archives

Ça parle clairement de apple

Maintenant que le gros gâteau “Keynote Apple” a un peu refroidi, il est temps de vous servir mes réflexions. Pas tant sur les produits que sur l’homme derrière eux. Tim Cook vient enfin de prendre les commandes d’Apple. Cela lui aura pris 3 ans, après son arrivée suite au décès de Steve Jobs.

Lire le reste de cet article »

La star d’aujourd’hui ne sera pas l’iPhone 6, déjà connu et prévisible, mais bien l’annonce de la montre connectée d’Apple et de ses intentions autour d’ici 2015 (sa potentielle sortie) et surtout, après.

Nous sommes à une période charnière où tout le monde parle de ces smartwatches, tout le monde en sort, mais personne n’a encore à la bonne heure. Le futur ne peut pas ressembler à l’offre actuelle, pour les raisons suivantes :

L’offre actuelle d’LG, Motorola, Samsung. Des propositions, aucune vision.

Parce que personne n’a encore rien compris au potentiel de ces smartwatches, qui se contentent aujourd’hui de déporter des fonctions de smartphones, en moins bien. Tout comme les premiers smartphones essayaient de réduire et reproduire une expérience de PC de bureau. Personne ne veut gérer ses mails sur une smartwatch, comme personne ne veut faire du tableur Excel sur son smartphone.

Parce que les smartwatches sont encore des dépendances. Annoncées comme des bracelets intelligents, ces montres n’ont aucun intérêt et aucune autonomie, si elles ne sont pas rattachés à un “vrai” smart object (smartphone, tablette, ordinateur etc.). Cette laisse les réduit à un rôle de second écran, plus qu’un nouveau médium.

Parce que l’autonomie. On en reparle lorsque la barre des 3-4 jours sans recharge sera atteinte. Apple semble aussi galérer sur le sujet.

Parce que les smartwatches imitent encore des montres traditionnelles. C’est une décision design aussi maladroite et peu ambitieuse que de faire ressembler un smartphone à une cabine téléphonique. Un écran rond séduit aujourd’hui, mais ne présente objectivement aucune pertinence autre que de rassurer les médias et clients potentiels qui demandent de l’identification, avant la compréhension.

Concept d’iWatch : Todd Ham

Si le constat actuel est assez livide, la projection future est complètement excitante :

Parce que rappelle toi de la leçon iPhone, qui avait impressionné tout le monde, mais que personne n’avait effleuré la partie imergée de l’iceberg, à quel point nos usages changeraient. Le hardware actuel n’est pas une évolution, c’est un terreau de base avant le vrai départ.

Parce que c’est une étape logique et importante avant de devenir des cyborgs. Super calculateurs -> Desktops -> Laptops -> Smartphones / Tablettes -> Smartwatches / wearable technologies -> cyborgs \o/

Parce que que les capteurs de “santé” sont les nouveaux gyroscopes, à savoir des technologies au potentiel quasiment infini, entre les mains de développeurs créatifs. Je crois très fort à une génération d’apps “psychologiques”, agissant selon votre état de stress, par exemple.

Parce que ce ne seront pas des smartwatches. Tout comme l’appellation smartphone est devenue maladroite (lire ma chronique à ce sujet), les smartwatches seront tout sauf des montres en mieux. Pour nous, l’heure ne sera que le fond d’écran en veille. Pensons vite à une appellation plus juste. “Post, Post-PC” ?

Je croyais à fond à l’iPhone, je croyais moins à l’iPad. 50% de bonnes réponses. Ce bracelet intelligent, j’y crois à fond. Mais pour plus tard. On en reparle dans 2 ans, quand le hardware sera vraiment mûr et que les apps l’auront vraiment compris et transcendé. En attendant, comptons les secondes qui nous séparent du futur promis, secondes qui s’égrènent lennnntement.

J’ai reçu le Samsung Galaxy S5 en test, avec sa montre connectée, la Gear Fit.

La montre me demande d’être appairée avec le téléphone, via l’app “Gear Fit Manager”. Ok.

