4
MAR

On parle (vraiment) beaucoup (beaucoup) du fameux selfie d’Ellen de Generes aux Oscars 2014.

Mais on se rappelle peu que l’animatrice avait déjà fait le coup 7 ans auparavant (en 2007), pour la même cérémonie des Oscars.

Le souvenir me titillait et j’ai finalement retrouvé le passage sur Buzzfeed. C’est troublant d’analogie, point par point :

- 2014 ? 2007.
- Selfie ? Portrait.
- Twitter ? Myspace.
- Smartphone ? Compact.
- Le bras de Bradley? La direction de Steven.
- Viralité ? VIRALITÉ.

C’est évidemment le dernier point qui marque la grande différence entre les deux shoots : quand le portrait de 2007 relevait d’un petit gag parmi d’autres, le selfie de 2014 cristallise tout l’enjeu sociologique (rester moderne), médiatique (battre un record d’audience sur LE média benchmark du moment) et marketing (Samsung, sponsor du monde entier depuis 3 ans, 17 millions de dollars pour les Oscars, 3 millions pour les fondations caritatives d’Ellen) de notre époque.

C’est fou comme à 7 ans d’intervalle, le contexte socio-culturel change une même action.

Pensez à RT mon post, j’aimerai bien battre un record mondial sponsorisé.

6 commentaires sur ce post

  1. 01 AliceM 4.03.2014 à 18:54

    Bien vu.
    Triste ou pas?
    triste. spontaneité 0, merde jy croyais un peu.

  2. 02 Lâm 4.03.2014 à 19:04

    Le choix du selfie viendrait d’Ellen. Le choix du téléphone vient évidemment du sponsor.

  3. 03 Ben 4.03.2014 à 21:01

    Le “contexte socio-culturel” changeant une même action, c’est très bien tourné mais je ne pense pas que ce soit totalement vrai. En 2007, une photo avec les mêmes acteurs aurait sans doute tout autant tourné. Tout aussi banquable qu’il soit, Clint Eastwood et ses opinions républicaines font moins rêver internet que toutes les stars présentes sur la selfie de 2014.

    Spontannée ou pas, ça reste sacremment cool comme photo non?

  4. 04 Jp 5.03.2014 à 9:26

    Bonne mémoire en tout cas, bien vu Lâm

  5. 05 Lâm 5.03.2014 à 14:46

    En 2007, la viralité via les réseaux sociaux n’avait rien à voir. Myspace était par exemple largement méprisé par les peoples, sauf les musiciens qui s’en servaient comme d’un outil marketing de base.

    Twitter est aujourd’hui – et surtout aux US – un terrain de jeu plus convoité qu’un USA Today.

  6. 06 matyeu 9.03.2014 à 4:21

    Mini-analyse intéressante à propos de l’évolution convergente entre réseaux sociaux, photographie, et technologie.

    Je n’ai pas réussi à trouver qui étaient les sponsors des Oscars en 2007, par contre j’ai vu que Spielberg et Clint Eastwood étaient là pour “Letters from Iwo Jima”. Le second volet d’Eastwood à propos de la bataille d’Iwo Jima au Japon en 1945, vue cette fois du côté japonais.
    Dernière année de G.W. Bush au pouvoir, le contexte politique fait de ce portrait plus qu’un “gag parmi d’autres” ;)

    Bizarre cette sensation de savoir que tout est préparé, de constater (ici) que l’idée est influencée en premier lieu par l’argent et de quand même aimer le “happening” .

    Hollywood Chewing-Gum.

    http:en.wikipedia.org/wiki/79th_Academy_Awards#Winners_and_nominees
    http:fr.wikipedia.org/wiki/Lettres_d’Iwo_Jima
    http:fr.wikipedia.org/wiki/Mémoires_de_nos_pères_(film)
    http:fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_d’Iwo_Jima

» show all «

Laisser un commentaire