archives

Ça parle clairement de Geek

Demain en début de soirée, se tiendra notre 3e émission en direct de la Gaîté Lyrique : 404 et Vous.

La formule de notre émission de société numérique évolue encore, avec plus de temps pour les débats, plus d’interventions du public et de toi, Internet (l’émission s’appelle “Et Vous” pour une raison).

Nous accueillerons également notre toute première invitée, en la personne de Pénélope Bagieu, sûrement la française la plus reconnue dans le monde actuellement, tant sa coolitude et sa sagacité émanent de tout ce qu’elle produit (BD, illustration, textes, interventions).


Photo : Chloé Volmmer-Lo

Demain donc, vous allez bien discuter, participer vous amuser avec nous. Les horaires ?

- A partir de 18h45 à la Gaité Lyrique et

- Dès 19h19 pétantes en direct sur le site de la Gaité Lyrique

- On s’inscrit par ici, c’est ouvert à tous et gratuit !

 

…………………………

Et pour se mettre dans l’ambiance, un lien vers notre dernière émission “audio” en date, où l’on parle joyeusement de Cyberespace qui n’existe pas donc, de la joie de monter un gros PC qui tâche, de la fin des mots de passe et d’une saga livre télé qu’on a inventée rien que pour vous.

Bisous, bonne écoute et à demain !

J’ai reçu le Samsung Galaxy S5 en test, avec sa montre connectée, la Gear Fit.

La montre me demande d’être appairée avec le téléphone, via l’app “Gear Fit Manager”. Ok.

…………………………

Je me rends sur le Play Store d’Android et cherche “Gear Fit Manager”

Le Play Store me fait remonter des dizaines d’apps tierces et une seule Samsung : “Galaxy S5 Experience”

Je télécharge “Galaxy S5 Experience”

L’app, lourde, se révèle une plaquette promotionnelle interactive pour le S5

Je jure un coup

Je supprime “Galaxy S5 Experience”

Je cherche encore sur le Play Store, en vain

Je me rappelle d’un store Samsung, dans Android

Ce store Samsung n’est pas présent dans les apps d’Android

Je jure un second coup

C’est en fait un des deux widgets disposés sur le 3e écran du téléphone, nommé “Galaxy Essentials”

J’ouvre “Galaxy Essentials

Je télécharge “Gear Manager”

Ca ne fonctionne pas

Je jure beaucoup

Je découvre plus bas dans la liste “Gear Fit Manager”

Ca fonctionne et je paire la montre et le smartphone

Update : Gear Fit voit le S5, le S5 voit la Gear Fit. Mais aucun n’envoi les infos “santé” à l’autre. On frise la magie noire.

Dans les commentaires, nfkb me dirige vers un test complet, expliquant comment configurer les deux appareils

Apparemment, il faudrait télécharger une autre app, Samsung “Fitness With Gear”, pour synchroniser les datas

En plus de “S Health” et de “Gear Fit Manager”. C’est une blague ? Non.

Je cherche l’app dans le widget “Galaxy Essentials”. Je ne la trouve pas.

Je jure encore

Je cherche l’app dans le store Samsung général. Aucun résultat

Je suis parti prendre un café, la suite quand je serai calmé

Je relis bien le test : “Fitness With Gear” fonctionne pour les Galaxy avant le S4 et le S5. Sinon, c’est “S Health”.

Je passe chez les voisins du JDG. Réponse du testeur : “Ca ne marche pas.” Ah.

Fin.

…………………………

Mes premières minutes avec le Galaxy S5 (et le S4, et le S3) ne me donnent pas l’impression de voir le rival d’Apple, mais d’assister à à un conflit interne entre Samsung et Google, qui engendre des produits schizophrènes, écartelés entre :

- un fabriquant de software qui n’a pas proprement unifié son écosystème à ses partenaires et

- un fabriquant de hardware qui crée son écosystème propre dans l’écosystème de son partenaire.

“We Do What We Must, Because We Can”

Au final, on se retrouve avec un objet excellent à la base, mais débordant de dizaines d’apps en doublon tout étant inutil(isé)es, et face à la vision d’une immense énergie dépensée dans le vide.
Samsung possède les ressources infinies pour se le permettre de sortir des produits et des apps avant même de penser à leur niveau de finition ou de cohésion. Mais ce qu’ils pensent être une démonstration de force ressemble surtout à un aveux d’impuissance.