…………………………

Je me rends sur le Play Store d’Android et cherche “Gear Fit Manager”

Le Play Store me fait remonter des dizaines d’apps tierces et une seule Samsung : “Galaxy S5 Experience”

Je télécharge “Galaxy S5 Experience”

L’app, lourde, se révèle une plaquette promotionnelle interactive pour le S5

Je jure un coup

Je supprime “Galaxy S5 Experience”

Je cherche encore sur le Play Store, en vain

Je me rappelle d’un store Samsung, dans Android

Ce store Samsung n’est pas présent dans les apps d’Android

Je jure un second coup

C’est en fait un des deux widgets disposés sur le 3e écran du téléphone, nommé “Galaxy Essentials”

J’ouvre “Galaxy Essentials

Je télécharge “Gear Manager”

Ca ne fonctionne pas

Je jure beaucoup

Je découvre plus bas dans la liste “Gear Fit Manager”

Ca fonctionne et je paire la montre et le smartphone

Update : Gear Fit voit le S5, le S5 voit la Gear Fit. Mais aucun n’envoi les infos “santé” à l’autre. On frise la magie noire.

Dans les commentaires, nfkb me dirige vers un test complet, expliquant comment configurer les deux appareils

Apparemment, il faudrait télécharger une autre app, Samsung “Fitness With Gear”, pour synchroniser les datas

En plus de “S Health” et de “Gear Fit Manager”. C’est une blague ? Non.

Je cherche l’app dans le widget “Galaxy Essentials”. Je ne la trouve pas.

Je jure encore

Je cherche l’app dans le store Samsung général. Aucun résultat

Je suis parti prendre un café, la suite quand je serai calmé

Je relis bien le test : “Fitness With Gear” fonctionne pour les Galaxy avant le S4 et le S5. Sinon, c’est “S Health”.

Je passe chez les voisins du JDG. Réponse du testeur : “Ca ne marche pas.” Ah.

Fin.

…………………………

Mes premières minutes avec le Galaxy S5 (et le S4, et le S3) ne me donnent pas l’impression de voir le rival d’Apple, mais d’assister à à un conflit interne entre Samsung et Google, qui engendre des produits schizophrènes, écartelés entre :

- un fabriquant de software qui n’a pas proprement unifié son écosystème à ses partenaires et

- un fabriquant de hardware qui crée son écosystème propre dans l’écosystème de son partenaire.

“We Do What We Must, Because We Can”

Au final, on se retrouve avec un objet excellent à la base, mais débordant de dizaines d’apps en doublon tout étant inutil(isé)es, et face à la vision d’une immense énergie dépensée dans le vide.
Samsung possède les ressources infinies pour se le permettre de sortir des produits et des apps avant même de penser à leur niveau de finition ou de cohésion. Mais ce qu’ils pensent être une démonstration de force ressemble surtout à un aveux d’impuissance.

Si Samsung était un vaisseau spatial, on dirait qu’ils ont mis 400% dans les réacteurs et 25% dans le radar. Je rêve du jour où la marque arrivera à rééquilibrer son transfert de puissance. En attendant, l’iPhone 5S, symbole d’une système fermé et/mais maîtrisé, reste pour le moment mon smartphone préféré pour cette simple raison : comparé au Galaxy S5, il ne fait rien de plus, mais surtout, rien de trop.

“Less Is More (More Or Less)”

Barres de rire.

29 Jun 2010 à 11:32 48 commentaires

iphone4_hero

(J’ai testé et donc, ça marche, je peux jouer du réseau comme un DJ joue avec le volume, c’est la magie Apple. Bon, on va tous se retenir de troller, mais bordel, qu’est-ce que c’est drôle, cette histoire).

Update : rho, un lecteur se sacrifie pour collecter les lulz, support !

