4
AUG

La nouvelle, attendue, est tombée. La réaction, comme prévue, est choquée.

Le légendaire Studio Ghibli ferme.

Plus précisément – et pour surnager du tumulte d’émotions et de raccourcis déferlant cette nuit parmi les millions de fans, le Studio Ghibli va arrêter de produire des longs métrages d’animation. Comme il le faisait jusqu’alors. Le spécialiste Catsuka détaille tout, très bien, ici.

L’entreprise n’est pas juridiquement morte (5 employés, une division publicités), mais l’essentiel ne change pas : Près de 30 ans après la création du studio et près d’un an après la retraite de son maître Hayao Miyazaki, Ghibli ne pouvait plus voler.

Un destin déjà prédit en 2010, lors de la 1ère retraite.

Le four des deux derniers longs métrages, l’incapacité à construire une serre à nouveaux talents comme chez Pixar, le coût faramineux des artistes… Le départ de Miyazaki laissait peu de chances, autre que l’espoir fou des fans de voir son studio lui survivre.

Comme tout le monde, je vois défiler devant mes yeux et mes oreilles des centaines de moments, de visions, de souvenirs forts issus de tous ces chefs d’oeuvres. Des moment sacrés de notre culture.

Peut-être nous accrochons-nous trop, transformants les souvenirs en reliques, les artistes en dieux. Miyazaki, comme un homme, a décroché et entamé une nouvelle vie.

Comme il le dit si bien, mi bouddhiste, mi-taquin, dans ces images*, il ne faut pas sacraliser le studio lui-même. Son héritage perdurera dans les talents qui en émanent et qui s’exprimeront autre part.

Alors : arigato, Hayao “Totoro Porco Monono Chihiro Ponyo & co” Miyazaki,

et merci, tout le studio Ghibli.

(*tirées du documentaire “The Kingdom of Dreams and Madness” par Nicholas Kole, via netsabes)

3 commentaires sur ce post

  1. 01 James 4.08.2014 à 3:13

    -_-

  2. 02 Axel 4.08.2014 à 11:21

    Porco Rosso !

  3. 03 Kapoue 5.08.2014 à 6:08

    Le dernier “When Marnie was there” est pourtant pas mal du tout, mais pas pour un jeune public.

» show all «

Laisser un commentaire