les gens se rendent compte que oui, facebook a encore un intérêt. Parce que ces derniers temps ca y va pas mal à coup de “fb c’est has been etc etc”.
    Je n’ai jamais trop compris les gens qui s’évertuent à le comparer (enfin surtout le rabaisser par rapport) à twitter, ce n’est pas du tout la même utilisation.

    Bien sur, à consommer avec modération, comme tout, y’a des excès qui sont moches à voir.

    Perso j’ai beaucoup d’amis qui vivent à l’étranger un peu partout dans le monde, et sans facebook je n’aurais jamais autant d’interactions avec eux, et même si des fois je me dis que je consulte un peu trop souvent, supprimer mon compte me couperait de contacts sympas.

  28. 28 Nymphéa 7.03.2014 à 14:23

    Plusieurs amis l’ont quitté après la parution du monde diplomatique ce mois-ci, jettes-y un oeil! ;)

  29. 29 elle 8.03.2014 à 11:20

    c’est à dire ???

  30. 30 Anna 18.03.2014 à 23:56

    C’est Penelope Bagieu

  31. 31 MrPoney 1.07.2014 à 12:25

    J’utilise Facebook uniquement pour garder contact (via conversations privées) avec des personnes que je croise rarement irl (études en alternance toussa toussa…) et aussi pour tout ce qui est organisation de soirées/événements.
    A la base j’y suis allé parce que tout le monde a déserté msn, et maintenant j’y reste uniquement parce que personne ne prend la peine de lire ses e-mail ou de prendre le temps de comprendre comment utiliser google drive ou un doodle :/

» show all «

Laisser un commentaire