Mais pas que. Car désormais, je vais étendre mes reflexions sur notre monde et notre culture geek chez les amis du JDG. Cela faisait longtemps que j’avais envie de m’exprimer plus longuement que dans GQ sur plein de sujets et que mon blog n’était pas forcément indiqué pour cela.
Je cherchais donc site pour le faire et en face de moi, Anh cherchait un viet pour enrichir le contenu de son JDG. Nos regards se sont croisés et… Mais, qu’est-ce qu’il nous arrive ?

Plus sérieusement, voici les Chroniques du Week End : Ce sera tous les vendredi, ce sera engagé et subjectif, un peu comme ce que vous avez pu lire ici même à propos de Microsoft, des Skyblogs ou de l’iPad.

Et l’iPad, il en sera question dans cette première Chronique , puisque l’on analysera 3 cas de courageux voulant affronter la grosse Pomme sur son propre terrain. Autant dire que de nos jours, ce n’est pas gagné d’avance…

chronique-jdg-apple

Allez hop, cliquez sur l’image ou ici pour lire cette première Chronique du Week End : Comment affronter Apple !, ça vous fera une source de glande toute trouvée pour terminer la semaine au bureau.

ps : je fais aussi un petite apparition téléphonique sur le dernier podcast LCI pour parler de Super Street IV o//

Voici comme prévu une analyse à (semi) froid de l’iPad.

Pour tout vous dire, ce post était déjà prévu depuis quelques temps, sachant que je me pose beaucoup de questions sur le form factor tablette / ebook et que bon, j’avais récolté pas mal de fuites (avérées) depuis quelques jours, ce qui m’avait alors lancé dans ce post.

ipad_hero_20100127

L’intérêt n’est ici pas tant de défendre ou descendre la dernière création de la Pomme, que d’analyser son impact sur nos usages technologiques, tant Apple touche aujourd’hui tout le monde : même si vous ne possédez aucun produit Apple, l’influence de cette compagnie en terme de contenant comme de contenu a lourdement influencé les produits des autres marques que vous utilisez.

Ne vous trompez donc pas : ce post nous concerne tous.

…………………………

Lire le reste de cet article »

iBernatus

27 Jan 2010 à 22:58 10 commentaires

C’est au choix un état de grâce ou de frustration, mais en tout en cas, je le savoure : en ce moment même, je ne sais encore rien de tablette d’Apple.

J’ai résisté aux fuites de samedi dernier, je n’ai pas vraiment lu les rumeurs, j’ai coupé Twitter et mon Reader.

Alors ce soir, coupé du monde et donc protégé de la tempête médiatique, je vais juste me matter une série, bosser mes combos d’Akuma, étendre ma machine de gris, dessiner et manger de la raclette. Et demain matin, je télechargerai tranquillement la vidéo de Keynote et je dégusterai mon petit-dej’ en sussurant entre deux Krisprolls “Mazette, quelle suspense”.

3D-etch-a-sketch

Et demain chez GQ, on pensera sujets, angles, j’aurais 20 millions de reflexions sur le sujet et comme tout le monde, je ponderai un billet oscillant entre “WANNNNT, NEEEEED” et prospection très pointue sur notre avenir de nerds.

Bon et je retire ce que j’ai dit, je ne sussurerai pas entre deux Krisprolls : ça en fout partout sur mon clavier alu.

Hop, me voici de retour au bercail, chez Windows.

Alors, avant de développer, je vous averti tout de suite que je ne vais justement pas trop développer, rapport au trolling ancestral des âges farouches qu’est le Mac vs PC. Mais voilà, après des années quasi exclusivement sur divers Macbooks Pro, mes deux dernières machines sont :

  • - une gaming rig pure “Made in Montgallet” : Boitier et mobo micro ATX, Intel i7 Lynnfield, 4Go de Ram, Vélociraptor et Radeon 5850. Le gros truc type de cette fin d’année.
  • - un netbook de luxe, le Sony Vaio X. 780 grammes, coque rigide et écran LED mat HD, que demande le peuple.

windows-oh-re

Bon maintenant, développons un pwal.

