archives

Ça parle clairement de google

J’ai reçu le Samsung Galaxy S5 en test, avec sa montre connectée, la Gear Fit.

La montre me demande d’être appairée avec le téléphone, via l’app “Gear Fit Manager”. Ok.

…………………………

Je me rends sur le Play Store d’Android et cherche “Gear Fit Manager”

Le Play Store me fait remonter des dizaines d’apps tierces et une seule Samsung : “Galaxy S5 Experience”

Je télécharge “Galaxy S5 Experience”

L’app, lourde, se révèle une plaquette promotionnelle interactive pour le S5

Je jure un coup

Je supprime “Galaxy S5 Experience”

Je cherche encore sur le Play Store, en vain

Je me rappelle d’un store Samsung, dans Android

Ce store Samsung n’est pas présent dans les apps d’Android

Je jure un second coup

C’est en fait un des deux widgets disposés sur le 3e écran du téléphone, nommé “Galaxy Essentials”

J’ouvre “Galaxy Essentials

Je télécharge “Gear Manager”

Ca ne fonctionne pas

Je jure beaucoup

Je découvre plus bas dans la liste “Gear Fit Manager”

Ca fonctionne et je paire la montre et le smartphone

Update : Gear Fit voit le S5, le S5 voit la Gear Fit. Mais aucun n’envoi les infos “santé” à l’autre. On frise la magie noire.

Dans les commentaires, nfkb me dirige vers un test complet, expliquant comment configurer les deux appareils

Apparemment, il faudrait télécharger une autre app, Samsung “Fitness With Gear”, pour synchroniser les datas

En plus de “S Health” et de “Gear Fit Manager”. C’est une blague ? Non.

Je cherche l’app dans le widget “Galaxy Essentials”. Je ne la trouve pas.

Je jure encore

Je cherche l’app dans le store Samsung général. Aucun résultat

Je suis parti prendre un café, la suite quand je serai calmé

Je relis bien le test : “Fitness With Gear” fonctionne pour les Galaxy avant le S4 et le S5. Sinon, c’est “S Health”.

Je passe chez les voisins du JDG. Réponse du testeur : “Ca ne marche pas.” Ah.

Fin.

…………………………

Mes premières minutes avec le Galaxy S5 (et le S4, et le S3) ne me donnent pas l’impression de voir le rival d’Apple, mais d’assister à à un conflit interne entre Samsung et Google, qui engendre des produits schizophrènes, écartelés entre :

- un fabriquant de software qui n’a pas proprement unifié son écosystème à ses partenaires et

- un fabriquant de hardware qui crée son écosystème propre dans l’écosystème de son partenaire.

“We Do What We Must, Because We Can”

Au final, on se retrouve avec un objet excellent à la base, mais débordant de dizaines d’apps en doublon tout étant inutil(isé)es, et face à la vision d’une immense énergie dépensée dans le vide.
Samsung possède les ressources infinies pour se le permettre de sortir des produits et des apps avant même de penser à leur niveau de finition ou de cohésion. Mais ce qu’ils pensent être une démonstration de force ressemble surtout à un aveux d’impuissance.

Si Samsung était un vaisseau spatial, on dirait qu’ils ont mis 400% dans les réacteurs et 25% dans le radar. Je rêve du jour où la marque arrivera à rééquilibrer son transfert de puissance. En attendant, l’iPhone 5S, symbole d’une système fermé et/mais maîtrisé, reste pour le moment mon smartphone préféré pour cette simple raison : comparé au Galaxy S5, il ne fait rien de plus, mais surtout, rien de trop.

“Less Is More (More Or Less)”

Hello tout le monde, c’est Studio 404, l’émission qui aime s’enregistrer la nuit !

Fibre Tigre, Sylvain Paley, Ghislain Fontana, Daz, Mélissa Bounoua, moi. 

…………………………

La formule reste donc autour des 4 débats par 4 chroniqueurs, chaque débat durant 10 minutes et étant entrecoupé d’une question cruciale que vous vous posez.

- Mélissa : Stalking : tous espions, tous espionnés ?

- Fibre : Pourquoi la Science est devenue cool

- Sylvain : Google, ce géant qui vous veut du bien

- Daz : La Télévision est morte, le téléspectateur est bien vivant

…………………………

Au menu des petits changements :

- les chroniques sont plus longues (mais on n’a pas fait exprès, on est juste bavards)
- l’arrivée d’Angie dans notre harem de voix off

En espérant que vous prendrez plaisir à nous écouter comme nous prenons plaisir à vous parler !

