24
JUN

Cela fait 3 jours que je voyage au Brésil, pour suivre la Coupe du Monde de football, dans les bars, les stades, les plages.

Après le fantastique Portugal – Etats-Unis, nous étions assis sur un banc sur la place en contrebas du centre culturel de Fortaleza, en train de siroter les Caipinhas de Cletinhos (les meilleures selon mon ami Boussic’), je mangeais mon bol de viandes grillées et riz aux haricots rouges.
Entre le gros bar-club du coin et notre grande place publique pleine de stands de nourritures et de boissons, un petit terrain de football urbain délabré : buts incrustés dans le grillage, sol en béton. Trois petits brésiliens l’occupent : deux jumeaux gringalets se défient le droit de tirer sur leur ami gardant les buts.

Il ne faut pas 5 minutes pour comprendre qu’ils sont très forts (c’est mon instant scoot de jeunes talents à importer en Europe). Je les regarde jouer ensemble et enchaîner les tricks. Puis, les supporters américains arrivent depuis la Fan Zone. Certains, encore échaudés du nul concédé in extremis contre le Portugal 30 minutes plus tôt, veulent tâter du ballon.

Ils jouent avec les enfants, avant de jouer contre eux, en découvrant qu’ils sont de petits prodiges. Non seulement ces futurs Neymar en devenir jouent extrêmement bien et placent dribbles, crochets, débordements et tirs mais physiquement, ils n’hésitent à aller au contact de gaillards faisant bien deux à trois fois leur poids.

Respectueux, les américains jouent aussi très sérieusement et les phases d’attaque / défense se transforment en un vrai match.

Je suis hypnotisé par le spectacle et rameute mes compagnons de voyage, pour assister à la rencontre. Très vite, d’autres américains et un chilien se joignent à la partie, ainsi qu’une new yorkaise, sans doute membre d’un club de foot. Ca joue très vite, très engagé, très spectaculaire.

Personne ne fait de cadeau, quelque soit les profils des joueurs (enfants, adultes, hommes, femmes). Tu entres dans l’arène pieds nus et tu pars pour 10 minutes d’attaque / défense le couteau entre les dents.

Alléchés, mes amis Franck, Haron, Farid et Seb, footeux de longue date (pas comme l’handicapé des pieds que je suis) prennent la gagne avec un brésilien portant le maillot de Cristiano Ronaldo.

Le match contre les américains (dont un joueur avec pieds et mains incomplets particulièrement retors) ayant sorti les jumeaux brésilien s’avère tendu, mais les français (et leur recrue brésilienne) l’emportent 2-1.

Sur le bord du terrain, ça s’est largement rameuté depuis et des équipes de fans étrangers comme de jeunes locaux font la queue pour prendre la gagne, premier à 3 buts ou plus haut score au bout de 10 minutes.

Je sers de pseudo orga et surtout de chrono. Toujours plus de monde, toujours autant d’engagement, pas mal de filles footeuses. Le tout avec une bienveillance tacite de chacun envers les autres.

Mes amis perdent leur second match contre de jeunes locaux très physiques. Ils quittent le terrain en nage (et peu en sang), mais heureux d’avoir vécu ça. Les deux petits jumeaux surdoués demandent en brésilien quand est-ce qu’ils peuvent prendre la gagne.

De mon côté et de mon point de vue, j’ai l’impression d’avoir assisté à une longue publicité pour Nike ou Adidas, mais je préfère penser que les pubs Nike ou Adidas s’inspirent de beau morceaux de réalité comme celui-ci.

C’était juste un soir, dans un quartier populaire de Fortaleza. Demain, nous partons pour Rio, la capitale mondiale du football et du football de rue.

10 commentaires sur ce post

  1. 01 Murazaki 24.06.2014 à 9:33

    Rien de tel que de se renforcer les pieds en les charcutant sur du bitume :j !

  2. 02 Promesses 24.06.2014 à 10:27

    Une sorte de rêve tout éveillé !
    Texte & Photos <3

  3. 03 Axel W. Mendy 24.06.2014 à 10:29

    Merci !

  4. 04 toufure 24.06.2014 à 14:51

    Même au bout du monde tu trouves le moyen “d’organiser”!

  5. 05 Jp 24.06.2014 à 16:14

    Nice!

  6. 06 Lâm 24.06.2014 à 16:30

    J’ai proposé un Tetris, mais personne n’a suivi !

  7. 07 Hélène 26.06.2014 à 9:32

    C’est beau !

  8. 08 Alex 30.06.2014 à 15:02

    Et c’est quant que tu nous parles de ton BUT en OR sur une PLAGE au BRAZIL ?!?

  9. 09 Wiss 2.07.2014 à 3:13

    Le foot est une fete

  10. 10 Lâm, un mec qui tient un blog de fille. » Archive du blog » Le foot, (de) partout 4.07.2014 à 4:16

    [...] retour du Brésil, où nous avons passé 10 jours fous à matter du foot. Plein de foot. Partout. Du coup, comme je testais un appareil 360 (le Ricoh Theta, dont je vous reparlerai sur [...]

» show all «

Laisser un commentaire