Lire le reste de cet article »

Ce soir donc Keynote Apple, grande séance d’hystérie collective qui va enchanter les fans (et moi aussi) et faire rager les antis (et moi aussi). Mais bon bref. Au delà du nouvel OSX, du nouvel iPhone ou de Jobs redesecendant sur Terre pour pardonner à tous les utilisateurs de Windows Mobile, il y aura le “show keynote”.
Car même sans Steve, il faut avoir vécu ou vu une Keynote de la Pomme pour comprendre. Les gens ne se rendent pas compte à quel point une conférence hi-tech est CHIANTE au possible : Logos kitsches, hotesses en satin portant le produit, bullshit marketing maladroit, chefs produits lisses, graphiques powerpoint abscons… Et je n’exagère pas. Des confs’ et des press tour dans ce genre, je m’en coltine une centaine par an et c’est parce que je suis un fumiste : Anh et Greg doivent facile en faire une par jour.

ifaxthereforeiamUn stand lors de la WWDC 2008. Oui oui, c’est un vrai slogan.

Que l’on aime ou que l’on déteste Apple (ses produits et sa culture), regarder une de ses Keynotes, c’est pour un journaliste Hi-Tech comme tomber en pleine nuit sur un épisode de Lost après avoir zappé pendant des heures entrewatmilles informercials : Une leçon de Bullshit Marketing pour tous les autres. Une leçon encore très mal apprise par tous les autres.

(ps : un conseil, soyez forts et ne suivez pas les live blogs ou les tweets. Attendez demain matin pour chopper a vidéo (stream ou itunes). Oui je sais, comment peut-on encore attendre quelques heures de nos jours avec avec notre culte du temps réel.)

Tout juste sorti de la Keynote Apple et de la partie salon, me voici dans le media center, au milieu des dizaines de bloggers hi-tech déjà nostalgiques d’une époque révolue. Voici quelques observations en vrac sur cette ultime Keynote d’Apple dans un Macworld (hors de Cupertino ?)

…………………………

- L’ambiance était bonne, mais clairement plus artificielle. On a bien senti qu’il y avait beaucoup d’employés Apple dans la salle pour la chauffer à chaque annonce.
- Phil Schiller a fait du Phil Schiller (petits enfantillages etc.)
- Même si Steve l’avait fait, cette Keynote recevra sûrement un sceau “Worst. Keynote. Ever.” Aucune annonce majeure, là où on les attendait, pas là où on les attendait.
- Même pas de refresh du Mac Pro et du Mini, je me demande encore comment des peuvent acheter un Mini d’ailleurs. Allez les gars, un Mini + TV + Time Capsule, c’est ça qu’on veut !
- *Entracte : Steve Jobs > Zac Efron*

- *Fin de l’entracte, il me faut un de ces trucs*
- Le MacBook Pro 17″ est un très bel objet (écran mat, WOOHOO)
- Si la batterie tient ne serait que 6h30, ce sera génial.
- Mais bon, j’aurais plus vu cette techno sur le 15 ou le 13″, plus mobiles. Le 17″ est plus sédentaire quand on l’utilise, par essence.
- J’ai demandé, on pourra changer la Ram et le DD sans casser la garantie. Les vis sont d’ailleurs apparentes sur la partie inférieure pour l’ouvrir. Par contre, l’Apple ne marcherait pas avec du matériel non vendu via leur store. Bref, vivement une position claire, parce que payer 1200 dollars les 4Go de Ram supplémentaires, euh comment dire…
- Oui, iLife est vraiment au top.
- Grosse amerture des orgas du Macworld, aucun remerciement sur scène.
- Vous aussi, vous avez envie d’apprendre la guitare maintenant ?
- Je suis deg’, j’avais trouvé la technique pour être assis aux meilleures places sans arriver à 6h00 du matin… Useless, now.
- Le service sécurité et le staff n’était pas très cools cette année, mon voisin et des collègues en ont fait les frais.
- Pas de Snow Leopard :(
- L’app Keynote : et voilà, je veux me reprendre un iPhone :((
- C’était long pour pas grand chose.

Allez, rendez-vous dans 6 mois, si Apple maintient la WWDC.