Si Samsung était un vaisseau spatial, on dirait qu’ils ont mis 400% dans les réacteurs et 25% dans le radar. Je rêve du jour où la marque arrivera à rééquilibrer son transfert de puissance. En attendant, l’iPhone 5S, symbole d’une système fermé et/mais maîtrisé, reste pour le moment mon smartphone préféré pour cette simple raison : comparé au Galaxy S5, il ne fait rien de plus, mais surtout, rien de trop.

“Less Is More (More Or Less)”

C’est mon nouveau PC.

Il m’excite plus que de raison.

Je me sens anormalement excité par cette bête, parce que j’avais oublié ce que c’était, un bon gros PC. Parce que globalement, j’avais oublié la technologie pour la technologie.

Depuis quelques temps en effet, mon critère sur tout ce qui touche au hi-tech, mon benchmark se résume en gros à ceci : bon, ça marche bien ce truc ? Guère plus.

Vus mes passions et mes métiers, je reste bien évidemment au fait des dernières évolutions : finesse de gravure, Ghz, densité de pixels, autonomie en usage mixte, absence de filtre passe-bas et autres temps d’accès et autres DRAM stacking.
Mais globalement, sur mes derniers achats, le critère principal en est resté à ceci : est ce que mon ordinateur fait bien tourner Lightroom ? Est-ce mon téléphone fait de bonnes photos ? Voilà.

Ca marche, et ça marche pour moi.

Apple & co ont certainement laissé un héritage ici, en se focalisant davantage sur des termes touchant plus au qualitatif et à l’expérience qu’à la pure technologie. Bien sûr, on retrouve tous le porno dechiffres dans les feuilles de specs, mais jamais ces dernières ne sont mises en avant.

Mais le PC, c’est l’objet le plus proche de la pure vitrine de techno, de specs, de tech. Une bête brute de décoffrage, qui montre le doigt au minimalisme et au tout intégré. Ici, les ventilos sont gros, les câbles aussi, les circuits imprimés fièrement exhibitionnistes.

Ce rapport est d’autant plus fort, que les specs de PC se retrouvent très vite démodées – volatiles comme un bouquet de rose qui commence déjà à faner, à peine mis en vase. Dans un an, six mois, quelques jours, viendront de meilleurs composants.

Alors j’ai envie de vous dire que mon processeur est un Core i7 4e génération en version K pour attaquer un possible overclocking (que je ne ferais jamais), que mon SSD n’est pas en SATA mais bien en PCI-Express, que le watercooling apporte place et silence (et overclocking possible), que l’alimentation offre un rendement certifié Platinium, que la carte graphique fait passer à Titanfall la barre des 100fps en tout Ultra et surtout, que les câbles sont accordés avec le reste des composants : noir et or.

Voilà, je me suis fait plaisir sur ce gros steak bien saignant. Je peux maintenant redevenir un hipster geek, équipé avec des objets minimalistes et si pudiques sur leurs technologies. Car au fond, mon cœur reste une pompe de watercooling à liquide phosphorescent.

Update : j’avais oublié les specs complètes, à quoi je pense parfois ?

Processeur : Intel Core i7-4770K
Ventirad : Corsair H100i
Carte Mère : Asus Z87 Deluxe/Quad
RAM : Corsair 4×4 Go 1600 Gold
Carte Graphique : ASUS NVidia GTX 780 Ti Gold
Disque SSD : Asus Raidr Express 240 Go
Disque Dur : WD 3To S-ATA III 64Mo (Caviar Green) WD30EZRX
Lecteur : Graveur DVD / Lecteur Lu Ray
Boitier : Corsair Carbide Air 540 Windowed
Alimentation : Corsair AX 760 i 80 Platinum

Bestiole conçue sur mesure par Asus France et monté par Absolut PC, pour les crédits.

Lisons du jeu vidéo

14 Mar 2014 à 15:12 3 commentaires

Saviez-vous que les gens qui partagent le plus d’articles ne sont pas ceux qui en lisent le plus ?

Je vous laisse réfléchir sur ce constat triste. Ah, et je vous partage d’excellentes lectures sur le jeu vidéo, aussi* :

…………………………

1. Frags, dollars et coups de putes : Sébastien “Netsabes” Delahaye raconte les coulisses bien gores de la saga Call of Duty dans un ebook : 4,89€ pour le meilleur DLC Call Of Duty du moment.

…………………………

2. Polygon adore Street Fighter, ces deux gros et beaux articles le montrent : Ce qui a merdé avec Street Fighter The Movie et Street Fighter et surtout, son histoire racontée par les gens qui ont crée cette saga.