…………………………

Vous abonner au podcast Studio 404 sur iTunes

Ecouter / télécharger Studio 404 sur Sound Cloud

+ Studio 404, le site officiel (mais aussi le Twitter et le Facebook)

Hello chers lecteurs ici auditeurs !

Le 3e numéro de Studio 404 est en ligne, Bim.

Ghislain, Mélissa, Daz, Sylvain et Fibre Tigre en mode Rapides et Furieux. #laviethug

Au programme de notre émission de société numérique :

- Google vs. les médias, la bataille du contenu

- Peut-on encore se perdre sur Internet ?

- La Wii U, la console qui n’excite personne que plein de monde va acheter

- Pourquoi les nouveaux médias et leurs stars restent obsédés par la reconnaissance des anciens médias ?

…………………………

Pendant que vous lancez fébrilement le téléchargement ou le stream de notre dernier bébé, voici les nouveautés du jour, je vous rappelle que Studio 404 reste un projet en évolution constante :

- Nous vous avons écouté et changé la formule. Nous passons de 5 sujets de 5 minutes à 4 sujets de 10 minutes. Plus de place pour le débat, la discussion, les vannes et surtout, chaque chroniqueur (Mélissa, Sylvain, Fibre Tigre et Daz) introduira un sujet qui lui tient à cœur.

- Les FAQ sont des questions plus fermées, plus simples à répondre.

- Pour les allergiques à iTunes, nous avons passé notre compte SoundCloud en premium : à vous les téléchargements sans limitations.

J’espère que cette 3e émission vous plaira et l’équipe attend impatiemment vos retours.
En attendant, notre dernière émission a passé la barre des 10700 écoutes et s’est retrouvé propulsée en section vedette d’iTunes. Un grand grand merci pour votre soutien et vos retours (spéciale dédicace à Bruno, qui a trouvé que ”404″, c’est parfait pour 4 sujet et 4 chroniqueurs).

Bonne écoute !

…………………………

+ Vous abonner au podcast Studio 404 sur iTunes

+ Ecouter / télécharger Studio 404 sur Sound Cloud

+ Studio 404, le site officiel (mais aussi le Twitter et le Facebook)

Aussi passionné par le Savoir et la Culture que je suis, l’avènement de l’ère du “attends je regarde sur Google” et du “on va bien voir ce qu’en dit Wikipedia” me fatigue.

Je comprends qu’un déclic important s’est produit dans notre rapport au Savoir, maintenant que les questionnements et les débats de soirée ont enfin trouvé un dénouement assuré avec le web à portée de smartphone. Mais ces derniers temps, j’ai l’impression que l’excitation retombe.

Parce que désormais, nous savons que toute interrogation, toute discussion se termine par une réponse sûre et certifiée. Passée la période d’exultation d’avoir réponse à tout, on en vient à perdre la notion de Doute et l’appétit corollaire de se poser (des questions) ou de s’opposer (à un con).

Du coup, j’ai décidé depuis quelques jours de ne plus dégainer systématiquement de ma poche les réponses à mes questionnements. Et cela fait un bien fou. On se sent à nouveau motivé, ignare et donc, plein d’envie. C’est peut-être ça, le réenchantement du monde ? Woops.

Certains d’entre vous ont vu que depuis quelques semaines, je m’amuse à changer le titre de mon blog à gogo.

“Ceci est un blog de merde sur le cyclimse”
“Blog féminin, horoscope, bons plans, cuisine etc.”
“J’aurais voulu dessiner un nombril en ASCII”
et autres joyeusetés qui sont parfois restées 15 minutes en ligne.

Certains d’entre vous ont également vu que mon blog avait littéralement disparu de Google ces derniers jours. Les deux étaient liés.

google-hearts-lam

…………………………

Bah oui, comme un gros balourd du net, j’ignorais que changer sa balise “title” à gogo fait mongoliser les robots de Google, alors que je commençais à prendre le titre de mon blog pour mon twitter o/

Bref, après m’être fait gronder par mes colocs’ de bureau (“argh, mais ton référencement ! Et tes page rank !“) et dois donc me résoudre à trouver un titre de blog stable. PFF, DUL ! L’Internet multimédia, c’est vraiment pas funz.

Bon. En plus, ce post est tellement laid visuellement que je vais vite poster autre chose. Tiens, ça ferait un bon titre, la phrase juste avant.