…………………………

3. Il n’a pas crée Street Fighter, mais bien Flappy Bird : très bon portrait de Don Nguyen, le développeur vietnamien qui a rendu fou tout le monde (joueurs comme professionnels de la profession).

…………………………

4. Encore un créateur de jeu vidéo, mais ce coup-ci, c’est lui qui parle : mon collaborateur Fibre Tigre raconte la genèse d’Out There et le parcours du combattant pour petit studio indé de jeu vidéo.

…………………………

5. Et enfin, je vous ai écrit une chronique pour le Journal Du Gamer sur cette tendance : comment on en arrive à plus aimer regarder du jeu vidéo qu’à y jouer.

…………………………

Bon Vendredi après-midi !

(* que j’ai presque toutes lues entièrement)

La semaine dernière, je n’ai rien remarqué, sur mon feed facebook.

Et puis, à notre traditionnel déjeuner post-piscine, mes compagnons de natation en ont tous parlé.

“Tu as vu ? Elle a quitté Facebook ! C’est fou, non ?”

“- Ouais, au début, je pensais qu’elle m’avait supprimé de ses amis…”

“- Tu sais pourquoi elle a viré son Facebook ?”

“- Beh, non. Rien de grave, j’espère.”

“Elle”, est une copine que je vois rarement dans la vraie vie, mais que je vois quotidiennement sur le net et ses réseaux. A travers nos feeds, nos amis et nos soirées en commun, j’en suis venu à connaître sa vie, dans une certaine globalité permise par Facebook : famille, soirées, boulot, looks.

Etant assez populaire, ses photos étaient généralement très commentées et devenaient une sorte de lieu de rendez-vous où tous ces cercles de connaissance se mêlaient et se vannaient avec une familiarité assez unique.

Les jours passant, cette absence s’est faite de plus en plus sentir. J’ai revu des photos où nous étions présents, mais dont son nom avait été détaggé. Une sensation vraiment étrange, l’impression de regarder avec nostalgie une personne disparue.

Car son départ a crée un manque quantitatif (elle était très active), toute une part de mon activité Facebook. Des contenus en moins, des interactions en moins. Et un manque qualitatif aussi, puisque ce sont des moments potentiels de petits partages et de discussion qui s’envolent. Et l’on se rend compte à quel point ils font partie de notre rythme et de nos besoins nutritionnels quotidien de l’émotion et du moral.

On a souvent lu, théorisé, devisé et tenté la “vie sans Facebook”. Je l’ai personnellement longtemps considéré comme un passage obligé, à l’instar de Windows : qu’on aime ou qu’on n’aime pas, on l’utilise, point.

Je me rends compte à quel point Facebook est important dans ma vie, avec ce départ. Je revois toutes ces photos, ces partages, ces moments épiques dans les commentaires. Je vois tous ces groupes et pages auxquels je participe, leur intérêt, les services qu’ils rendent.

Malgré mon utilisation beaucoup plus limitée, j’ai toujours pensé préférer Twitter et son esprit épuré et corrosif à l’usine à gaz discutable qu’est Facebook. Je me rends compte que j’aurai beaucoup plus de mal à me passer de ce dernier que de ma mine à liens et à bon mots qu’est Twitter.

Avant hier, j’ai écrit à cette copine, pour lui demander les raisons de son départ et juste pour lui dire à quel point nos vies sont toutes entremêlées sur Facebook. Un seul être vous manque et tout votre réseau semble dépeuplé. Elle m’a répondu de la plus simple des manières : elle passait juste trop de temps et avec trop de gens sur Facebook. Elle avait envie de passer ce temps autrement. Et elle a attaché une photo en pièce jointe. A l’ancienne.

Nous sommes tous d’accord avec ce raisonnement. Mais combien d’entre nous pourrions réellement quitter Facebook ? Supprimer les centaines de photos et status partagées (ça, c’est le pire pour moi) ? Ne plus avoir accès à celles des autres ? Etre le relou qui demande à être averti des soirées par mail, parce qu’il ne voit pas les évènements, les anniversaires ? Louper une image lol, un coup de gueule ?

La timeline de Facebook est une très belle invention de la part de Zuckerberg. En créant le journal d’une vie, ce réseau ressemble à un immense projet que l’on nourrit chaque jour, projet qui se mêle à celui des autres. Le tuer relève d’une amputation vraiment trop violente.

Elle est partie de Facebook. Simplement ? Après de longs débats en interne ? La chose est qu’elle l’a fait. Et qu’elle nous a tous laissé un petit vide, à nous ses “friends”, qui resteront encore longtemps pour les bonnes et les mauvaises raisons.

Like si t’es d’accord,
Commente si t’es anti-raciste

Tout est allé très vite, comme un téléchargement du dernier épisode de True Detective : vendredi dernier, réunion de rédaction streamée sur Internet. Hier soir, enregistrement dans les conditions du direct. Aujourd’hui, publication du nouveau Studio 404, votre émission de société numérique !

- Par ici sur iTunes

- Par là sur Sound Cloud

 

Notre passion : laisser des traces de gras sur les vitres de Studec

- Sylvain vous parle de notre société du Pseudonymat, à ne pas confondre avec l’Anonymat qui fantasmer tout le monde. Aujourd’hui, on ne vous connaît pas sous votre vrai nom, mais on peut vous identifier pour vos actions.

- Melissa se demande elle si le net n’a pas brouillé notre rapport à la morale et à la loi. Et si la désobéissance civile sur lenet n’est pas devenue le mot d’ordre.

Daz aura réussi deux exploit : enfin caser sa chronique “Peut-on accepter que Windows devienne cool ?” et planter son iPad Apple durant la chronique. Un moment rare comme un loot de King Krush.

- Fibre Tigre revient enfin de Chine, avec enthousiasme : oui, la censure et le protectionnisme fonctionnent là-bas, quand nos pauvres élites françaises se font martyriser par ses internautes.

Le tout réalisé par notre Ghislain national, avec la superbe voix d’Angie et les studios de Studec <3

Bonne écoute !

…………………………

TEASER DU TRAILER DE L’ANNONCE : RESERVEZ VOTRE JEUDI 6 MARS

Nous vous accueillerons en effet pour une nouvelle formule de Studio 404, en direct, en stream et en interaction depuis la Gaité Lyrique.

Vous (le public, les internets) serez invités à produire le contenu avec nous et nous espérons que ce sera génial (et un peu casse-gueule).

Donc : JEUDI 6 MARS. TOI. RESERVER. TA SOIREE.

…………………………

Abonnez-vous au podcast Studio 404 sur iTunes

Ecoutez / téléchargez Studio 404 sur Sound Cloud

+ Studio 404 : le skyblog officiel et le Twitter et le Facebook et le  Tumblr

+ Un grand merci à Studec, l’école radio qu’elle est cool de nous mettre ses studios d’enregistrement à disposition.

Et poum, voici le 13e numéro de Studio 404, notre émission de société numérique, cool et pleine de cris, disponible sur iTunes et SoundCloud !

…………………………

Au programme de cette première émission de 2014 :

Daz fait le grand écart (c’est assez impressionnant à voir), et nous raconte la drôle évolution du pixel, que les constructeurs tentent de faire disparaître sous des résolutions d’écran impressionnante, et que les développeurs de jeux vidéo indépendant rendent toujours plus gros et visible.

- Melissa, aime la BD et les infographies. Normal que l’infoBD de Pénélope Bagieu sur le problème du chalutage profond l’ai interpelé, tout comme notre propension au slacktivisme. Devons-nous nous amuser pour embrasser une cause ?

- Fibre Tigre s’est lui posé dans un canapé, pour ne pas en ressortir : normal, il a regardé Twitch, le site de streaming de jeux vidéos qui vous fait scotcher pendannnnt des heures.

- Sylvain enfin, continue prosélytisme pro big brother, en nous faisant miroiter cette vie magnifique qu’est la vie assistée par la wearable technologie, ou technologie mettable, d’après l’académie française. Il casera même l’expression contemplative computing, ce saligaud.

Bonne écoute !

…………………………

Et pour ouvrir sur d’autres sujets, nous travaillons avec un lieu (indice : il chante de manière très lyrique, mais gaie) pour une évolution de Studio 404, en direct et en public et en interaction. Excitation ! Suspense ! Peur ! Fondu au noir !

Abonnez-vous au podcast Studio 404 sur iTunes

Ecoutez / téléchargez Studio 404 sur Sound Cloud

+ Studio 404 : le skyblog officiel et le Twitter et le Facebook et le  Tumblr

+ Un grand merci à Studec, l’école radio qu’elle est cool de nous mettre ses studios d’enregistrement à disposition.

Le stream avance !

Après les premiers essais plus concluants de vendredi, la version gaming hier à plutôt bien fonctionné, en témoigne cette partie endiablée de DotA avec des amis grandes gueules :

(le Draft débute à 2m29s)

…………………………

Une fois les questions techniques vraiment bien maîtrisées, je vais m’attaquer au reste de la liste de courses :

Définir les sujets
- Je compte partir sur mon trio de base : Tech / Web / Game
- Plus tard, j’aimerai inviter des amis pour parler d’autres choses : sport (Haron !), sexe (Maïa !), mode (SuperTimai !)…

Définir des horaires
- Lundi 21h00 (game)
- Mercredi Minuit (web / libre antenne)
- Vendredi 21h00 (tech)

Bosser sur un petit habillage (logo, typo & co)
- Je vous montrerai des croquis.

Ce programme vous botte-t-il ?

Et le voilà, le nouveau numéro de Studio 404, notre émission de société numérique est disponible sur iTunes et SoundCloud !

Ce mois-ci, on vous parle de nos comportements en périodes de fêtes de fin d’année ! conso maline, fin de la notion de cadeau de fin d’année, marques un peu trop cools et solitude chouette.

Et bien sûr nous vous avons concocté une bonne vieille vidéo / carte de vœux made in ElfYourself :


Cliquez sur l’image pour découvrir ce grand classique du lol. Nous en rions encore comme des baleines.

…………………………

Et au programme de cette 12e émission ?

- Melissa, se montre toujours habitée par l’obsession – et les soucis – d’organisation (qui de l’œuf ou de la poule). Autant vous dire que les cadeaux de Noël de dernière seconde, elle connaît. Mais elle ne se facilite pas la vie en les faisant en ligne. Pourquoi braver les magasins ravagés en vrai, quand on peut browser Amazon ?

Daz lui aime acheter en ligne (et troller, aussi). Tellement qu’il et tellement souvent qu’il en vient à se demander si nous ne devrions pas arrêter de respecter la tradition des cadeaux de fin d’année, quand c’est Noël tous les jours sur les Internets…

- Sylvain attaque les marques, bouh le rebelle. Enfin, il s’inquiète surtout de voir que nos fournisseurs de biens et de services et de besoin deviennent, par l’entremise de leurs community managers malins, très cools. Trop cools. Et si les marques nous ressemblaient trop ?

- Fibre Tigre est lui seul pour les fêtes. Enfin seul physiquement, mais accompagné sur Internet. Je vous laisse découvrir pourquoi c’est cool.

Bonne écoute !

…………………………

A noter pour ce numéro :

Nous avons été une fois de plus accueillis comme des bébés labradors abandonnés dans le beau et chaud refuge de l’école radio Studec, merci à eux pour les conditions d’enregistrement top confort et leur gentillesse !

- Non, nous ne mettrons pas à disposition l’infâme sample de Noël bombardé plusieurs fois durant l’émission par notre coquin de réalisateur, Ghislain.

- Nous réfléchissons toujours à une émission en public, mais surtout à la manière de rendre cette émission parce qu’elle est en public.

- Nous vous souhaitons de joyeuses fêtes et sur notre liste de Noël, nous voudrions des écoutes, des Likes, des RT, voire des Reblogs, vu que nous sommes désormais aussi sur Tumblr !

- Sinon, vous pouvez nous offrir ça :


Bisous !

…………………………

Abonnez-vous au podcast Studio 404 sur iTunes

Ecoutez / téléchargez Studio 404 sur Sound Cloud

+ Studio 404 : le skyblog officiel et le Twitter et le Facebook et le  Tumblr

+ Studec, l’école radio qu’elle est cool

Ce week end, nous organisons une petite LAN Party entre amis sur Battlefield 4 !

(big up le Clap Clap Crew, le JDG, le 404)

Si nous sommes une vingtaine à venir squatter nos bureaux ce week end, nous aimerions jouer avec d’autres personnes en ligne.

Du coup, nous avons loué un beau serveur 48 places pour ce week end et nous cherchons des joueurs pour jouer avec nous et idéalement, contre nous, genre en équipes de 20 contre 20.

Notre level ? Entre mega noob et bon (bref, gentil)

Si vous êtes chauds, laissez un petit commentaire et je vous donnerai en avance les adresses du serveur et du TeamsSpeak.

Notre LAN Battlefield 4 commence Vendredi soir, puis Samedi toute l’après midi et la soirée.

Gogo, viendez nous fragger (on ne se laissera pas faire) !

UPDATE : Le nom de notre serveur pour ce week end est “ClapClapCrew”
Go !